Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ghana, Kenya : Les gays s'organisent contre les maîtres chanteurs

En Afrique, le chantage et l'extorsion envers les homosexuels s'avèrent être des activités lucratives. Ces escroqueries organisées via Internet sont devenues encore plus répandues depuis qu’un nombre croissant de gays africains essayent d’assumer leur sexualité.
Les gays « naïfs » ou ceux qui ont récemment fait leur « coming out » constituent la cible privilégiées de ces pratiques car ils tombent dans ce qui est connu sous le nom de “honey trap” (piège au miel). Il s'agit d'un coup monté où des personnes sans méfiance se rendent dans des rues sombres ou des cages d'escaliers, attirés par la promesse de faveurs sexuelles, mais rencontrent en fait des personnes  qui les menacent, font du chantage et parfois les agressent.
Tout commence par la recherche de l’amour sur des sites de rencontres en ligne, sans soupçonner que la plupart des  profils attirants sur ces sites sont factices.

Easy Track Ghana [en anglais, comme tous les liens] considère en effet que la plus grande partie de ces profils sont faux.

Sur les sites internationaux gay de rencontres par chat, il y a un nombre disproportionné de jeunes hommes du Ghana qui se disent à la recherche de l’amour sincère. Nombreux sont les lecteurs excités à la première lecture de tous les profils attirants qui jurent être là pour trouver l’amour romantique. Bon, rien de cela n’est vrai. Soyons francs et admettons que 98% de ces hommes en ligne ne dépasserait pas un score de  3 sur l’échelle Kinsey de la sexualité humaine. Seuls quelques 2% des hommes sur ces sites de chat gay sont « gays » dans le sens où le mot est entendu en Occident.

Un billet sur Squidoo avertit que :

Si vous faites des recherches sur des sites de rencontres sur Internet, vous allez vous rendre compte que beaucoup d’hommes originaires du Ghana disent être jeunes et n'avoir parfois que 18 ans. Une grande partie d'entre eux ne sont pas homosexuels. Et ceux qui le sont ne cherchent pas forcément ce qu’ils prétendent. Les photos sont souvent fausses et leurs profils peuvent bien avoir été copiés chez d’autres internautes.

Les gouvernements n'étant pas capables  de faire cesser agressions et chantages envers les personnes d’orientation sexuelle différente, des blogueurs gays, pour se protéger, ont pris l’affaire dans leurs  propres mains et dénoncent publiquement les escrocs.

Un mouvement en ligne contre les escrocs

pastedGraphic.pdf

Un blog appelé Fakers2Go traite exclusivement des carotteurs qui prennent au piège leurs victimes peu méfiantes dans des maisons où est ensuite rameutée la police, ou un gang qui dépouille la victime. Les maîtres-chanteurs travaillent en groupe, souvent de mèche avec la police ou les propriétaires des cybercafés. Pour eux l’objectif principal est d’arracher jusqu'au dernier sou aux étrangers et aux riches :

Au Ghana, des escrocs sur Internet prennent pour cible les homos hommes. Leur but est d’extorquer de l’argent en organisant des enlèvement, en agressant, ou en utilisant les lois archaïques et coloniales du   Ghana. Tant que l'homosexualité restera illégale au Ghana, les homos n’auront aucune protection de la loi et le fait même de porter plainte pourra aboutir à l'inculpation de la victime. En outre, la police collabore souvent avec les criminels pour extorquer de l’argent et les victimes ne peuvent donc pas lui faire confiance.

Easy Track Ghana écrit :

Il suffit de se rappeler que c'est un  business. Dans de nombreux cybercafés, il y aura trois ou quatre jeunes hommes africains qui travaillent ensemble, chacun menant de front de multiples chats en ligne avec des étrangers. C'est la raison pour laquelle les conversations en ligne et les profils se ressemblent tous.  Certains sont illettrés et payent même des dactylos qui circulent entre les différents ordinateurs pour répondre aux messages. Ils travaillent ensemble pour s’aider à formuler des réponses aux questions dans les chats et dans les mails. Ils font du copier-coller en transmettant des phrases toutes faites sur l’amour. Encore plus choquant, il existe des cybercafés qui sont *entièrement* consacrés à ce genre d’activité. C’est vraiment un business, avec des commissions payées aux rabatteurs pour les rencontres organisées avec des étrangers, et des gamins de 11-12 ans qui regardent en groupe du porno et apprennent comment mener une discussion « gay ». Sur Internet, n’importe qui peut faire n’importe quoi, donc il est très difficile de savoir avec qui la conversation est menée.

Gay Ghana prévient ceux qui se rendent au Ghana :

Les sites de rencontres constituent la manière la plus répandue de rencontrer un (potentiel) amant ou un guide des lieux gay dans un pays étranger. Sur des sites tels que Gaydar ou Outpersonals vous trouverez que le Ghana est le pays africain qui affiche le plus grand nombre d'abonnés. Aucun autre pays en Afrique que le Ghana ne compte autant d’hommes de tous âges cherchant un partenaire sur Outpersonals, avec une photo (souvent à poil). Cela signifie-t-il que le Ghana est un paradis africain pour les gays  ? Non… ! Cela signifie tout simplement qu’il y a dans ce pays suffisamment de jeunes hommes assez désespérés pour cherchent le bonheur ailleurs, tout en étant assez riches et éduqués pour avoir accès à Internet et à un appareil-photo numérique.

