Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Afrique du Sud : Faut-il interdire la vuvuzela lors de la Coupe du Monde 2010 ?

Lors de la Coupe des Confédérations 2009, qui s’est terminée récemment, les discussions qui ont dominé la blogosphère sud-africaine ont porté sur la vuvuzela, instrument populaire, dans lequel soufflent les supporters de football du pays. Des journalistes, des téléspectateurs, des entraîneurs ainsi que des joueurs étrangers ont demandé l'interdiction de l'instrument lors de la Coupe du Monde 2010 qui se déroulera en Afrique du Sud. Le débat fait autant de bruit que l'instrument lui-même. En outre, il existe une pétition en ligne [en anglais comme tous les liens cités] pour interdire la vuvuzela. La FIFA a autorisé les vuvuzelas lors de la Coupe du Monde 2010 en faisant valoir qu’elles appartenaient à la culture sud-africaine footballistique.

Voici la description que fait Wikipédia de la vuvuzela :

La vuvuzela, aussi appelé « lepatata » (en Setswana) est une corne, d'environ un mètre de long, utilisé par les supporters de football dans les stades sud-africains. L'étymologie du nom est imprécise, soit du mot zoulou pour « faire du bruit », soit du son « vuvu » produit. ou encore de l’argot des townships pour « douche ».

Les avis sur la blogosphère sont profondément divisés. Certains blogueurs sont complètement outrés par le son produit par les vuvuzelas tandis que d'autres appellent à la tolérance et à l’ouverture d’esprit. Un blogueur va jusqu'à affirmer que l'instrument propagerait le VIH !

Dave Taylor décrit les vuvuzelas comme « les instruments traditionnels du chaos footballistique » :

Pour Chris du blog World Cup Blog , la vuvuzela est « cet énorme essaim d'insectes …»:

Cet énorme essaim d'insectes que vous avez entendu à chaque match lors de la Coupe des Confédérations n'est pas l'une des plaies bibliques migrant vers le sud mais la vuvuzela …

Capitals Kremlin considère que la vuvuzela est le plus exaspérant des instruments produisant du bruit :

Mesdames et Messieurs, Caps Kremlin est heureux de vous présenter : le plus exaspérant des instruments à faire du bruit au monde, la vuvuzela.

24.com fait une longue description de la vuvuzela :

… Prendre le football, sport anglais, ajouter un gnome publicitaire aux yeux brillants et au nez poudré, une grande entreprise de liqueurs voulant accroître son marché, ajoutez un type blanc prénommé Van Schalkwyk doté d’une moralité élastique et d'une usine de matière plastique et qu’obtenez-vous ? La vuvuzela.

Pitch Invasion appelle la vuvuzela« l'instrument de Satan»

Pour Magiric, bienvenue dans l'Afrique en matière plastique :

Vous assurez ensuite le suivi par une avalanche de communiqués de presse sur la corne koudou utilisée dans les temps anciens par les villageois pour convoquer les réunions ; les églises chrétiennes la revendiquant dans le cadre de leurs rituels sacrés et nous nous retrouvons dans la situation où nous ne pouvons plus regarder les matchs de football qu’à la télévision, et sans le son. Et si vous n'aimez pas cet instrument, vous êtes, au mieux, raciste ou, au pire, un de ces types qui lorsqu’il entend le mot « culture » sort son fusil.

Bienvenue à l'Afrique en matière plastique. Et à une opportunité manquée.

Pour le blog Foreign Policy, « La plus grande préoccupation de la prochaine Coupe du Monde est une trompette»:

Il ya cinq ans, lorsque l'Afrique du Sud a gagné le droit d'accueillir la Coupe du Monde 2010, beaucoup se sont demandés si le pays avait les infrastructures nécessaires pour accueillir ce grand tournoi. Á un an de l’événement, la plupart des observateurs s'accordent à reconnaître que le pays réussira ce test. Le débat se trouve maintenant déplacé vers les plaintes concernant un instrument appelé la vuvuzela.

