Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les blogueurs libériens parlent de la vie quotidienne à Monrovia

Le Liberia a eu une occasion unique d'attirer l'attention des médias internationaux ce mois-ci quand la Secrétaire d’état américaine, Mme Hillary Clinton, a fait une visite à Monrovia et à la Présidente du Liberia Mme Ellen Johnson-Sirleaf.

Photo de Mmes Ellen Sirleaf-Johnson et Hillary Clinton par Glenna Gordon

Glenna Gordon, journaliste américaine basée à Monrovia qui a participé à l’organisation d’un séminaire pour la formation de blogueurs libériens, observe dans un article pour Time Magazine que le gouvernement des États-Unis a donné au Liberia plus de 2 milliards de dollars US depuis 2003, « la somme en dollars en aide par habitant la plus élevée jamais offerte nulle part ailleurs dans le monde ».

La plupart des articles sur la visite de Mme Clinton au Liberia se concentrent sur les données concernant le Liberia. Écrivant pour Xinhua News, l’agence de presse officielle du gouvernement chinois, M. Li Xianzhi, son rédacteur en chef,observe:

Le Liberia est un pays de la côte ouest de l’Afrique, limité par la Sierra Leone, la Guinée, la Côte d'ivoire et l’océan atlantique. L’histoire du Liberia est unique parmi celle des nations africaines à cause de ses liens particuliers avec les États-Unis, d'après Wikipedia.”

Peu d’articles, s’il y en a eu, citent des Libériens ou décrivent à quoi ressemble la vie quotidienne dans la capitale Monrovia. Pour cela, il faut consulter les billets des blogueurs du Liberia.

Ruthie Ackerman est une journaliste indépendante qui est en train d’écrire un livre sur les réfugiés libériens vivant à Staten Island, à New York. Cependant, au lieu d’écrire uniquement sur les réfugiés, Mme Ackerman voulait les aider à raconter leurs histoires. Avec une petite bourse accordée par Rising Voices, elle a ouvert Ceasefire Liberia, une plateforme de blogs pour Libériens vivant à Staten Island aux États-Unis et à Monrovia. A sa grande surprise, jusqu’à présent, les blogueurs basés à Monrovia ont contribué plus que leurs compatriotes basés à  New York au contenu du site web.

Nat Nyuan-Bayjay, un blogueur de Ceasefire à Monrovia, au Liberia

Écrivant de Monrovia, Wellington Railey a décrit  âgé de 23 ans la condamnation à perpétuité de Chuku Diwl Afika, un jeune Nigérian condamné pour le meurtre d’un jeune Libérien lors d’une bagarre à la sortie du night club Apple. Nat Nyuan-Bayjay, le chef du projet Ceasefire Liberia à Monrovia, a publié des photos et des observations de deux manifestations pour et contre la controversée Truth and Reconciliation Commission (Commission Vérité et réconciliation). Décrivant le groupe des protestataires de la TRC, Bayjay écrit:

La manifestation, largement considérée comme une action ‘montée’ par l'état, était organisée sous les auspices du National Consciousness Movement of Liberia (NACOMAL) [Mouvement pour la conscience nationale], un groupe favorable à la commission et bien organisé. Des centaines de personnes, transportées par des bus loués en provenance des différentes banlieues de la ville ont afflué vers la partie supérieure de Broad Street au centre de Monrovia où elles se sont rassemblées.

Une vue de la partie inférieure de Broad Street à Monrovia

Nyuan-Bajay a aussi publié un billet sur la visite de Mme Clinton intituté “Clinton Reaffirms US Support To Liberia: Pledges US$17 Million But Wants Action on Corruption.”[Mme Clinton réaffirme le soutien au Liberia: Promesse de  17 millions de dollars US en échange de mesures contre la corruption]. Cependant, le plus impressionnant, ce sont les révélations de Nyuan-Bajay sur des sujets comme les récentes coupures d'eau sur l'ile de Bushrod. Il a aussi recueilli l'opinion de Libériens moyens sur des sujets qui varient de la mort de Michael Jackson aux célébrations du Jour de l'independance du Libéria.

Jusqu'à présent, les Libériens vivant à New York ont montré moins d'intérêt pour les blogs et l'écrit, mais plus d’enthousiasme pour la  vidéo. Garreston a produit une vidéo de 4 minutes sur son fils allant à l'école. Des membres de Ceasefire Liberia vivant à Staten Island appartiennent au groupe hip-hop Genocide qui s'est produit durant le Park Hill Day le mois dernier. Leur responsable, Liz, a produit cette vidéo de leur performance.  Vous pouvez écouter une autre production de Genocide sur la plus récente vidéo de Ceasefire Liberia lors de la célébration du Jour de l'independance du Libéria à Trenton, dab Jersey.

Abonnez-vous au flux RSS de Ceasefire Liberia pour en apprendre plus sur les réalités libériennes des deux côtés de l'Atlantique.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site