Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : Une jeune fille du Yunnan se dénude pour réclamer justice

Récemment, l'histoire de “la fille nue du Yunnan” est devenue l'un des sujets brûlants de la toile chinoise. Une jeune femme de 21 ans, Peng Chunping, a décidé de mettre en ligne des photos d'elle, nue, dans le but d'attirer l'attention et d'obtenir l'aide de la société. Un reportage entier consacré par le journal Southern Weekend au passé de cette jeune femme, à l'histoire de sa requête et à ce qu'elle a traversé au cours de sa “protestation dénudée”, a été traduit sur le blog ESWN [en anglais].

Selon le récit de Southern Weekend, Peng est une orpheline dont le père a été condamné à mort pour meurtre en 2000. Sa mère a quitté le village pour pour raisons professionnelles la même année. En 2003, alors qu'elle avait 15 ans, Peng est partie à la recherche de sa mère. Lorsqu'elle revient deux ans plus tard, elle s'aperçoit que sa carte de résidence et sa maison lui ont été enlevées. Tenant le gouvernement local pour responsable de ses souffrances familiales, elle entame alors son parcours de réclamation.

Elle a ouvert un blog, appelé les principaux médias, s'est rendue pour relayer sa demande auprès du gouvernement cantonal et provincial et a finalement atteint Pékin en juin 2008. Là-bas, elle a entendu parler de Furong Jiejie ou Soeur Lotus [en anglais] – et de comment celle-ci s'était rendue célèbre en publiant des photos sur Internet.  Depuis, Peng a mis en ligne trois séries de photos d'elle nue et a attiré l'attention de quelques médias. Ils n'ont bien évidemment pas mis l'accent sur l'injustice dont elle était victime. Quelques journalistes lui ont même, franchement ou discrètement, signalé que son histoire d'” injustice ” n'était pas fondée. Cela l'a mise en colère et elle s'en est prise aux journalistes. Les tout derniers développements de l'affaire faisaient état de ses relations sexuelles avec un journaliste du Yunnan, lequel l'aurait finalement déçue par sa façon de raconter son histoire.

La crédibilité de l'histoire de Peng est largement mise à mal, comme en témoignent certains commentaires publiés sur son blog [en chinois, comme les liens qui suivent] :

如果是一件客观真实的事情,逻辑上是不会出现这么多可笑甚至荒谬的结构的。你说的东西可能是真的,但是那成分少得可怜。

Si l'affaire était vraie, elle ne contiendrait pas autant de lacunes bizarres voire ridicules. Ce que vous avez dit était sûrement vrai, mais cette part de vérité était trop mince.

Un internaute client du réseau chinois NetEase remet même en question ses intentions :

彭春平就是想骗钱……她在我们这里就是做小姐的,到处骗男人的钱!

Le vrai objectif de Peng Chunping, c'est d'arnaquer les gens… C'est une prostituée du coin et elle a soutiré partout de l'argent à ses clients !

Cependant, certains ont de la sympathie pour Peng Chunping dont ils prennent l'histoire au sérieux et cela nous en dit long sur la Chine profonde, et notamment sur les ratés de l'assistance sociale fournie aux couches les plus basses de la population. La blogueuse Yghren [en chinois] fait remarquer que même si elle a des problèmes psychologiques, la société devrait pouvoir l'aider :

假如她确实是无理取闹,假如她确实有神经病,我们、我们的政府、我们的妇联就看着她自生自灭吗?

Supposons qu'elle ait en effet inventé tout cela et qu'elle soit réellement une psychotique, devons-nous, ainsi que notre gouvernement et notre fédération pour les femmes, rester passifs et la regarder sombrer dans les abysses de l'auto-destruction ?

Liu Xu, un internaute du Sichuan, qui a souffert du tremblement de terre, lui apporte aussi sa bénédiction par le biais d'un commentaire laissé sur son blog [en chinois] :

祝福你像四川人承受地震灾害一样坚强不屈,与坏人斗争到底!!!相信胜利一定属于正义的,也是属于你的!!!!!!!!

Je vous en prie, restez forte et indomptable, à l'image des Sichuanais lors du tremblement de terre de Wenchuan. Nous croyons en la victoire de la justice, tout comme en la vôtre !

Le rôle et la déontologie des médias ont une nouvelle fois été sous les feux des projecteurs. Le blogueur 静夜思(Pensées d'une nuit calme) réagit à la couverture des événements par Southern Weekend en se demandant :

5起更多的人们的关注! 一年之后,彭少女之所以愿意献身记者,可能是因为其渐渐明白:自己打打闹闹固然可以声名大噪,但这又能如何?想要真正地吸引眼球、让社会各界知晓自己,还 得借助记者、媒体。因为记者掌握着自己不具备的话语权、媒体具备着自己永远无法企及的社会影响力。

Que désire le plus la jeune femme ? La seule réponse est : le droit à la parole qu'affectionnent les journalistes et l'influence sur la société qu'ont les médias. Lorsque Peng a exhibé pour la première fois ses photos de nu et a démarré l'histoire de ” la jeune fille nue à la recherche de sa mère “, il était évident qu'elle voulait créer la sensation et attirer l'attention d'un maximum de gens ! Un an plus tard, alors que Peng est prête à passer un marché sexuel avec le journaliste, elle a probablement compris que même si le bruit fait par ses photos de nu pouvait la rendre célèbre, à quoi cela l'avancerait-elle ? Il n'y a qu'avec l'aide des journalistes et des médias qu'elle a une chance de se faire connaître (et de faire savoir le traitement injuste dont a souffert sa famille) auprès de la société, car les journalistes ont la possibilité d'exercer le droit à la parole qu'elle n'a pas, également parce qu'elle n'aura jamais le pouvoir d'influence qu'ont les médias sur la société.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site