ReasonCheck se demande «… si ces brutes païennes ne pouvaient pas être initiées aux joies de la production de véritables notes de musique avec leur instrument démoniaque en plastique »:

Si vous avez vu un des matchs à la télé, vous avez entendu un crissement, tel un essaim de frelons perpétuellement aigris. Mais vous devez vraiment y être pour apprécier toute l'horreur de la cacophonie. J'ai amené mon fils à un match il ya quelques jours non seulement, nous avons mal à la tête depuis, mais nous n’arrivons plus à dormir.

J’en suis alors arrivé à penser que si ces brutes païennes pouvaient être initiées aux joies de la production de véritables notes de musique avec leur instrument démoniaque en plastique, ils pourraient se produire une illumination en eux, et ils pourraient chercher à vraiment faire de la musique.

Pitch Invasion a fait une recherche sur l'histoire du bruit dans le football, en partant du premier instrument devenu populaire en Grande-Bretagne, le hochet en bois :

Le premier instrument à faire du bruit popularisé dans le football – et qui produit un son à coté duquel celui de la vuvuzela est agréable – est le hochet en bois, vu en Grande-Bretagne.

Dans le Guardian, Simon Burnton espère que :

« l'Afrique du Sud pourrait s'inspirer du hautbois, qui a servi de bruit de fond lors des matchs de foot britanniques de l'après-guerre – et est tombé en disgrâce lorsque tout le monde a réalisé à quel point il était désagréable. Je ne peux qu'espérer qu'un jour, bientôt, le même sort sera réservé aux vuvuzelas ».

Pourtant, c’est grâce à un changement dans la culture des supporters de base ; pas le fait d’avoir réalisé que les hochets étaient embêtants, qui a supprimé leur cliquetis des terrasses.
Bien que l'instrument soit relativement récent dans le football sud-africain, on en trouve quelques traces dans la tradition africaine. « L'ancêtre de la vuvuzela serait la corne koudou – ixilongo en Xhosa, mhalamhala dans Tshivenda – servait à convoquer des villageois africains aux réunions. »
Il semblerait que se soit en 1992 que la vuvuzela ait été utilisée pour la première fois lors de matches, par des supporters de l’AmaZulu FC. Ils avaient fabriqué leurs instruments avec des t boîtes de conserve usagées, et leur exploit s’est vite propagé, à la joie de beaucoup et l'irritation de certains : l’écrivain sud-africain, Jon Qwelane a écrit en 2007 que «  De nos jours, il est un instrument démoniaque, appelé vuvuzela, qui a largement contribué à ma décision de ne plus aller aux stades mais de plutôt regarder les matchs à la télévision, avec le son totalement coupé ».
Dans les années 2000, alors que l'Afrique du Sud préparait sa candidature à la Coupe du monde, la vuvuzela est devenue une production de masse et un phénomène commercial ; car grâce à la subvention que SAB Miller (le brasseur sud-africain) lui a accordée en 2001, Neil van Schalkwyk de Masincedane Sport a commencé à produire en masse une version bon marché en plastique.

Le blog SA Sucks (L'Afrique du Sud est nulle) conteste « l'histoire » de la vuvuzela et en parle comme « du mensonge ridicule propagé par Wikipédia » :

Étonnamment, ce mensonge ridicule se propage maintenant via Wikipédia (merci Karooboy de l'avoir signalé) ; il paraitrait que la vuvuzela provient de la corne Koudou dans laquelle les Noirs avaient l’habitude de souffler. J'ai failli mourir de rire devant cette fable pathétique, mais je suppose qu’il fallait s’y attendre – car la vérité qui est que ces bêtes destructrices les ont arraché des trains lors de leurs orgies de vandalisme est évidemment trop politiquement incorrect à avaler. Un peu plus loin, dans l’article, on voit une image jaune en forme de corne de vuvuzela. Cette image m’est arrivée parmi la centaine de pourriels qui atterrit dans ma boîte de réception, me demandant de commander 10 000 de ces merdes agrémentées de mon logo. La forme en corne est extrêmement rare, mais comme avec l’article de Wikipédia, on devait s’attendre à ce que les sociétés de relations publiques fassent de leur mieux pour enterrer la véritable histoire.

