Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Argentine : Augmentation possible des taxes sur des produits high-tech étrangers

La Chambre des députés d'Argentine a donné son accord en première lecture à une loi qui augmenterait les taxes internes à l'importation d'une grande gamme de produits technologiques. Même si les ordinateurs portables et “notebooks” sont exclus, la taxe affecterait les PC, les téléphones portables, les télévisions et d'autres appareils, sauf si ces objets sont fabriqués dans la province argentine de la Terre de feu (Tierra de Fuego). La taxe de 10,5% appliquée à ces produits étrangers serait portée à 21%.  On ne sait pas encore si le Sénat approuvera l'augmentation. Si c'était le cas,  beaucoup s'attendent à une augmentation de prix de beaucoup de produits importés.

Selon les partisans de cette mesure,  la volonté politique est créer des emplois en Terre de feu, et d'encourager l'industrie locale à produire un grand éventail de produits. Cependant, les réactions sur les blogs ont été rapides, et condamnent en général l'accord à la première lecture de la loi. Sur le blog Denken Uber [en espagnol, comme tous les autres blogs ou groupes cités], Mariano Amartino s'interroge :

¿No es este otro más de los impuestos regresivos que existen en este país? Una persona de clase media o alta accede a una notebook de u$s2000 sin pagar tasas extras pero alguien que apenas puede pagar un clon de u$s500 para tener su primer PC debe pagar un 30% más. Si buscamos crear una “economía de la información”… gravar con un 30% además del casi 50% de impuestos que ya tienen y encima con un peso argentino débil ¿no es evitar que la base de la pirámide social acceda a las herramientas que tienen más posibilidades de sacarlos de la pobreza?

Est-ce que ce ne serait pas un autre de ces impôts regressifs qui existent dans ce pays ? Une personne de classe moyenne ou de classe supérieure peut avoir accès à un portable à 2000 dollars US sans payer aucune taxe supplémentaire, mais quelqu'un qui peut à peine s'acheter un ordinateur assemblé coutant 500 dollars US pour son premier PC, doit payer 30% de plus. Si on cherche à créer une “économie de l'information” …ajouter 30% supplémentaires aux 50% de taxes déjà existantes, tout ça avec un peso argentin faible, est-ce que ça n'empêcherait pas que la base d'une société pyramidale accède à ces outils qui leur donneraient plus de possibilités de se sortir de la pauvreté ?

Un autre blog a été créé pour s'opposer à la mesure proposée, No al impuestazo (Non aux impôts galopants!), qui encourage aussi à utiliser la balise  #noalimpustazo dans les messages sur ce sujet sur Twitter. De plus,Fabio Bacccaglioni de Fabio.com.ar écrit :

lo preocupante del caso es que la urgencia por generar ingresos para las arcas estatales nos va a jugar gravemente en contra como país

Le plus inquiétant de tout cela est que la précipitation à générer des revenus pour les caisses de l'État va jouer gravement contre nous en tant que pays.

Roger Schultz de eLaws ajoute :

en un país donde la barrera cambiaria (3.80 a 1) mas el arancel impositivo vigente cercano al 50% IVA e ingresos brutos, antes de este aumento Argentina ya era el país de Sudamérica más caro para comprar tecnología

Dans un pays où la barrière du taux de change (3,8 pesos pour 1 dollar US), plus des taxes proches des 50% entre TVA et impôt sur le revenu brut, même avant cette augmentation, l'Argentine était l'un des pays d'Amérique du Sud où les produits technologiques étaient déjà les plus chers.
Les opinions négatives ont débordé des blogs : on trouve des campagnes en vidéo sur YouTube, comme celle lancée par le journaliste Frederico Aikawa :

Il y a également des campagnes de protestation sur Facebook, comme la page : « Non à l'escalade des taxes » et le groupe “Mon portable n'est pas un objet de luxe”

Du côté de ceux qui approuvent cette loi, Gabriel Carol du blog Patria Sí, Colonia No soutient la première mouture de l'accord et écrit :

Por 136 votos contra 61, la Cámara de Diputados aprobó el proyecto de ley que aplica gravámenes impositivos a los productos electrónicos importados y establece una reducción tributaria a los fabricados en Tierra del Fuego, y que posibilitará el desarrollo de un polo tecnológico en la provincia y la preservación de los puestos de trabajo en el sector.

Avec 136 votes contre 61, la Chambre des députés a approuvé le projet de loi qui applique des taxes supplémentaires aux produits électroniques importés et établit une réduction sur les objets fabriqués en Terre de feu, ce qui facilitera le développement technologique dans la province et protégera les emplois du secteur.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site