Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Philippines : La pire inondation depuis 40 ans

Plus de 50 personnes ont trouvé la mort durant le passage du cyclone « Ondoy » (appellation internationale : Ketsana) qui a frappé la métropole de Manille et les provinces voisines. Le cyclone a provoqué la pire inondation dans le pays [en anglais] depuis ces 40 dernières années en déplaçant 280 000 personnes à Manille et dans cinq autres provinces, avec plus de 41 000 personnes recensées dans 92 centres d'évacuation. A l'heure de la publication, 1,2 million d'habitants sont toujours sans électricité dans la capitale des Philippines.

Inondation philippine

Les médias sociaux n'ont pas été utilisés uniquement pour partager des informations sur le cyclone, mais également pour suivre  les opérations de secours et relayer les urgences dans des zones frappées par le désastre. Joey Alarilla observe comment Internet a été utilisé par des internautes philippins quand le cyclone a frappé la région de Manille.

Je blogue actuellement en utilisant un modem USB HSDPA en prépayé, car notre immeuble n'a toujours pas d'électricité depuis plusieurs heures, pourtant je suis plus chanceux que beaucoup de mes compatriotes, certains sont encore bloqués sur la route ou même sur le toit de leur maison.

Twitter et les réseaux sociaux tels que Facebook ont été les principaux moyens que les internautes philippins ont utilisés pour suivre et partager les informations (numéros de téléphone des organismes de secours, coordination des  bénévoles) alors que les autres réseaux de communications étaient coupés.

Personne dans l'inondation

Le Centre des Informations de Secours a mis en ligne un tableau avec les adresses des victimes qui doivent être secourues. Une carte Google a également été créée pour mettre à jour les zones inondées dans le Grand Manille, et pour diriger les intervenants vers des villages où des victimes ont besoin d'aide (La carte).

Les Philippins ont également utilisé les plateformes Twitter et Plurk pour suivre la trajectoire du cyclone. De fait,  les mots Ondoy et  NDCC ( Conseil National de Coordination pendant les Catastrophes) sont devenus les mots les plus fréquemment cités sur Twitter samedi [26 septembre]. Des exemple de mises à jours sur Twitter :

pretzelgurl : mon papa est toujours bloqué à son lieu de travail dans manggahan, ville de pasig. veuillez envoyer de l'aide.
angeliesa : Ai été libéré par le prof autour de midi. Marché et lutté dans l'inondation. arrivée à la maison vers 20h. Maintenant tout mon corps est faible
janblando : Ma grand-mère toujours bloqué dans son grenier à Country Homes, Cainta. L'inondation dans leur rue arrive jusqu'à la taille mais le courant est fort.
ValfrieClaisse : Oh mon Dieu ! Pas d'électricité depuis hier. L'inondation a envahi toute la commune .
dementia : Il y a beaucoup de dons qui arrivent mais ce dont nous avons besoin est un moyen de transporter des vivres jusqu'aux victimes
teeemeee : L'inondation a baissé dans notre parking mais est toujours au niveau du genou et de la taille. La nuit dernière, elle a presque atteint la poitrine.

ArmelEspiritu : Je suis arrivé à la maison après avoir passé la nuit dans ma voiture. J'ai dû la déplacer dans un lieu où il n'y a aucune inondation.

Plusieurs vidéos ont été également publiées sur Youtube qui montrent les graves conséquences de l'inondation dans le Grand Manille.

Première vidéo : Inondation dans la ville de Makati (place financière du pays). Vidéo téléchargée par yugaabe.

Cette vidéo montre le débordement du fleuve Marikina. Vidéo téléchargée par Initiate360

Le long de l'avenue Katipunan, un fourgon a sombré dans la route inondée.

Des piétons essayant de traverser une rue inondée.

 

Des dons sont toujours nécessaires. Diverses associations reçoivent les dons destinés aux victimes.

Les photos proviennent de la page Flickr de rembcc

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site