Selon SA Sucks, il n'y a rien d’authentiquement africain dans la vuvuzela :

Une des choses que j'aime le plus chez les politiciens qui dominent cette foire est  comment ils réinvente l’histoire selon le moment. La vuvuzela illustre parfaitement ce fait.
Ceux qui veulent maintenir la vuvuzela plaident qu’elle appartient à la culture populaire sud-africaine du football et que l’interdire serait vraiment une injustice. Foutaises. Elles font partie du paysage depuis moins de dix ans. C'est seulement lorsqu’un énergumène du nom de Neil van Schalkwyk, le copropriétaire de  la société Masincedane Sport qui fabrique la vuvuzela en plastique, a remporté le Prix sud-africain de KickStart en 2001 – un projet sud-africain qui aide les entrepreneurs leur offrant des subventions et du tutorat dans leur phase de démarrage – que la vuvuzela a vraiment commencé à faire du bruit.

Dave Taylor écrit que le bruit produit par la vuvuzela est non seulement irritant mais gênant :

Une demi-douzaine de supporters avec une vuvuzela, ou même beaucoup de supporters qui soufflent dedans pour accompagner un but ou un superbe jeu de défense est une chose, mais ceux d'entre-nous qui regardaient la Coupe des Confédérations de la FIFA ont appris que la pratique en Afrique du Sud semble être de produire un son continu de la vuvuzela durant tout le match. Et nous ne parlons pas de vingt ou trente personnes dans le stade, nous parlons de centaines, sinon de milliers, de supporteurs faisant ce bruit assourdissant pendant toute la durée du match.
J'ai trouvé ce bruit constant des plus embêtants et gênants, et il empêche même d'entendre la réaction de la foule lors d’une passe fabuleuse ou les coups de sifflets des arbitres.

Language Log note que la vuvuzela « vaut 23 points au Scrabble avant même les bonus – ou les vaudrait, si elle était ajoutée à la liste officielle des mots. »

Mark Gleeson, sur le site de l'agence Reuters, pense qu'en fin de compte l'argent fera plus de bruit que la vuvuzela Il dit que le débat autour de la vuvuzela est « presque devenu un conflit néocolonial »:

Le débat autour de la vuvuzela a toujours était animé, mais pour certains commentateurs sud-africains, il est presque devenu un conflit néocolonial. Le bruit de la trompette, qui domine les ondes sonores autour des stades lors de la Coupe des Confédérations, a obligé beaucoup de personnes à se boucher les oreilles.
Les plaintes de téléspectateurs à travers l'Europe ont été assez vives pour que l'avenir de ce parasite de plastique devienne le principal point à l'ordre du jour de la série de conférences de presse que le résident de la FIFA Sepp Blatter, a donné durant le tournoi en Afrique du Sud.
En fin de compte, ceux sont les recettes publicitaires des grandes chaînes de télévision qui décideront. Si les diffuseurs mondiaux sentent que la cacophonie des vuvuzelas porte atteinte au plaisir de leur public, la FIFA sera obligé de revenir sur sa décision et interdira les trompettes des stades lors de la Coupe du monde 2010
Cela n’aura rien à voir avec de quelconque mot se terminant par « isme », juste des espèces froides et trébuchantes.

Bob, du blog non officiel DC United ne comprend pas les ennemis de la vuvuzela :

Personnellement, je ne comprends pas les ennemis de la vuvuzela. Je suppose que certaines personnes n’avaient pas la possibilité de distinguer ces bourdonnements calmes de l'omniprésence du bruit dans les tribunes lors des matches de la Coupe des Confédérations. On les appelle vuvuzela. J'en veux un.

