Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Maroc : La pluie seule n'est pas la cause de tous les maux

Au Maroc, de récentes inondations ont poussé les blogueurs à exprimer leur mécontentement en ligne sur le manque d'infrastructures de voirie. Ils ont fait le tour de la ville, en prenant des photos, filmant des vidéos et partageant des scènes très peu diffusées par les médias traditionnels. Voici leurs reportages.

Citoyen Hmida décrit [en français] cette scène à Rabat, la capitale. Il écrit ceci :

Des milliers de voitures sont immobilisées sur toutes les artères de la ville depuis les premières heures de la matinée.
[…] Il a suffi de deux heures de pluie, d’une belle averse bien arrosée, pour que Rabat soit totalement immobilisée ! […] A l’intérieur de la ville, des files interminables de véhicules sont bloquées sur les principales artères et sur les grands boulevards !
Des centaines d'élèves n’ont pas pu arriver à leurs établissements : leurs bus sont bloqués dans les embouteillages ! […] Ce que je rapporte là ne concerne que ce que j’ai pu voir ou que j’ai pu recueillir par des témoignages directs ! Que se passe-t-il dans les quartiers populaires ? Y a-t-il des dégâts plus importants que des embouteillages et des bouchons […] Qui est le responsable de cette lamentable situation ? Va-t-on encore être à la merci de la pluie ? Des inondations peuvent se produire, bien sûr, chez nous comme n’importe où dans le monde ! Mais cela intervient quand les moyennes de précipitations sont hors-norme ! Pas à la première averse de l’année, pas quand les égouts sont bien entretenus, pas quand les équipes d’intervention sont prêtes et bien entrainées, pas quand LES SERVICES MUNICIPAUX FONT CONVENABLEMENT LEUR TRAVAIL !

Énergumène qui blogue sur We Are Watching You partage des photos de la gare principale de Rabat et fait des commentaires sarcastiques [en français]:

Gare Rabat Agdal inondée, ce Matin.
Le nouveau ruisseau au bord des quais de Trains : Une idée ingénieuse pour décontracter les voyageurs.
Vous croyez que c'est la faute aux ingénieurs qui ont foiré leurs plans d'aménagements, ou les sociétés de travaux publics qui s'engraissent à coups de travaux bâclés ?
Détrompez-vous Mesdames, Messieurs, Nos ingénieurs sont très performants : Ces inondations sont préméditées, Ils viennent d'inventer le Train-Glisseur. Un train qui ne marche pas que sur des rails, mais aussi sur l'eau.

Voici certaines des photos :

Gare Rabat Agdal Creek Le ruisseau de la Gare Rabat-Agdal
Gare Rabat Agdal under water La gare Rabat-Agdal sous les eaux

Mohamed El Kortbi, qui blogue à Partageons nos passions, partage aussi [en français] une photo de l'intérieur de la gare d'Agdal:

Inside Rabat Agdal A l'intérieur de la Gare de Rabat-Agdal

Ibn Kafka partage [en français] des photos prises à l'aéroport international de la touristique Marrakech  :

Marrakesh under Water L'aéroport de Marrakech sous les eaux
Marrakesh airport under water L'aéroport de Marrakech sous les eaux
Marrakesh airport under water L'aéroport de Marrakech sous les eaux

Issam, qui blogue en arabe, raconte l'inondation du tunnel récemment inauguré sous le Boulevard Roudani, l'une des artères les plus congestionnées de Casablanca, la capitale économique marocaine surpeuplée ou vivent 3 millions de personnes. Il partage cette vidéo tournée par un amateur dans le tunnel du Boulevard Roudani et qui circule actuellement sur la plateforme de vidéos YouTube:

Issam écrit ceci [en arabe]:

قبل بضعة أيام، غرق الممر الأرضي “الجديد” المشيد بالدار البيضاء (الروداني)، بعد أمطار ليلة واحدة فقط. سطروا من فضلكم على كلمة (الجديد) هذه ألف مرة، فالممر قد افتتح مع بداية شهر يونيو الماضي فقط.. وقد فاقت ميزانيته الثلاثين مليون درهما..
Il y a  quelques jours, le tunnel “tout neuf” construit à Casablanca, sous le Boulevard Roudani, a été inondé après juste une nuit de précipitations. Veuillez souligner les mots “tout neuf” mille fois parce qu'il a été ouvert seulement en juin dernier, avec un budget de plus de 30 millions de dirhams (environ 4 millions de dollars US soit 2.72 millions d'euros)…

Dans certains quartiers de Rabat, du béton s'est effondré dans les rues, emprisonnant des voitures et des bus et ajoutant à la perplexité générale. Cette vidéo partagée [en français] par Énergumène le prouve :

Les inondations n'ont pas touché uniquement les quartiers défavorisés.  Dans la vidéo suivante provenant du blog d'informations en ligne, Entre nous marocains [en français], il semble que les inondations aient touché aussi les quartiers aisés :

La section commentaires est fermée

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site