Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Réactions dans le monde après la libération de l'auteur de l'attentat de Lockerbie

Laissons Helena ouvrir la discussion avec ce billet paru sur l'agrégateur Israel Palestine Blogs Peace Blogs Aggregator [tous les liens sont en anglais] :

Il y a en ce moment une énorme masse de rhétorique enflammée sur les ondes et la blogosphère, en réaction à la décision du tribunal écossais de remettre en liberté le terroriste libyen Abdel-Basset al-Megrahi avant la fin de sa peine, pour raison humanitaire et médicale.

Enflammés ou pas, il y a pour sûr beaucoup de débats qui s'installent tant dans les médias traditionnels que sur la blogosphère au sujet du seul homme à avoir été condamné pour l'explosion du vol 103 de la Pan Am, le Libyen Abdelbeset Ali Mohmed al Megrahi.

Le «terroriste de Lockerbie» avait été condamné à la prison à perpétuité pour sa participation à l'explosion en vol de l'avion au-dessus de Lockerbie, en Ecosse, en 1988, qui avait tué 270 personnes. Il souffre d'un cancer de la prostate en phase terminale, lui laissant moins de trois mois à vivre, et les autorités écossaises l'ont libéré pour des motifs humanitaires.

Sa remise en liberté a été accueillie par un tollé et des réactions virulentes, soulevant questions et débats.

Ce que les médias traditionnels ont qualifié d'«accueil en héros» reçu par Megrahi à son retour en Libye a fait l'objet d'une critique en règle par la presse américaine et britannique. Mais qu'en est-il des réactions sur le net?

rfitzgibbon, un utilisateur Twitter aux USA, exprime un sentiment qui fait écho à celui de nombreux Américains actifs en ligne:

 

Honte à l'Ecosse qui met en liberté des terroristes condamnés. Honte à la Libye qui les accueille en héros.

Tout en ne s'engageant pas sur la culpabilité de Megrahi, Anglo-Libyan, écrivant sur son blog éponyme, n'est nullement satisfait de la réception faite à celui-ci à l'aéroport. Il écrit :

Al-Megrahi est rentré … en Libye, moi aussi j'espérais que son retour en Libye serait discret, mais il a été reçu en héros !
J'ignore s'il est coupable de ce crime horrible, mais cet homme a été condamné pour avoir tué 270 civils innocents, et malgré cela les autorités libyennes ont montré à quel point elles sont répugnantes face à la douleur des familles des victimes, pour la plupart d'entre elles c'est insupportable.

Il commente la décision prise par le gouvernement écossais (tout en étant, comme beaucoup, soupçonneux sur les raisons qui l'ont motivée), et il se montre critique pour l'attitude des autorités libyennes dans leur façon de traiter cette affaire :

Le gouvernement écossais a pris une mesure courageuse en libérant Al-Megrahi pour lui permettre de passer ses derniers jours avec sa famille, à vous de juger s'ils l'ont fait par compassion ou tout bonnement dans l'intérêt des affaires.
[néanmoins]
S'il était innocent, il aurait dù rester et mourir en luttant pour être innocenté, et les autorités libyennes se sont une fois de plus nui elles-mêmes

Adam White, un utilisateur Twitter au Royaume-Uni, suggère que l'assistance rassemblée pourrait ne pas forcément signifier l'«accueil triomphal» que l'on suppose :

 

Je crois qu'ils l'ont libéré parce qu'il n'y a jamais eu au départ de preuves assez solides  pour le condamner. Il n'aurait pas vécu assez longtemps pour connaître les résultats d'une nouvelle enquête. Est-il un héros en Libye, ou bien est-il accueilli à son retour comme un homme condamné à tort ?

Syrianews fait écho à ce sentiment en justifiant l'accueil reçu :

 

Et pourquoi ne lui ferait-on pas fête ? Un homme que l'on croit innocent – même dans les familles des victimes – rentre chez lui pour passer ses derniers jours avec sa famille.

La condamnation de Megrahi a été controversée dès le départ, et la question de sa culpabilité a été soulevée à nouveau depuis sa remise en liberté. Certains voient sa renonciation à faire appel – une condition supposée de sa libération, pour beaucoup – comme un moyen de dissimuler sa condamnation erronée.

 

La vraie tragédie, c'est qu'il a dù abandonner son appel pour être relâché pour motifs compassionnels. On ne saura jamais la vérité. Cela arrange certains.

Ibn Kafka, dans son commentaire sur ce billet, n'est pas enchanté à l'idée qu'un condamné soit relâché, mais il souligne les doutes sur la culpabilité de Megrahi :

s'il est vraiment coupable de l'attentat de Lockerbie, il devrait mourir en prison ou sur l'échafaud. Je suis plus inquiet de la solidité de sa condamnation au départ, avec les rumeurs persistantes d'une implication de la Syrie.

D'autres voient en Megrahi un bouc émissaire livré par la Libye. The Angry Arab, réagissant à la condamnation par Hillary Clinton de la décision écossaise, accuse les Etats-Unis de «feindre une indignation modérée» :

La Secrétaire d'Etat Hillary Rodham Clinton a travaillé énergiquement contre cette décision, disant que ce serait «une erreur absolue de libérer M. Megrahi.» Oh, par pitié épargnez-moi votre prétendu sens de la rectitude morale. Votre gouvernement cajole le terroriste en chef Kadhafi, qui a ordonné l'attentat terroriste contre le vol 103 de la Pan Am.

Certes, la couverture par les médias de cette affaire prend de plus en plus d'ampleur et réveille plus de questions qu'on a pu s'y attendre à l'origine. Nombreux sont ceux quui commencent à réclamer une nouvelle enquête sur l'affaire dans son ensemble, au milieu d'accusations d'intentions cachées et de marchandages secrets.

Sur le blog de l'Affaire de Lockerbie, qui publie depuis 2007 des informations sur l'affaire, un lecteur commente, en réaction à ce billet :

Si les choses continuent sur leur lancée de ces derniers jours, al-Megrahi/Lockerbie deviendra bientôt une cause si célèbre que ce sera un cas d'école pour les étudiants en politique ou en histoire, même au niveau des lycées et collèges. Le malaise des feuilles de vigne, à Westminster et ailleurs, commence à être très visible. Merci aussi Saif al-Islam pour votre contribution opportune d'aujourd'hui à la question – peut-être que rêver à une enquête ne relève pas, après tout, autant du fantasme que je ne croyais jusqu'à présent.

Tandis que le lecteur Nennt mich einfach Adam! constate

Quelles que soient ou aient été les intentions des divers protagonistes – la seule réponse possible, c'est une enquête sur l'affaire de Lockerbie dans sa totalité.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site