Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Japon : Nous n'oublierons pas Hiroshima et Nagasaki

[Article original publié avant les résultats des élections législatives japonaises du 30/08/2009]

Il y a 64 ans, le 6 et 9 août 1945, des bombes atomiques ont été lâchées par l'aviation américaine sur les villes japonaises d’Hiroshima et  de Nagasaki [en anglais]. Plus de 200 000 personnes ont péri durant le bombardement et depuis, chaque année, des cérémonies ont lieu pour commémorer le souvenir des victimes et pour rappeler à l'humanité les horreurs de la guerre et de l'usage de armes nucléaires.

Des blogueurs japonais s'interrogent sur leur histoire personnelle et sur le sens de cette commémoration.

Atomic Bomb Dome in Hiroshima. By Flickr user kamoda.

Le Dôme de la Bombe Atomique à Hiroshima. Par l'utilisateur de Flickr kamoda.

touhen 03, d'Hiroshima, nous raconte [en japonais] l'histoire du bâtiment (photographié ci-dessus) devenu aujourd'hui le symbole du bombardement atomique, et les souvenirs qui lui sont associés.

戦前の産業奨励館は大正15年に建てられた、とてもお洒落な建物だったようです。原爆ドームと呼ばれるようになった今でも、よく見ると美しい装飾が、あちこちに残っています。

La Halle pour la Promotion Industrielle fut construite en 1915 sous le règne de [l'empereur] Taisho, et il semble que ce fut un bâtiment splendide. De nos jours, devenu le Dôme de la Bombe A, on peut toujours apercevoir sur sa façade quelques traces de ses belles ornementations.

今年も8月6日がやってきました。広島に原爆が落とされた日です。当時、広島市の周辺部、矢野町に住んでいた母は小学生で、校庭で朝礼中でした。大地が一瞬白く透けて見え、町内の自宅近くに爆弾が落ちたと思ったそうです。祖母は同じ町内の海岸で塩作りをしていました。すぐ近くに敵機が来たと思い、曾祖母と手を取り合って夢中で逃げたそうです。そのうち広島市内と隣接した安芸郡府中町の東洋工業(現在のマツダ株式会社)に爆弾が落ちたという噂が流れ、それなら親戚を助けに行かなければという話をしているうちに、東洋工業ではない、広島市内は火の海だという情報が入り、被爆した人達が次々と運ばれて来るようになり、祖母は看護にかり出されたといいます。

Le 6 août, jour-anniversaire du bombardement atomique d'Hiroshima, vient d'avoir lieu. A l'époque [du bombardement], ma mère, écolière en primaire qui habitait à Yano-Cho, dans la banlieue d'Hiroshima, était ce matin-là en train de dire bonjour à ses camarades dans la cour de son école. Elle m'a raconté qu'en un instant l'atmosphère fut colorée de blanc transparent et qu'elle avait cru que la bombe était tombée près de sa maison. Ma grand-mère à ce moment-là travaillait dans les marais salants sur la côte. Craignant que l'ennemi soit déjà là, elle attrapa mon arrière grand-mère par la main et toutes deux se mirent à courir aussi vite que possible. Dans le même moment, se répandait la rumeur qu'une bombe était tombée sur ce qui était à l'époque l'usine Yoyo (devenu depuis Matsuda Inc.) dans le village voisin d'Akigun Fuchu. Alors qu'elles pensaient devoir aller aider leurs proches, la nouvelle qu'Hiroshima était ravagée par les flammes était sur toutes les lèvres. Les victimes commençant à arriver les unes après les autres, ma grand-mère fut alors réquisitionnée comme infirmière.

あの日、8月6日の午前中数時間の経緯を私は繰り返し聞いて育ちました。バスに乗れば、「もうこのあたりだと、大部分の人が死んだ」とか、あの日のことを祖母から聞いたものです。爆心地へ向かうバスの中で聞くと印象が強くて、私は子供の頃ずっと、市内へ向かうバスに乗るたび、生きて帰れない範囲に入ったなと頭の隅で思いましたし、帰りは府中町を通過する頃から微かにホッとする妙な感覚を持っていました。身近な被爆体験、あるいはその周辺の体験はざらにありましたし、学校では昼休みに原爆の体験記が校内放送されていました。昭和40~50年代、広島では原爆が昨日のことのように存在していました。

