Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pérou : Deux ans après le séisme, toujours pas de reconstruction

Le 15 août a marqué le second anniversaire du séisme qui a secoué le sud du Pérou [en anglais], en touchant principalement les zones d'Ica, de Pisco et de Nazca. D'autres zones montagneuses telles que Huancavelica ont aussi été touchées. Deux années se sont écoulées depuis le tremblement de terre et beaucoup pensent que peu de choses ont été réalisées en ce qui concerne la  reconstruction dans ces zones, ce qu'ils imputent au gouvernement. Pourtant, les chiffres officiels présentés par le gouvernement affirment que près de 2 millions de nouveaux soles (la monnaie locale) ont été affectés à la reconstruction [en espagnol] (soit approximativement 680 000 dollars américains ou  477 905 euros). Les sinistrés des zones touchées ont réclamé que le Président clarifie la façon dont cet argent a été dépensé.

Dans le même temps, les manifestations continuent [en anglais] car que les citoyens sont mécontents du manque d'action. Le site internet Voces por la Reconstrucción [en espagnol] (Des voix pour la Reconstruction) a annoncé une grève régionale pour le 8 septembre [en espagnol] et s'interroge ainsi: “Où sont passées les nombreuses aides reçues par les villes touchées ? Car elles ne sont jamais arrivées à leur destination finale … Au regard du manque d'information concernant l'utilisation de ces fonds … une commission a été créée par la société civile afin de contrôler l'argent reçu par les entités publiques et privées.” Dans ce contexte, une audience publique avec les dirigeants et les sinistrés du séisme a été organisée par le Collectif pour la Reconstruction. Une autre initiative, nommée les Caravanes citoyennes, est décrite  dans cette vidéo par Enlace Nacional [en espagnol]:

Les blogueurs se font aussi l'écho de cette information. Le blog Cañete Hoy [en espagnol] explique que “les promesses continuent d'arriver mais que la reconstruction tarde encore” et inclut une vidéo sur la situation dans la ville de Cañete. On peut trouver d'autres informations sur le blog Colectivo de Periodistas de Ica [en espagnol] (Le Collectif de journalistes d'Ica). Par ailleurs, dans le blog Chinganita Peru [en espagnol], Julián écrit que l'on peut lire les slogans tels que “Trafa Perú” (Arnaque au Pérou) sur les murs de la capitale Lima, qui visent les lents efforts de reconstruction.

Luis Vigil qui blogue sur Mejor Hablar de Ciertas Cosas [en espagnol] reproche au gouvernement la lenteur de la reconstruction des villes:

La pregunta es, ¿por qué no renacen las ciudades afectadas? ¿Qué tanto se demoran? No me explico, es más; la ayuda internacional llegó de inmediato. ¿Se repartió bien? ¿Acaso no enviaron millones de dólares para la reconstrucción de las zonas afectadas? ¿Dónde está?

La question est pourquoi les villes touchées ne sont-elles pas en pleine reconstruction ? Pourquoi est-ce si long ? Je ne comprends pas, d'autant plus que l'aide internationale est arrivée immédiatement. A-t-elle été distribuée correctement ? La communauté internationale n'a-t-elle pas envoyé des millions de dollars pour la reconstruction de ces zones touchées ? Où est cet argent ?

Pendant ce temps, le blog Otras Tardes [en espagnol] met en ligne des récits de ceux qui ont vécu le tremblement de terre. Le blog WEBM [en espagnol] écrit que la souffrance continue à Pisco, deux ans après le séisme:

Es increible que a dos años del terremoto muchos politicos esten contentos al decir que se han reconstruido 198 casas. Si h***** pero se cayeron cerca de 2,000! Tambien las donaciones dadas a los afectados para que puedan reconstruir sus casas fueron dadas en cheques sin fondo! Osea, encima de que no los ayudan los engañan!

Il est incroyable que deux années après le séisme autant d'hommes politiques se satisfont de déclarer que 198 maisons ont été construites. Mais ce sont près de 2000 maisons qui ont été détruites ! Les donations ont été faites afin que ceux qui ont été touchés par le séisme puissent reconstruire leurs maisons, mais les chèques donnés étaient sans provision ! En d'autres mots, non seulement cela ne les aide pas mais en plus, il y a tromperie !

Cependant, tous les blogueurs ne se plaignent pas de la situation. Jaime Espejo Arce qui blogue à Fiscalización Ciudadana [en espagnol] (Contrôle citoyen) propose sa réflexion sur les tentatives de reconstruction et met aussi l'accent sur les efforts fournis pour restaurer l'église Señor de Luren à Ica :

La entrada al Templo permanece como si el terremoto hubiera sido ayer. Algunos restos de la infraestructura amenazan con seguir desprendiéndose. … El millón de euros destinado por el Vaticano inicialmente para el Templo de Luren tuvo otro destino. Según el sacerdote Edmundo Aparcana, vocero de la Diócesis de Ica, “el millón de euros se distribuyó en tres partes: una parte fue a Ica, la otra para Cañete y Yauyos y la parte final para Huancavelica. … Por tanto, a fin de reconstruir el Santuario de Luren se llevará a cabo una Teletón este sábado 15 de agosto; mientras que la colecta nacional – a través de la campaña Compartir- se desarrollará el 21 de agosto.

L'entrée de l'Eglise est telle qu'au lendemain du séisme. Ce qui reste de l'infrastructure continue à se détériorer… Le million d'euros que le Vatican avait donné pour la restauration de l'Eglise de Luren a fini ailleurs. Selon le père Edmundo Aparcana, porte-parole du Diocèse d'Ica Diocese, “le million d'euros a été réparti en trois temps : une partie pour la ville d'Ica, la seconde pour Cañete et Yauyos et la dernière pour la ville de Huancavelica … De plus, dans l'optique de la reconstruction de l'église de Luren, un Téléthon [en espagnol] a eu lieu le samedi 15 août ; dans le même temps, une collecte nationale – via la campagne Share – sera lancée le 21 août.

Apparemment, les actions de l'état sont freinées par la bureaucratie, comme le prouve une histoire publiée dans le journal El Comercio [en espagnol] selon laquelle la paperasse de certaines évaluations techniques pour des travaux peut durer jusqu'à 6 mois. Le blog Café Taipá [en espagnol] écrit : “Deux ans après le séisme, le gouvernement annonce son bilan, mais la reconstruction n'en fait pas partie.”

La vidéo a été sous-titrée en anglais par Marisol Salazar.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site