Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Algérie : Après les affrontements entre Chinois et Algériens

L'afflux d’immigrants chinois en Algérie a dégénéré en affrontement à Alger, les 3 et 4 août 2009, impliquant au total une centaine d'habitants, Chinois et Algériens, de la cité Boushaki à Bab Ezzouar, qui ont fait usage de couteaux et de barres de fer.

Les autorités chinoises semblent vouloir minimiser cet incident.

L'opinion algérienne semble considérer que les chinois sont responsables des tensions : ils « ne respectent pas les mœurs locales », ils « boivent de l'alcool », et si l'on en croit Kimo, drogue et prostitution ne tarderont pas à arriver avec les « chinetoques ».

Au-delà de ces réactions, cet incident fait se poser la question de savoir s'il aura un impact sur les nombreux investissements chinois [en anglais] en Algérie.

Le blog géopolitique The Moor Next Door revient [en anglais] sur l'histoire des relations entre la Chine et l'Algérie :

L'Algérie et la Chine ont plutôt de bonnes relations. Quand on dit « l'Algérie et la Chine », on veut dire que les gouvernements de la République Algérienne Démocratique et Populaire et de la République Populaire de Chine ont des relations amicales de longue date. La RPC a été le premier état à reconnaître l'indépendance de l'Algérie. Un assez grand nombre d'officiers, ingénieurs et autres ont été formés en RPC. La télévision chinoise diffusait autrefois des émissions sur la révolution « populaire » algérienne. Les communistes algériens comptaient beaucoup de maoïstes dans leurs rangs dans les années 1960 et 1970, et l'Ambassade de Chine est historiquement l'une des plus importantes à Alger. Tout Algérien qui a effectué son service militaire a eu entre ses mains un fusil de fabrication chinoise et a servi dans une armée suivant le modèle de l'Armée Populaire de Libération.

L'auteur de ce blog, Kal, se focalise ensuite sur les relations actuelles entre la Chine et l'Algérie :

Les Algériens n'ont pas bien pris l'arrivée d'un grand nombre de Chinois durant la dernière décennie, principalement pour construire les logements et les infrastructures que le président Bouteflika a promis aux Algériens en 1999, 2004 et 2009 [dates des trois scrutins où il a été triomphalement élu]. Les Algériens veulent ces emplois. Mais ils reviennent à des entreprises chinoises selon les conditions chinoises.

Il poursuit en disant :

Aussi l'embrasement récent des relations sino-algériennes est le résultat de problèmes de politique intérieure ; autrement dit, de problèmes que les deux gouvernements ont par le passé ignoré dans leurs accords entre eux. Mais à présent, les rebelles, en Algérie, s'attaquent aux intérêts chinois en s'appuyant sur la conduite d'une rébellion chinoise ; et les simples Algériens tabassent des citoyens chinois, qui sont venus en Algérie à la suite de relations par ailleurs anciennes et fructueuses.

Mais cette bagarre aura-t-elle un impact sur les relations sino-algériennes ? The Moor Next Door pense que rien n'a changé en Algérie :

Un titre disant « Une bagarre se produit en Algérie » a autant d'importance dans le Maghreb que « Un chien a mordu un homme ». Il faut tenir compte que la veille des violences à Bab Ezzouar, il y a eu des émeutes avec les jeunes à El Tarf, près de la frontière tunisienne, et que depuis un peu moins d'un an, des violences opposent régulièrement les Berbères Ibadites et les arabophones à Berriane, au nord de Ghardaïa. Sans parler des nombreuses vagues d'incendies de voitures et de pneus qui se produisent souvent un peu partout en Algérie. Tout ceci, c'est aussi l'Algérie de Bouteflika, et c'est la conséquence de l'échec de l'ordre socio-économique qu'il a mis en place, qui répond uniquement au niveau macro-économique aux problèmes économiques et sociaux, mais qui n'arrive pas à faire disparaître de façon efficace les tensions fondamentales de la société algérienne.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site