J'ai grandi en entendant le récit des événements du matin du 6 août. Chaque fois que je monte dans un bus, j'ai le souvenir de ma grand-mère me disant “regarde, ici, beaucoup, beaucoup de personnes sont mortes”.
Dans le bus qui passe dans la zone où la bombe est tombée, j'avais l'habitude d'entendre ces histoires qui m'impressionnaient beaucoup. Quand j'étais enfant, chaque fois que je prenais le bus pour aller dans le centre-ville, dans un coin de ma tête je pensais ‘je viens de pénétrer dans une zone de la ville d'où on ne revient jamais vivant’, et, sur le chemin du retour, après avoir dépassé Fuchu-cho, je me souviens que je me sentais soulagée.
J'ai su de près ce que signifiait être une victime du bombardement atomique, et puis j'en ai entendu parler tant de fois, dont à l'école à l'heure du repas. Le journal personnel racontant l'expérience de la Bombe A [N.d.T. : touhen 03 parle certainement du livre Hiroshima Diary [en anglais] par Michihiko Hachiya] fut largement diffusé durant les  années 60 – 70 et à Hiroshima, l'explosion des bombes était évoquée comme si elle avait eu lieu la veille.

Le blogueur de ocntoday rappelle [en japonais] l'une des oeuvres japonaises les plus populaires sur cet événement tragique : Hadashi no Gen [Gen d'Hiroshima] de Keiji Nakazawa (dont voici [un extrait de] la version en dessin animé [en anglais])

Lors du Jour Anniversaire Du Bombardement Atomique, le chanteur japonais Masaharu Fukuyama (福山 雅治) a, pour la première fois révélé au public, au cours de l'émission de radio qu'il anime, être le fils de deux survivants du bombardement.

Cet événement a fait réfléchir certains sur la discrimination sociale subie pendant de nombreuses années par les victimes des bombes (被爆者 hibakusha) et leurs proches et qui a empêché de nombreux hibakusha de la seconde génération de dire la vérité au sujet de leur histoire familiale.

Voici le témoignage [en japonais] d'un blogueur :

また、被爆2世、被爆3世であることをずっと言えなかった人もいるだろう。ただし私もそうだったのだが、この発言が大きく報じられたことに違和感を感じたのもある。被爆した方への差別があるという認識はこの広島都市圏には今はないし、少なくとも広島市近傍ではそのような選別は無意味であると考える。今、もしあればそれはただひたすらに悲しい。ただし、被爆が元で健康を害された方が結果的に被爆による健康被害を元に社会から疎んじられたと言うことは正直あるのだろう。被爆者への偏見や、同じ日本人の中でも感じ方に温度差があるなら残念である。

Il est possible qu'il y ait encore de nombreuses personnes qui refusent d'admettre être les descendantes de victimes de la bombe A. J'étais l'une d'elles et je me suis senti mal à l'aise d'entendre une telle expérience annoncée sur la place publique. A présent, il n'existe plus de discrimination à l'encontre des survivants dans la région d'Hiroshima, du moins dans ses quartiers, un tel comportement serait sans signification. Si cela arrivait, ce serait bien triste.
Cela dit, il est vrai que ces personnes, qui ont eu de graves problèmes de santé suite à l'exposition aux radiations, furent écartées de la société, à cause des blessures causées par les bombes. Les préjudices que les survivants subissent, et des attitudes changeantes face à eux existent malheureusement toujours au sein de la population japonaise.

核爆弾による被曝では、直接的な外傷のみならず、深刻な外傷が見られなくても脱毛、出血、下痢や嘔吐、慢性白血病、甲状腺がんなど発症する割合が高くなるといわれ、これを原爆症という。被爆者の子は「被爆2世」、その孫は「被爆3世」と呼ばれるが、遺伝的健康障害が現れやすいと言われているもののでも科学的な立証はされていないし、追跡調査も実施中じょうたいらしい。そもそも、これ以前に症例があったとは思えず、原爆症によるメカニズムがわからない時代は、相当これらの誤解などは在ったと思う。

L'exposition aux radiations produites par une bombe atomique est non seulement la cause directe de blessures visibles, mais a aussi de graves conséquences invisibles, comme la perte des cheveux, des saignements, des diarrhées et vomissements, des leucémies chroniques, et un possible développement du cancer de la thyroïde. Pour faire court, elle est responsable du mal des rayons.
Les enfants de survivants sont appelés ‘les hibakusha de deuxième génération’ et leurs enfants ‘les hibakusha de troisième génération’. On prétend qu'ils ont de plus grandes chances de présenter des malformations génétiques, mais cela n'est pas prouvé scientifiquement, une étude complémentaire étant toujours en cours.
Puisqu'il n'existe pas d'antécédents dans le passé, la difficulté à comprendre les mécanismes du mal des rayons est responsable de nombreux malentendus.
The Maiden of Peace, in Nagasaki. By Flickr user Kamoda.

