Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Honduras : Des citoyens filment leur pays sous couvre-feu

Trois mois après que le président hondurien Mel Zelaya  ait été évincé par un coup d'état [en français] que certains citoyens estimaient justifié tandis que d'autres le considéraient au contraire illégal [en anglais], Zelaya est revenu au Honduras le 21 septembre dernier et a demandé asile à l'ambassade brésilienne de Tegucigalpa, la capitale. Le retour de Zelaya a eu pour conséquence de faire monter tension et division politique dans les rues du pays et de semer la terreur parmi les citoyens, déjà confrontés aux pénuries de nourriture causées par le couvre-feu national imposé par le gouvernement intérimaire de Roberto Micheletti.

Dans de nombreuses villes du pays, les partisans de Zelaya ignorent le couvre-feu et organisent des manifestations, en dépit des mises en garde du gouvernement intérimaire et de la police. En a résulté un affrontement entre les supporters de Zelaya et les forces de l'ordre et certains font état de plusieurs victimes ainsi que d'une centaine d'arrestations [en espagnol]. Le couvre-feu a été temporairement interrompu entre 4h du matin et 16h, pour permettre aux Honduriens de se réapprovisionner. Aaron Ortiz, de Pensieve, écrit que [en anglais]:

De nombreuses personnes étaient à leur travail quand Zelaya a annoncé son retour et ils ne leur a pas été possible de se préparer à un couvre-feu long de plusieurs jours.

Attendez-vous à de très longues queues, à des “venta loca” (ventes de folie) sur les marchés et à des rayons vides dans tous les supermarchés, puisque des millions de Honduriens vont se ruer pour stocker de la nourriture, des bougies, de l'essence ainsi que d'autres denrées.

Depuis que Zelaya est revenu au pays, les Honduriens ont utilisé les médias personnels en ligne pour montrer ce qui se passe sur le territoire. Nombreux sont ceux qui prennent des vidéos et les téléchargent sur YouTube. Daniel a enregistré une vidéo dans les environs de l'ambassade brésilienne, montrant de nombreux groupes de policiers amassés autour du bâtiment. Ces images ont été prises le 23 septembre, et il disait ce jour-là : “Hier, c'était le chaos ici.”

Mirtria1, également sur YouTube, a téléchargé des vidéos prises avec son téléphone portable depuis son poste d'observation à San Pedro Sula, près de la cathédrale de la ville.

Habla Honduras [en espagnol] est un site d'informations qui fonctionne sur le principe de la collaboration et accepte les contributions envoyées via internet, messagerie électronique et téléphone portable. Sa chaîne sur YouTube a publié une vidéo dans laquelle on voit un homme se faire sommairement arrêter dans le quartier de Morazan à Tégucigalpa, le 22 septembre dernier.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site