Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pakistan : Une émission de télé réalité tourne au drame

La mort d'un participant durant le tournage d'une émission de télé réalité pakistanaise a choqué les blogueurs pakistanais.  Saad khan participait à une épreuve, tournée à Bangkok, qui consistait à traverser un lac à la nage chargé d'un poids de 7 kg. Selon des témoins, Saad était en difficulté et a appelé à l'aide avant de disparaître sous l'eau [les liens sont en anglais].

Sa mort a été annoncé sur Twitter par un de ses amis proches et ex-participant, ce qui a provoqué une vague de réactions sur de nombreux réseaux sociaux. Farrukh, l'ami de Saad, a supplié les blogueurs de s'unir pour demander des explications sur l'accident qui a couté  la vie du jeune homme dans ce message sur Twitter:

@Farrukh ahmed: A tous les blogueurs. Besoin de votre aide pour dénoncer un jeu terriblement mal organisé, sponsorisé par  Unilever, qui a causé la mort d'un ami. Unilever refuse de rendre publiques les informations /la vidéo.

Ensuite, Farrukh a relaté sur son blog les circonstances de l'accident :

Si ce n'était pour mon témoignage, la mort de Saad serait un secret bien gardé par les multinationales qui sponsorisent l'émission. C'est ironique, mais c'est précisément ça qui a répandu la nouvelle à l'international, sur les blogs et les réseaux sociaux (…) Dans ce billet, je voudrais clarifier certains faits et poser les questions qui, j'en suis sûr, vous viennent à l'esprit après cet accident qui a coûté la vie à Saad.

Paksatire a publié ce dessin satirique sur son blog, accusant les médias traditionnels de ne pas avoir rapporté objectivement les faits. Le message est que les médias ont cédé sous la pression des annonceurs.

Satrical comic strip- criticizing lack of coverage of Khan's death, used with permissionLe dessin critiquant le silence des médias autour de la mort de Saad Khan

Le décès de Saad a cependant lentement fait son chemin dans les médias traditionnels. Du côté des blogs, Dawn en a parlé, en publiant les explication du groupe Unilever, qui rejette toute responsabilité. Dans un billet de blogueuse invitée sur All things Pakistan, Sabeen Mehmud parle de son expérience professionnelle dans cette multinationale.

Il y avait beaucoup de camaradie, et nous avons eu l'opportunité d'observer l'activité de toutes les divisions comme si nous y êtions employés .(..) La multinationale est une machine sans âme, consacrée aux profits. Les déclarations d'éthique, les programmes de mécenat social sont juste des pré-requis qui n'ont aucune influence sur la manière dont les sociétés gèrent leurs affaires.

Sabeen poursuit, sur la question de la responsabilité, et demande que les faits soient rendus public.

Cela dit, je suis totalement d'accord sur le fait que l'émission qui a couté la vie à Saad Khan se déroulait dans un environnement contrôlé et que cette tragédie pouvait être évitée. ça m'a bien l'air d'un cas parfait de mépris des règles de sécurité.

Dr. Awab Alvi sur le blog Teeth maestro a aussi reproduit une série d'articles qui parlent de l'accident et soupçonnent des manquements du côté des producteurs. Dans un des plus récents, il a republié un interview d'un participant de la même emission, qui assure que le drame aurait pu être évité et qu'il est dû à la négligence des organisateurs.

Max Robinson compare les programmes de télé-réalités diffusés autour du monde. Il souligne la responsabilité des producteurs de télévision qui doivent informer les participants des risques qu'ils prennent dans certaines épreuves.

Les circonstances de la noyade de Saad Khan restent un mystère. Il n'y a pour l'instant que des spéculations, dans l'attente de preuves. Sur mon propre blog , j'ai parlé de mon inquiétude face aux nombreuses émissions de télé-réalité qui sont souvent programmées au Pakistan.

Cet accident lève le voile sur le monde fou de la télé réalité au Pakistan, qui ne prend jamais en considération la sécurité. [..] La question qui se pose maintenant à propos de ces émissions – totalement indifférentes à la sécurité des participants – est : devons-nous continuer à les laisser diffuser au nom du divertissement et des intérêts commerciaux ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site