Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

République Dominicaine : Moins de coupures de courant ?

Chaque 16 août en République Dominicaine, comme d'habitude à la date où le gouvernement achève une nouvelle année au pouvoir, le Président Leonel Fernández remanie son gouvernement. Les changements de cette année n'ont dans l'ensemble pas été importants, à une exception qui a entraîné des réactions variées. Le vice-président exécutif de la Corporation Dominicaine des Entreprises Électriques d'État [en espagnol], la CDEEE, Radhamés Segura, a été remplacé par une personnalité très connue du secteur privé, l'homme d'affaires Celso Marranzini. Sur le blog Duarte 101 [en espagnol], Joan Guerrero écrit à son propos :

Celso llegó. Como un invitado inesperado, dejó reacciones en todos los medios con su nueva posición, adjudicada por el presidente Fernández.

Celso est arrivé. Comme un invité inattendu, il a provoqué des réactions dans tous les médias avec son nouveau poste, qui lui a été attribué par le président Fernández.

Les coupures de courant sont une réalité quotidienne en République Dominicaine [en anglais], et on dit souvent que c'est un des principaux obstacles à ses plans de développement. En outre, l'état accorde d'importantes subventions au secteur de l'énergie. Ces coupures se produisent depuis plus de 40 ans, et il y a eu toutes sortes de tentatives pour régler ce problème. À ce jour, aucune d'entre elles n'a réussi. Beaucoup de gens se demandent si la nomination de Marranzini changera pour le mieux les choses.

Photo by Señor Adventure and used under a Creative Commons license.Photo de Señor Adventure, utilisée sous licence Creative Commons.

Beaucoup pensent que le limogeage de Segura à l'occasion du remaniement ne faisait guère de doute. Compte tenu du fait que le prix du kilowattheure d'électricité est l'un des plus élevés de la région, et des allégations de corruption et de népotisme, les jours de Segura à la CDEEE étaient comptés. Par contre, pour son remplacement, peu s'attendaient à ce que Segura soit remplacé par l'un des critiques les plus virulents à son encontre, Marranzini, qui ces dernières semaines a fait toute une série de déclarations au nom du secteur privé critiquant la mauvaise administration et l'incapacité de l'équipe de Segura à résoudre une bonne fois pour toutes le problème des coupures de courant.

Certains pensent que cette décision du Président a un double but : 1.) renforcer la crédibilité du gouvernement, qui a été notablement affectée par les accusations à l'encontre de Segura et 2) réduire au silence les critiques du secteur privé contre le gouvernement, en particulier concernant l'énergie. Luis José sur Ahí e’ que Prende [en espagnol] revient sur cette nomination :

¿Qué significa que Leonel haya puesto a Celso Marranzini en la CDEEE? Esa fue una jugada con mala fe, con la que se lava las manos y le echa el muerto de la energía a quien más la ha criticado: al sector privado.

Colocar a un empresario famoso, que tiene la buena fe de la mayoría de los sectores, obliga al sector privado a calmarse y a callarse la boca, porque ahora cuando critiquen los apagones no están criticando exclusivamente un funcionario cualquiera, sino que están criticando a don Celso Marranzini, una persona con una trayectoria envidiable que le hace merecer el respeto de muchos.

El lío lo va a tener ahora Celso Marranzini, quien después de criticar tanto a Segura y haberle tirado tan duro al Gobierno, va a tener que hacer una buena gestión si no quiere que lo crucifiquen.

Que signifie la nomination de Celso Marranzini à la CDEEE ? C'est un jeu hypocrite, avec l'un [le gouvernement] qui s'en lave les mains et laisse le cadavre du problème de l'énergie à celui qui l'a le plus critiqué : le secteur privé.

Placer un entrepreneur connu, qui a la confiance de la majorité des secteurs, oblige ceux du secteur privé à se calmer et à se taire, parce que maintenant, quand ils critiquent les coupures, ils ne critiquent pas uniquement un fonctionnaire quelconque, mais ils critiquent Monsieur Celso Marranzini, une personne qui bénéficie du respect de beaucoup grâce à son parcours enviable.

Maintenant ça ne va pas être simple pour Celso Marranzini, qui après avoir autant critiqué Segura et avoir été si dur envers le gouvernement, va devoir bien administrer s'il ne veut pas pas qu'on le crucifie.

L'opinion du grand public sur Marranzini est contrastée. Certains espèrent qu'il pourra résoudre la question de l'énergie. Toutefois d'autres sont plus sceptiques et critiquent la façon dont il est arrivé à ce poste. Rafael Pérez, sur Duarte 101 [en espagnol], présente la “Méthode Celso” pour obtenir un poste à responsabilité : critiquer intensivement un responsable public, de préférence avec de bonnes raisons, jusqu'à ce que le Président en soit las, qu'il limoge le responsable critiqué, et le remplace par son critique. Marino, un lecteur de Ahí e’ que Prende [en espagnol] va encore plus loin :

Ahora, Una sola pregunta, supuestamente ya sabemos quien es el Ing. Radhames Segura, ahora… quien Conoce al LADRONAZO de Celso Marranzini, que vendia energia con su distribuidora ILEGAL, a una suma de 200% mas cara que lo que el la Compraba… y ahora es el Titular de la institucion que el y su grupo de empresarios tiene QUEBRADO… que carajazo va resolver ese tigre.

Maintenant une seule question, à ce qu'on suppose on sait déjà qui est M. Radhames Segura, maintenant… qui Connaît le GROS VOLEUR qu'est Celso Marranzini, qui vendait de l'énergie par son entreprise de distribution ILLÉGALE, à un prix 200 % plus cher que ce qu'il l'Achetait… et maintenant il est le Patron de l'institution que lui et son groupe d'entrepreneurs ont MIS EN FAILLITE… qu'est-ce que ce tigre va être bien capable de résoudre.

En le limogeant de la CDEEE, le Président Fernández a nommé Segura comme conseiller gouvernemental dans le domaine de l'énergie. Toutefois, celui-ci a décliné le poste et a annoncé publiquement qu'il allait se consacrer à restaurer son image publique.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site