GALCK, un site kenyan, a publié un billet intitulé : « Est-ce qu'on vous a déjà fait chanter ? » qui essaye d'évaluer la somme que des gays kenyans ont distribué aux escrocs en échange de leur silence. Les gays sont vulnérables et craignent être stigmatisés par leurs collègues, voisins et amis parce qu’ils savent que leur vie sera menacée et que leur vie professionnelle s’effondra sous le regard d’une communauté homophobe.

GALCK affirme que des maîtres-chanteurs peuvent demander des sommes allant de  500 schillings kenyans (environ 4 euros) à  2 millions de shillings (environ 22 000 euros).

Avez-vous été la victime du chantage à cause de votre orientation sexuelle ou connaissez-vous quelqu’un qui a été dans une telle situation ? GALCK aimerait établir la vérité sur ce qu'il en coûte d’être gay au Kenya. Le chantage et l'extorsion sont les crimes jumeaux qui frappent le plus la communauté gay du Kenya actuel, mais la majorité des cas ne sont jamais signalés. En recueillaient ces données, nous serons capables d’évaluer l'importance du phénomène et le montant total de la somme que nous payons afin qu'ils «gardent le silence».
A partir des témoignages que nous avons recueillis jusqu’à maintenant, nos informateurs ont payé de 500 à  2 millions de shillings kenyans. Celui-ci a fini de payer  il y a juste un mois. Faisons cette compilation ensemble – nous ne donnerons pas votre vrai noms, sauf si vous le voulez. Vous pouvez aussi écrire votre histoire et nous l’envoyez par mail à info@galck.org si vous ne voulez pas nous rencontrer personnellement. Appelez-nous au +254-20-2426060 pour convenir d'un interview.

Quelques conseils de base


Comment identifier les escrocs sur Internet ? La plupart écrivent avec une grammaire horrible. On dit qu’ils sont majoritairement illettrés et dépendent de dactylos pour faire le sale boulot. Très révélateur : ils déclarent leur amour et racontent leur histoire personnelle, qu'un membre de leur famille at besoin d’une greffe de cheveux ou d’ongles. A la première rencontre, ils demandent de l’argent avant même  de vous connaître :

Toute personne qui vous approche en déclarant son amour instantané est un imposteur ou un escroc. L’amour instantané qu’ils disent ressentir est en effet l’amour pour l’opportunité que vous représentez et l’argent que vous avez. Les escroqueries peuvent apparaître sincères au départ mais impliqueront toutes un transfert d’argent. Même si vous êtes pauvre dans votre pays d’origine, en comparaison, vous êtes très riches avec vos amis africains  virtuels. Cette inégalité  a un effet profond sur toutes les relations qui se créent.

Des conseils de sécurité de Fakers2Go :

Comment éviter de se faire agresser et dévaliser

Faites attention lorsque vous allez rencontrer les gens contactés via un chat. Ci-dessous figurent quelques exemples de phrases publiées par les escrocs en organisant la rencontre :

Ramenez votre portable (parce qu’ils veulent le voler).
Portez des beaux vêtements, etc. (parce qu’ils voudront vous dépouiller et vendre les vêtements).
Venez seul (pour qu’il n’y ait personne pour vous aider).
Des fois, ils peuvent vous envoyer un message osé en demandant une réponse. Si le contenu de votre message comporte le même jargon sexy, ils auront une preuve contre vous si jamais la police est appelée pour intervenir. Des conversations sur la messagerie Yahoo ou vos photos en ligne pourront également servir de preuves contre vous.

GALCK assure que la première question [désormais] posée par un maître-chanteur à chaque gay est de savoir s'il a entendu parler de GALCK. Si la réponse est positive, ils disparaissent en courant :

Deuxièmement, faites circuler cette information dans vos réseaux. En fait, chaque fois que vous rencontrez une nouvelle personne, demandez si il-elle connaît GALCK. Cela pour deux raisons principales : si la personne n’a jamais entendu parler de GALCK, elle apprendra à connaître ses activités, qui pourront lui servir un jour. En outre, GALCK est devenu le mot clef pour faire disparaître les maître chanteurs. On m'a même expliqué que la première question posée aujourd’hui par les escrocs est si la victime potentielle connaît GALCK. Rendez ce service à vous même et à vos amis, faites passer ce message et surtout les coordonnées  de GALCK pour que nous n’ayons pas seulement la sensation de nous sentir protégés mais que nous le soyons réellement et à tout moment.

Le centre GALCK offre une bibliothèque, des séances de cinéma,  un lieu de discussion sur les gays et les événements gays. Ils comptent des militants des droits des gays et  soulignent que chaque personne s’identifiant avec une sexualité homosexuelle devrait enregistrer leur numéro de téléphone sur leur portable….

Si vous vous trouvez face à une situation difficile, voici ce que vous devez faire. D’abord, nous devrions tous avoir ce numéro sur nos portables – 020-2426060. C'est le numéro de GALCK, qui viendra à votre secours quand vous serez confronté à des difficultés juridiques à cause de votre sexualité. Cela, même dans les situations où vous avez été pris «sur le fait» – et surtout si tel est le cas. Donc, camarades, n’ayez pas peur !

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site