Dès les premières secondes du premier match de la Coupe des Confédérations que j'ai vu cette année, Nouvelle-Zélande/Espagne, je me suis demandé, quel était ce son intéressant ; puis je l’ai rapidement distingué. De la même façon, lorsque je vivais à Rosslyn, sous la trajectoire des avions qui atterrissait à l'aéroport national, le bruit des avions m'a perturbé pendant environ une semaine. Ensuite, je ne les entendais plus.

Quiconque est allé au stade sait que c'est une expérience. Il ya le jeu lui-même, mais il ya des chansons, des bougies romaines, des fumigènes, les tambours, les trompettes. Et aussi, des supporters saouls.

Certains de ses lecteurs ne sont pas d’accord avec lui. L'un d'eux hait « ce satané truc » , parce qu’il détruit l'ambiance du jeu :

Je fais partie de ceux qui détestent, et je ne peux comprendre que quelqu'un qui aime regarder le foot à la télé les aiment. Je déteste ces satanés trucs. Mais ce n'est pas parce qu'ils font du bruit et sont embêtants. Beaucoup de choses – et même, beaucoup de personnes – sont bruyantes et embêtantes, même (surtout) au foot. Ce n'est pas parce qu'ils sont bruyants et embêtants. C'est parce qu'ils détruisent absolument, complètement et totalement l'atmosphère des matches.

Un autre lecteur écrit « c’est fou» :

* Vous * avez peut-être la merveilleuse possibilité mentale de le renier, mais pour la plupart d'entre nous, c’est fou. Ce son n’est * pas * « d’ambiance », il ne fait * pas * partie d’une petite expérience, et il * n’est * pas acceptable.

Setumo écrit sur la vuvuzela et l'intolérance :

Pour mémoire, nous ne soufflons pas dans la vuvuzela parce que nous sommes Africains. Nous soufflons dans la vuvuzela pour la montée d'adrénaline que son bruit créatif nous procure. Nous obtenons cette montée d'adrénaline, parce que nous sommes humains. Pas parce que nous sommes Africains !
Maintenant que nous avons éclairci le stéréotype racial, il est plus aisé de réduire le bruit. Ensuite, nous pouvons nous mettre tous d'accord qu’il s’agit d’une question d'aversion et d'intolérance.

Un des lecteurs de Setumo fait valoir que la Coupe du monde n'est pas « africaine » :

Ainsi, la Vuvu est africaine ? Le fiasco de la FIFA 2010 n'est pas « africain »… il est international. L’Afrique du Sud ne fait qu’accueillir le tournoi, et s'efforce de faire venir le plus grand nombre de visiteurs internationaux l'année prochaine. Donc, essayez de comprendre que la plupart des non-Africains trouve le bruit de la V irritant au possible. Je doute que beaucoup de pays non africains aspirent à être « africain », vu le chaos général, les meurtres, et la mal gouvernance qui existent dans ce continent malade.

Un autre lecteur aime tellement le son qu’il est prêt à en faire sa sonnerie de téléphone !

@ mcOlly – Je suis Texan, et je suis prêt à acheter cette sonnerie.
Tout ce tapage autour de la vuvuzela est ridicule. Si le son n'est pas bon pour la télévision, les diffuseurs n’ont qu’à baisser le son des micros. Je viens d'apprendre l’existence de la vuvuzela en regardant la Coupe des Confédérations, et il me donne encore plus envie d'aller à la Coupe de monde.

Shine2010 pense que les vuvuzelas apprendront la tolérance et le respect au monde :

… Peut-être une rencontre avec quelques milliers de vuvuzelas va forcer le monde, et le foot, à adopter certains des idéaux – la tolérance, le respect, etc. – qu'il prône constamment.

