Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Brésil : Un manifeste pour le recyclage des déchets électroniques

Photo de Marcbraz sur Flickr

Photo de Marcbraz sur Flickr

Qu'il s'agisse de pays développés ou en voie de développement, le traitement des déchets dans le monde représente une tâche difficile pour de nombreux pays.  André Trigueiro, journaliste, professeur et chroniqueur pour pour CBN Radio Network, affirme qu’ au Brésil, seule une ville sur dix possède un programme approprié pour la prise en charge des déchets recyclables.

Ces dernières semaines, la Politique nationale de traitement des résidus solides proposée par la chambre des députés du Brésil a suscité le débat sur les blogs brésiliens à la suite d'un amendement apporté à l'article 33 qui règlemente la logistique des retours des déchets et le recyclage obligatoire de déchets spéciaux, et qui ne considère plus les équipements électroniques comme tels. Compte tenu du coût important du traitement des déchets électroniques, beaucoup pensent que le gouvernement a cédé aux pressions des filières de recyclage.

En réponse à l'amendement de cette loi, le Coletivo Lixo Eletrônico (Groupe des Déchets Électroniques) a créé le Manifeste pour le traitement des Déchets Electroniques [en portugais, comme tous les blogs et sites cités ] qui permet de partager les points de vue sur l'utilité, pour les Brésiliens et leur mode de vie, d'intégrer les déchets électroniques dans la politique nationale de gestion des résidus solides. En voici un extrait :

No Brasil, temos uma oportunidade hoje que está sendo desperdiçada. Tramita na Câmara dos Deputados o Projeto de Lei da Política Nacional dos Resíduos Sólidos (PL 203/91). É imperativo que a Política Nacional de Resíduos Sólidos contemple os equipamentos eletro-eletrônicos e que estes sejam enquadrados como produtos especiais de logística reversa e reciclagem obrigatória. Os eletro-eletrônicos estarão cada vez mais presentes na nossa vida, trazendo benefícios na mesma velocidade em que produzem mais lixo com o qual ainda não lidamos corretamente. Regulamentar sua destinação é condição urgente e necessária para que possamos continuar a nos beneficiar dos avanços da tecnologia de maneira sustentável, sem pagar um alto preço ambiental e à saúde de nossa população.

Le Brésil déprécie littéralement une occasion qui lui est indispensable. Une loi concernant une politique nationale de traitement des résidus solides (PL 203/91) fait l'objet de discussions à la chambre des députés du Brésil. Dans le cadre de cette politique, il est primordial de prendre en compte les équipements électroniques et qu'ils soient considérés comme étant des produits spéciaux nécessitant un recyclage et une reprise obligatoire. Les appareils électroniques deviennent fréquemment utiles à notre quotidien et nous offrant des avantages mais sans pour autant éviter de devenir des déchets, à une vitesse face à laquelle nous sommes actuellement impuissants. Le fait de réglementer et de spécifier la fin de vie de tels appareils représente pour notre pays une condition sine qua non si nous voulons profiter durablement des progrès technologiques, sans que la santé de notre population ni l'environnement n'en pâtissent.

L'intégralité du texte du Manifeste traduit est disponible sur mon blog personnel.

Dans une interview sur le blog Primeira Mão (De première main), Felipe Andueza, un des responsables du Manifeste du blog Déchets Électroniques, répond à une question sur la manière dont le Brésil trie ses déchets électroniques :

Na esfera federal, há somente a Lei de Crimes Ambientais, que institui a responsabilidade até a deposição adequada de todos os produtos potencialmente contaminantes por seus fabricantes e algumas Resoluções CONAMA sobre pilhas e baterias. […] Boa parte deve parar no lixo doméstico, principalmente o que não pode ser doado, reaproveitado e etc. Estima-se que mais ou menos 1% do lixo eletrônico produzido no Brasil seja reciclado, somente.

