Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Asie du sud : La célébration de l'Aïd-el-Fitr

Hier [21 septembre 2009], les musulmans dans de nombreux pays d'Asie du sud ont célébré l'Aid-el-Fitr [ en français] marquant la fin du ramadan.  De nombreux blogueurs ont échangé des vœux et partagé des rituels et des traditions de leur pays.

Pakistan :

Momina sur le blog Chowrangi explique [en anglais, comme tous les blogs cités] différents aspects des célébrations de l’ aïd:

Aïd est dérivé de la racine du mot “Aada” qui veut dire “retourné”. Nous tous nous savons que nous retournons périodiquement à l'Aid. On dit aussi que c'est dérivé de “Aadah” qui veut dire “une coutume” ou “une pratique”. La raison est que les gens ont l'habitude de le célèbrer.

Kalsoom sur le blog CHUP! Changing Up Pakistan se souvient de ce que l'Aïd représentait pour elle et sa famille quand elle était petite.

Quand j'étais petite, ma partie préférée du Ramadan et de l’ Aïd el-Fitr était composée de deux choses : ma famille et la nourriture. Au moment du Chand Raat, la nuit d'avant l'Aïd, j'aimais aller au marché pour acheter des bracelets ou me faire peindre du henné sur les mains. Mes souvenirs de l'Aïd sont remplis de couleurs, des nouveaux habits radieux, de rire, et du goût du sivaiyyan [vermicelles cuites dans du lait sucré] comme première chose le matin.

En tant qu'adulte, le ramadan est de plus en plus devenu un moment pour penser aux autres personnes proches de moi, particulièrement les pauvres. Le fait de travailler dans le domaine du développement a encore plus permis de mettre ce sujet en contexte.

Un garçon regarde derriere pendant que les autres sont en train de faire les rituels a la fin du mois de Ramadan, au moment du Eid Namaaz (prieres) a Bangalore, Inde. Image de Sandip Devnath

Un garçon regarde pendant que les autres sont en train d'accomplir les rituels de la fin du mois de ramadan, au moment du Aid Namaaz (prières) à Bangalore, en Inde. Photo de Sandip Devnath

Inde :

Sudhir Kekre se souvient des mets raffinés de l'Aid :

Quand j'ai déménagé à Hyderabad, Ramzan et Aïd sont devenus une partie importante de notre calendrier. Un nouveau monde de mets raffinés, appétissants, m'était présenté. Haleem et nihari accompagnés de biryanis et mirchi bhajjis sont devenus synonymes d'Hyderabad.

Le blogueur commente aussi la relation entre les hindous et les musulmans :

Peut-être que les fêtes pourraient être un bon moyen de réduire l'animosité entre les deux communautés.

The Sacramento Bee publie des images des célébrations à travers l'Inde.

Bangladesh :

“L'Aïd est supposé être un jour spécial. Mais aujourd'hui c'était un peu bizarre”, écrit ulysses sur le blog Back To Bangladesh. Le blogueur continue en décrivant comment il a survécu à  un tremblement de terre à Dhaka le jour de l'Aid. Néanmoins, pour lui, il y a un danger plus inquiétant pour les Bangladeshis:

Il y a des statistiques effrayantes sur combien de personnes pourront mourir d'un tremblement de terre sévère à Dhaka. Mais à vrai dire, j'ai plus peur des aliments frelatés que de tous les autres problèmes du Bangladesh.

Maldives:

Kaidha raconte poétiquement  comment les célébrations d'autrefois sont devenues une fête sans importance :

Je me rappelle d'un temps, quand j'étais petit, oú nous attendions l'Eid comme plus qu'une fête.
C'était un jour oú beaucoup de plats étaient préparés et que l'on avait la visite des membres de la famille
C'était le jour oú nous portions nos nouveaux habits et allions regarder les défilés
C'était le jour oú nous regardions les feux d'artifice de toutes les couleurs aveugler le ciel nocturne
Néanmoins, avec le temps, l'Aid est devenu une journée comme une autre où nous pourrons paresser à la maison et regarder la télé ou être sur Facebook toute la journée.

Aid Moubarak à tous nos lecteurs.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site