Robyn est devenu un fan de la vuvuzela:

J'ai d'abord essayé de souffler dans une vuvuzela il ya deux semaines, au début de la Coupe des Confédérations qui a eu lieu en Afrique du Sud avant la Coupe du Monde de l'année prochaine. J'ai échoué lamentablement. J'ai soufflé et soufflé et il ne s'est rien passé, juste un petit bruit insipide. Mais, lors du match Brésil / Italie, j'ai compris comment cela fonctionnait et j’ai pu me joindre aux autres pour ces notes musicales. Baaaah! Baaah! Baaah ! Ce son est si irritant et désagréable qu'il vaut mieux s'en tenir à l'adage « si vous ne pouvez pas les battre et bien rejoignez-les ».Ne pas souffler dans une vuvuzela lors d’un match de football en Afrique du Sud, non seulement vous met un peu à l'écart mais cela vous fait également détester le bruit que les autres font.

I Luv SA a un conseil pour les ennemis de la vuvuzela, « Fermez-la » :

Moi, je dirais à la FIFA, vous avez décidé de faire jouer la Coupe en Afrique du Sud, vous devez donc tout accepter, dont le principal ingrédient, la vuvuzela. C'est comme dire aux supporters français d’arrêter le bruit irritant lorsqu’ils prétendent chanter. « Fermez-la ! ».

« Les critiques disent qu'ils font trop de bruits. Je réponds, et alors ? », écrit Ash sur le blog des supporters de football sud-africain :

C’est le but, après tout. Elle est là pour que l’ambiance devienne chaaaaude. C'est l'Afrique et nous sommes connus pour danser, chanter et, créer une ambiance d’enfer lors de nos matchs de foot.
Cela fait partie de l’expérience unique sud-africaine, et je suis certain que si nos visiteurs étrangers assistent aux jeux et font l’expérience de l'ambiance électrique, ils tomberont amoureux de la vuvuzela.

Pour moi, demander aux supporters de laisser leur vuvuzela à la maison, ce serait comme demander aux supporters de Liverpool de ne pas chanter « Vous ne serez jamais seuls », ou demander aux supporters brésiliens de ne pas créer une atmosphère de samba lorsque leur équipe joue.

« Que sont devenus les danses, les chants et les costumes? », demande un lecteur et il ajoute, «Ne laissez pas votre seule contribution au monde n’être que quelque chose de quasi universellement embêtant ! »

Si c’est la seule culture que l’Afrique du Sud a à partager, ce n’est pas terrible. Qu'est-il advenu des danses, des chants et des costumes ? Cela fonctionne parfaitement dans les autres pays. Ne laissez pas votre seule contribution au monde n’être que quelque chose de quasi universellement embêtant ! 
 Il s'agit aussi d'hospitalité. Faire du bruit dans nos oreilles est tout simplement grossier. Je suis de ceux qui coupent le son. Je suis désolé pour toute personne venant en Afrique du Sud pour la Coupe. Ils n'ont pas le choix.

Un autre lecteur compare le son de la vuvuzela à « un essaim d'abeilles particulièrement sonores bourdonnement autour de votre tête … » :

L'argument du blogueur qui compare les chants des supporters de Liverpool, l’atmosphère de samba des Brésiliens est idiot. Je voudrais demander à un supporter de Liverpool d’arrêter s’ils crient une seule note de VNSJS dans mes oreilles pendant une heure et demie. Il ya une grande différence entre un agaçant essaim d'abeilles qui bourdonne autour de votre tête et une samba.

“Vous ne regarderez pas vos équipes ou vos joueurs” répond un autre lecteur :

Comment l'Afrique du Sud va dire aux gens qu'ils viennent pour le foot ? Ils viennent pour le pays, oui. Ils viennent pour le foot ? Ne pas me faire rire. Ce ne sera pas du foot sud-africain l'année prochaine. C'est le foot en Afrique du Sud. Vous ne pourrez pas voir vos équipes ou vos joueurs.

