Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Hongrie : Les habitants de Budapest se battent pour leur droit à faire la fête

Le 1er septembre, un décret sur le tapage nocturne est entré en vigueur dans le district VI de Budapest, célèbre pour sa vie nocturne. Le décret exige que les bars, les restaurants et  les magasins ouverts 24 heures/24 ferment à 22 heures. Le Conseil  municipal avait promis d'examiner ce règlement le 10 septembre et de suspendre entre temps toute intervention, mais le notaire du District VI, avec un groupe d'agents de la police, a commencé une tournée le 1 septembre et obligé plusieurs bars et restaurants à renvoyer leurs clients et fermer leurs portes dans la rue Nagymező, connue comme le haut lieu nocturne de la partie de la ville appelée Pest. (Voir l=carte)

Le premier mouvement de désobéissance civile et de protestation contre le décret a eu lieu le même jour sur la place Liszt Ferenc. András Földes d’index.hu a rapporté [en hongrois]:

[…] La manifestation des commerçants à Terézváros [‘ville de Theresa’ est l'autre nom du District VI] le jeudi soir a réussi merveilleusement. Manifestant contre le décret du district qui est entré en vigueur le 1 septembre, les boutiques et établissements sur la place Liszt Ferenc avaient éteint leurs lampes à 22 heures. Les étrangers assis aux terrasses regardaient tout autour d’un air étonné, comme s'ils étaient sur le point de découvrir une tradition hongroise spéciale. Les citoyens de Budapest n'étaient pas inquiets, ils continuaient à parler.

C'était devenu évident qu'ils savaient ce qui se passait quand les lampes se sont allumées de nouveau, et qu'une vague d'applaudissements a couvert les terrasses. La place apparaissait à nouveau comme si le décret du district VI n'était pas entré en vigueur ce jour-là. Il ordonne que les lieux de divertissement, les restaurants et magasins ferment à 22 heures au lieu de minuit ou de 1 heure du matin. […]

The Budapest Times a publié un article après la révision du décret :

En dépit de la promesse de suspension du décret sur le  tapage nocturne pour les bars et restaurants, le conseil du District de Budapest VI a voté contre l'abandon du règlement durant sa session de jeudi dernier. […] Après l'annonce de cette décision, près de 50 propriétaires de bars du district ont tenu une réunion et ont décidé à l'unanimité de rester ouvert après 22 heures. […] Ils fermeront vraisemblablement à 1 heure du matin, heure qui, d'après le décret, était précédemment l'heure de fermeture obligatoire d'un bar ou d'un restaurant si aucune plainte de résidents n'avait été déposée contre lui.

Les citoyens ont commencé à préparer une manifestation devant le bureau du maire du district sur Facebook [en hongrois et en anglais]:

Nous n'avions aucun autre choix que de MANIFESTER contre le soi-disant “arrêté du silence” qui est entré en vigueur le 1er septembre, d'après lequel TOUS les CAFÉS ET RESTAURANTS doivent fermer au plus tard à 22 heure dans le district VI (Terézváros).

Malheureusement, il s'est avéré que certains des représentants du comité des délégués n'ont tout simplement pas dit la vérité sur la promesse du retrait de l'arrêté, qui était entré en vigueur le 1er septembre. Maintenant, nous avons eu l'assurance qu'il y aura une re-négociation de la question à la fin du mois d'octobre, mais il semble qu'elle aboutira au même résultat. Jusque-là, les négociations et protestations n'ont pas été efficaces, donc, notre seul moyen de protester est une manifestation.

Personne n'a le droit de paralyser la vie nocturne du centre-ville de Budapest, de ruiner des cafés célèbres et populaires, de restreindre la vie très animée des clubs. Budapest est une vraie métropole européenne qui ne peut pas exister sans vie nocturne !

Plus de 1000 lieux de travail, des centaines de milliers de clients annuels ainsi que la célébrité et la renommée de Budapest sont en jeu !

A l'avenir, voulez-vous faire la fête à Terézváros ? Manifester avec nous! Sans VOUS, ça ne marchera pas. Plus il y aura de monde, plus il sera évident que cet arrêté est ridicule et destructeur.

Le lieu des soirées est le centre-ville de Budapest, personne ne peut s'en emparer ! […]

Un site Web avait commencé à traiter de ce sujet, en essayant de concilier les positions des résidents locaux qui veulent le silence et se reposer la nuit et celles de ceux qui préfèrent garder une vie nocturne bruyante et active. Takarodó.com [en hongrois] a mis  en ligne diverses idées et propositions dont ils aimeraient discuter avec le conseil de district. Ils font aussi circuler la nouvelle et invitent les gens à la manifestation de lundi.

1 commentaire

  • Je n’arrive pas à suivre les nouvelles de Bangalore ont une très haute qualité magazine ordre du jour Joyeux Noël

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site