Au niveau national, il n'existe que la loi contre les délits environnementaux, qui établit une responsabilité sur les produits potentiellement toxiques jusqu'à ce qu'ils aient été convenablement traités. Par ailleurs, quelques décisions concernant les batteries ont été prises par le Comité national pour l'environnement. Mais la plupart de ces déchets finissent dans des décharges, notamment ceux qui ne peuvent être donnés ni réutilisés. On estime qu'actuellement, 1% seulement des déchets électroniques au Brésil sont recyclés.

Alors que les exigences pour le recyclage se multiplient, les amendements à la loi engagent le Brésil dans une voie incompatible avec la protection de sa population et sa croissance économique. D'autre part, il est important de signaler que pour bon nombre de gens, la logistique des retours des appareils électroniques constituerait une manière intéressante d'encourager des projets de formation à Internet, en se servant d'appareils électroniques encore en état de marche.

Afin que le Manifeste gagne du soutien, une pétition a été lancée en ligne et recueille peu à peu des signatures parmi les internautes brésiliens. Mais il faut répandre l'information plus rapidement, car cette loi, peu soucieuse de l'environnement, pourrait être votée avant que la presse écrite et les médias audio-visuels n'épluche le problème.

Dans un commentaire sur le blog du Manifeste pour le traitement des Déchets Électroniques, Walfrido Assunção se rappelle d'une époque où des pneus étaient abandonnés en pleine nature ou dans les rivières sans que cela n'attire l'attention des écologistes ou des citoyens. Il fait une constatation intéressante :

[…] Quem de nós não tem no porão, na garagem ou numa prateleira qualquer um televisor ou computador obsoleto “esquecido”? Quem de nós não tem um (ou vários) telefone celular obsoleto em uma gaveta qualquer? Esses eletro-eletrônicos hoje que são “parte da paisagem ou da decoração”, no futuro não muito distante se tornarão também num preocupante passivo.

Qui parmi nous ne possède pas une télé hors d'usage ou un ordinateur entreposé dans une cave, un garage ou une armoire? Qui ne conserve pas un (ou plusieurs) téléphone(s) portable(s) dans un tiroir? L'ensemble de ces appareils électroniques qui font aujourd'hui “partie de la décoration de notre intérieur” sont en voie de devenir une responsabilité inquiétante dans un futur proche.

Karine Estevam fait part de ses réflexions sur le blog du Manifeste et donne son opinion:

Achei maravilhosa esta iniciativa de fazer o Manifesto, afinal precisamos participar incisivamente do processo de formação das Politas Publicas Ambientais.
O lixo é uma questão muito seria e extramamente relevante, principalmente este tipo de lixo já que não se tem ideia do período de decomposição e por isso deve-se buscar alternativas para o seu descarte.
Vou assinar com todo prazer!

Je trouve l’ initiative du Manifeste formidable. Après tout, nous nous devons de participer activement au processus d'élaboration d'une politique publique en matière d'environnement. Les déchets représentent une question extrêmement sérieuse ; particulièrement ceux-ci, étant donné que nous ne connaissons pas son taux de dégradabilité. Et c'est pourquoi nous devons trouver des solutions pour leur traitement. C'est avec joie que je signe cette pétition !

Celedo donne son avis tranché sur le sujet en insistant sur le fait que :

O mundo está uma verdadeira imundície!
O lixo diário e por vezes lixo por segundo (nova medida de lixo/tempo) é produzido pelo consumismo exacerbado da humanidade… espero que não sejamos omissos neste caso de importância mundial!

Nous vivons dans un monde souillé! La production journalière d'ordures, ou devrions-nous parler dans certains cas de production par seconde (une nouvelle mesure adaptée à l'explosion des déchets), est la conséquence du consumérisme exacerbé de l'homme… J'espère que nous ne resteront pas muets face à un problème d'importance mondiale tel que celui-ci.

Ceci amène à conclure que la recherche de moyens de gestion des résidus des secteurs de l'électronique doit inclure la proposition et la création d'un mode de vie durable accompagné d'un système de recyclage des produits électroniques. Le cybermilitantisme et la participation sur Internet peuvent éveille, les consciences en matière d'intérêt public, et des besoins actuellement sapés par les intérêts économiques industriels.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site