Anders nous dit que ceux qui détestent la vuvuzela sont ceux qui regardaient les matchs à la télé :

Le tollé contre la vuvuzela vient principalement de ceux qui, comme mon ami, regardent le tournoi de l'étranger. Dans les stades, les supporters aiment. Il s'agit d'une de ces choses que vous déplorez jusqu'à ce que vous l’essayiez vraiment : pensez aux pointes laser. À la télévision les cornes couvrent notamment les commentaires, mais au stade, le bruit ambiant fait partie de l'atmosphère. Il est sans doute moins embêtant en vrai que par satellite.

La véritable guerre contre la vuvuzela, nous dit-on, ne se déroule pas sur internet, mais aux Pays-Bas :

Il existe une réelle menace contre la vuvuzela aux Pays-Bas. Lundi, la société SoccerID a indiqué qu’elle importait la trompette sud-africaine controversée en Europe. Dans un délai de trois à quatre semaines les premières vuvuzela devraient être en vente aux Pays-Bas.

NoLimitation prétend avoir les droits exclusifs de distribution de la vuvuzela.

NoLimitation BV a acquis les droits exclusifs de la Vuvuzela et de l'utilisation du nom par le biais d’Urbas Kehrberg GmbH, la société allemande, qui prétend détenir les droits pour tous les pays de l'UE. Cela signifie que, selon NoLimitation, ils sont la seule entreprise au Pays-Bas à avoir le droit de vendre les trois pièces de corne sous le nom de Vuvuzela.

Chris du blog World Cup Blog convient que la vuvuzela est « d’essence sud-africaine » , mais …

Le problème est qu’elle est aussi éminemment désagréable. Si vous avez regardé ne serait-ce que 30 secondes de la Coupe des Confédérations, vous avez sûrement remarqué ce bourdonnement sonore qui dominait tout – et il y a des chances que vous n’ayez regardé que 30 secondes à cause de ces cornes.
Ce n’est qu’un bruit continu de 90 minutes. Au point que vous vous demandez quand est-ce que vous allez enfin voir le film d'horreur de série B qu’il semble annoncer. J'ai personnellement commencé à regarder les jeux sans le son – car les commentaires de ESPN combinés au bruit des vuvuzelas ressemblaient trop à une mort lente.

Phobian suggère que la vuvuzela ne soit autorisée que lorsque l'Afrique du Sud joue :

La Coupe du Monde appartient à tous, pas seulement aux souffleurs de vuvuzelas. Peut-être qu'elles ne devraient être autorisées que lorsque l’Afrique du Sud joue. Les autres équipes devraient pouvoir dire si elles veulent ou non que ces instruments soient présents lorsqu’elles jouent.

SA Sucks donne une toute autre tournure au débat en faisant valoir que, en plus de la possibilité de nuire à l’audition, l'instrument pourrait propager le VIH ! SA Sucks écrit:

« Apparemment, le souffleur viderait la vuvuzela assez souvent en la balançant frénétiquement, aspergeant de fragments de VIH et de tuberculose (et Dieu sait quelles autres vilaines maladies) les visages de tous les malheureux derrière, devant et à côté de lui. »:

Les experts médicaux avertissent des dégâts auditifs que peuvent créer la vuvuzela mais rien sur le VIH.
Depuis, la Coupe des Confédérations de la semaine dernière, les spectateurs ont été noyés sous le bruit fracassant de la vuvuzela. En plus des risques pour leur audition et des maux de tête, un sous-produit de cet instrument est l'accumulation d'une énorme quantité de salive. Apparemment, le souffleur viderait la vuvuzela assez souvent en la balançant frénétiquement, éclaboussant des traces de VIH et de tuberculose (et Dieu sait quelles autres vilaines maladies) aux visages de tous les malheureux derrière, devant et à côté de lui. ».

La vuvuzela est le symbole du dysfonctionnement de l'Afrique sub-saharienne :

Personnellement, j'adore! Si quelque chose gâche la Coupe du Monde 2010 en devenant le symbole de ce qui ne marche pas en Afrique subsaharienne ce sera cette maudite vuvuzela. Il suffit de penser à la crasse, la misère, le comportement animal violent qui lui sont inhérents qui seront vus par 500 millions de foyers occidentaux blancs et le monde entier.

