Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Népal : Vers une fête de Dashain sans sacrifices d'animaux

La plus importante fête religieuse népalaise, Dashain [en anglais comme l’ensemble des liens suivants], prendra fin cette année le samedi 3 octobre. Ce jour, dédié à la déesse hindoue de la fortune et de la prospérité, est également appelé Kojagrat Purmina. Il marque la fin de quinze jours de festivités.

Hindupad, un blog sur l’hindouisme, donne des explications sur les différentes journées rythmant Dashain :

Le premier jour de Dashain a lieu la cérémonie de Ghatasthapana et « Dashain Ghar », la pièce réservée aux prières, est décorée. Pendant Dashain, sont vénérées Saptamatrikas (les sept Mères divines), Ashtamatrikas (les huit déesses tantriques) et les déesses Nava Durga (les neuf représentations de Durga). De l’orge ou du riz sont semés dans des pots en terre (appelés ghata) et, au bout de dix jours, les graines germent. Cela est signe de bonne récolte. Tous les Népalais vivant hors de leur pays reviennent pour célébrer Dashain.

Pendant les cinq derniers jours de la fête, les gens reçoivent des mains de leurs aînés des germes, appelés jamara et représentant autant de bénédictions de la part de la déesse Durga, ainsi que le tika (mélange de riz, de poudre vermillon et de yaourt).

Jamara planté pour la fête de Dashain, photo de Bhumika Ghimire

Jamara planté pour la fête de Dashain, photo de Bhumika Ghimire

Un hymne religieux est chanté en Sanskrit pendant que les anciens procèdent à la remise des jamara et du tika. Pour les hommes, il s’intitule « Aayu Drona Sute » et pour les femmes « Jayanti mangala kali ».

L’auteur du blog Nepaleselaw explique ce que signifie la première ligne de « Aayu Drona Sute » :

La signification actuelle de «Aayu Drona Sute » est : puissiez-vous avoir une vie aussi longue que celle du fils de Drona. Le fils de Drona s’appelle Asosthama, qui est considéré comme étant l’un des Aastha Chiranjivi (qui sont les huit personnages éternels des épopées hindoues). En conséquence, lorsque vos parents vous donnent leur bénédiction en disant « Aayu Drona Sute », cela veut dire « faites que mes enfants aient une vie aussi longue qu’Asosthama »… c’est-à-dire que vous ne mourrez jamais.

L’hymne appelle aussi à la prospérité, l’extermination des ennemis et à la gloire. L’hymne féminin, Javanti mangala kali, de son côté, est une prière destinée à la déesse mais qui ne contient aucun vœu d’ordre matériel.

Pour la diaspora népalaise, Dashain est un moment particulièrement poignant. En manque de leur foyer, famille et amis, ceux qui vivent à l’étranger tentent d’organiser des célébrations entre eux. Cela leur donne l’occasion de rencontrer d’autres Népalais, d’évoquer de loin leur « chez-eux » et de passer un peu de bon temps ensemble.

Bhumika, après avoir reçu son tika et le jamara

RangeenChara, un blog népalais créé par la diaspora, raconte comment Dashain a été célébré en dehors du Népal. Dashain est également une fête possédant ses propres airs de musiques. Jouée pendant le temps de la fête, la mélodie Malshri est considérée comme étant de bon augure.

Voici le groupe népalais Sur-Sudha interprétant un morceau Malshri.

Cette année, la fête de Dashain a été source de quelques controverses au Népal, après que des défenseurs des droits des animaux ont appelé à mettre fin à la tradition voulant que le sacrifice d'un animal soit perpétré durant les festivités. Des chèvres, des moutons, des buffles et même des poulets sont ainsi rituellement sacrifiés comme autant d’offrandes à la déesse.

Le blog AnimalRightsNepal appelle à une fête de Dashain plus humaine :

Les textes de l’hindouisme prônent la préservation de la planète et de tout être vivant, ils appellent à un monde meilleur, alors cessez de tuer des animaux et de les sacrifier au nom de Dieu. Célébrez Dashain sans sang ni viande. Sauvez les animaux, sauvez l’écosystème.

Différents groupes, dont ceux qui militent en faveur d’un Népal plus pacifique, se sont unis pour faire interdire les sacrifices d’animaux à travers le pays. La réaction de la population a jusqu’ici été positive mais aucun communiqué officiel n’a été fait sur le sujet.

En dépit des désaccords, des différentes convictions religieuses et des difficultés d’ordre politique ou économique régnant au Népal, Dashain est l’occasion de réjouissances et continue d’être une fête qui resserre les liens entre les gens.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site