L'Allégorie de la Paix, à Nagasaki. Par l'utilisateur de Flickr Kamoda.

Ayant souffert de la bombe atomique, nombre de Japonais soutiennent la politique anti-nucléaire du pays. Cependant, la nouvelle [en anglais] d'un transfert secret, autorisé par le Japon par le passé, d'armes nucléaires américaines, a provoqué l'indignation de ceux qui mettent en avant le respect des trois règles du principe de non-nucléarité, une résolution signée dans les années 60.

Le blogueur Canada de Nihongo montre du doigt [en japonais] des responsables politiques japonais, ambivalents dans leur attitude face à la décision du Japon de rester un pays dénucléarisé.

日本には非核三原則があり、核兵器を「持たず、作らず、持ち込ませず」と決められている。現在の日本は核兵器を保有していないと信じられているが、法制化されていないため、1年以内に保持国になるのではないかとも言われている。過去、空母ミッドウェーなどの米軍の艦隊によって日本国内の米軍基地の港に持ち込まれたとの疑惑もある。秘密裏に米軍による核の持ち込みを日本政府が許可しているという噂も絶えない。

非核三原則についての考え方も、麻生バカ太郎首相と鳩山代表の間には大きな違いがある。麻生は外務大臣のときにも、日本は核を持つべきだと発言した中川昭一の発言を擁護して、野党から外相としての不信任決議案を提出されたことがある。つまり、非核三原則については否定的な考えを持っているように思える。

Au Japon, les trois règles qui régissent le principe de non-nucléarité sont : ‘ne pas posséder ni fabriquer des armes nucléaires, ni autoriser leur introduction [sur le territoire] ‘. De nos jours, on pense que le Japon n'a pas d'armes nucléaires mais puisqu'aucune loi spécifique n'existe d'une certaine manière [N.d.T. : la résolution [en anglais] n'a jamais été adoptée comme loi], certains disent que le pays pourrait en posséder en moins d'un an.
Il existe actuellement la suspicion que, dans le passé, un gros-porteur aérien de la marine américaine a introduit [des armes nucléaires] dans les ports du pays où sont présentes des bases militaires. Selon une rumeur, ce serait le gouvernement japonais qui aurait autorisé l'importation secrète par les Américains d'armes nucléaires.
Toujours selon le principe de non-nucléarité, il y a une grande divergence d'opinions entre le premier ministre Idio-Taro Aso et le leader de l'opposition Hatoyama. Quand il fut ministre des Affaires Etrangères, Aso avait défendu la position de Shoichi Nakagawa, qui avait déclaré que ‘le Japon devrait posséder l'arme atomique’. Le parti d'opposition a donc fait voter une motion de défiance contre lui. Autrement dit, il ne semble pas comprendre le sens des trois règles du principe de non nucléarité.

Comme Hiroseto le rapporte [en japonais], dans la Déclaration de la Paix [en japonais] de cette année, M. Akiba, le maire d'Hiroshima, a affirmé son soutien à Obama, se référant au discours du président en avril, dans lequel celui-ci annonçait que les États-Unis “feraient des avancées concrètes vers un monde sans armes nucléaires”.

Voici les dernières lignes de la Déclaration. (Sur le site internet Chugoku Shimbun on trouvera la version traduite en anglais)

Nous avons le pouvoir. Nous avons les responsabilités. Et nous sommes l'Obamajorité.

Ensemble, nous pouvons abolir les armes nucléaires. Oui, nous le pouvons.

Dans le but de “mettre en place un monde sans armes nucléaires” en 2020, Hiroshima et Nagasaki sont devenues en 2008 les villes promotrices du Protocole Hiroshima-Nagasaki [format PDF], complémentaire du Traité de Non Prolifération [Nucléaire].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site