SA Sucks met en garde les visiteurs de la Coupe du monde devant le « baptême de feu » anthropologique. Le blogueur l’a lui-même connu « trois heures de l'enfer sur terre » :

Mais dimanche j'ai été soumis à plus de trois heures de cet enfer sur terre. Je me suis un peu extasié, mais, après cette première (et unique) soirée d'authentique expérience de football sud-africain, je ne m’y soumettrais plus jamais. Pas mal de choses m'ont déçues et mis en colère ce soir-là, mais aucun de manière aussi agressive que la vuvuzela.

« Si la FIFA doit interdire la vuvuzela, alors qu'ils suppriment la politique de rotation de la Coupe du monde et qu’elle ne se déroule qu’en Europe en fonction de l’emploi du temps des Européens et avec une atmosphère européenne dans les stades »” écrit Visual Guidance :

Bien sûr, il faut bien se plaindre de quelque chose. Pas de plaintes de la part des spectateurs au stade. Ils adorent ça. Non, c'est ceux qui sont affalés dans leur canapé devant leur télévision à des milliers de kilomètres qui gémissent parce que le bruit leur fait mal à la tête. Bou hou ! Répondez à ceci – les cornes sont-elles plus embêtantes que les Ultras avec leurs mégaphones dans les stades de la péninsule italienne ou les orchestres anglais jouant constamment « la grande évasion » à Wembley ? Ce tournoi se joue en Afrique. C'est ce qu'ils font lors des matchs de football dans leur pays, c'est leur culture du football. Si la FIFA devait interdire la vuvuzela alors qu'ils suppriment la politique de rotation de la Coupe du monde et qu’elle ne se déroule qu’en Europe en fonction de l’emploi du temps des Européens et avec une atmosphère européenne dans les stades.

Garreth trouve le bruit de la vuvuzela terrible et horrible, mais estime que la communauté mondiale du football a besoin d’explorer de nouvelles cultures de football :

Même si le bruit est affreux (vraiment horrible), je suis enclin à être d'accord avec la SAFA sur ce point. Autant la Coupe du monde concerne le football, mais il s'agit aussi de communauté mondiale du football et d'explorer de nouvelles cultures du football. Je suis désolé de m’exprimer comme un hippie, mais c’est ma manière de voir.

Le son de la vuvuzela est gênant et c'est ce qui a fait tomber les murs de Jéricho !

Le son est embêtant ! C’est ce qui a fait tomber les murs de Jéricho ! Les habitants de Jéricho se sont fait tomber les murs dessus pour échapper au bruit ! La mort a été le plus douce des options. Maintenant, les supporters sud-africains, qui sont TOUT POUMON! Ne réalisent-ils pas la gêne qu’ils créent ? Je suis pleinement conscient que c'est la culture footballistique du pays, mais il faut la supprimer ! Personne n’achètera un billet pour avoir un type en train de souffler cette vuvuzela pendant tout le match !

Cape Town Daily Photo ne pense pas que le bruit soit si gênant :

Je n'ai jamais été un fan de la vuvuzela (cette longue trompette en plastique dans laquelle les supporters sud-africains soufflent lors des matchs de foot), mais pour être honnête, ce n'était vraiment pas si gênant. Elles n’étaient pas trop fortes et je dois dire qu'elles ont réchauffé l’ambiance de manière significative. Elles sont partie intégrante de la culture sud-africaine de football et ça ne serait pas pareil sans.

Comment se préparer pour la Coupe du monde 2010 ?

Achetez des bouchons d'oreille dans un magasin de musique – vous aurez toujours la possibilité de profiter de l'ambiance, même si vous avez une vuvuzela qui souffle dans vos oreilles.

Si vous êtes un fan de vuvuzela vous pouvez aller sur le site Soufflez-moi pour souffler dans une vuvuzela virtuelle…

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site