Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Asie et Océanie : Les conséquences des catastrophes naturelles en images

floods

inondations

En moins d'une semaine, plusieurs pays d'Océanie, de l'est et du  sud-est de l'Asie ont été frappés par des séismes, des tsunamis et des typhons.

D'autres billets publiés précédemment sur Global Voices nous ont tenus informés de la situation sur le terrain en Thaïlande, au Cambodge, Laos, aux Philippines et au Vietnam avec le Typhon Ketsana (autrement appelé Ondoy)[en anglais] ainsi que d'une série de forts séismes en Indonésie (1 et 2), seulement une journée après le séisme qui a touché les Iles Samoa, provoquant un tsunami.

Grâce à des vidéos téléchargées sur les plateformes de partage, les personnes qui subissent ces catastrophes naturelles et leurs conséquences ont fait connaître leurs expériences, afin que les habitants d'autres régions du monde puissent  avoir une idée de l'ampleur des dégâts.

Le blogueur de CitizenTube sur la plateforme YouTube a écrit quelques billets à propos de ces évènements.  Dans le premier, on trouve une liste de vidéos du séisme des Iles Samoa et du tsunami qui a suivi:

Cet autre billet comporte plusieurs vidéos des dommages consécutifs au séisme de Sumatra.

Sur cette vidéo, on peut voir des familles à l'extérieur de leurs maisons, courant afin de se retenir à des balustrades en cas de réplique:

Celle-ci montre une vue de la rue de ce qui ressemble à un centre commercial, qui a subi de nombreux dégâts et présente une zone en feu:

La vidéo suivante montre le typhon (Ketsana) Ondoy, qui a frappé les Philippines. On peut y voir de graves inondations, que le vidéaste décrit ainsi [en anglais]:

Je reviens de la berge de la rivière, où j'étais il y a cinq minutes. Les 3 à 4.5 mètres qui font la différence de niveau entre le fleuve Marikina et la berge se sont amenuisés au point que l'eau atteint les tours d’ Eastwood dans la région de Metro Manila. Un vigile de cette zone bien gardée s'est approché de moi et m'a protégé à l'aide de son parapluie, tandis que je prenais des photos de mon téléphone.  “Où  sont les policiers et les pompiers?” lui ai-je demandé. D'abord, il m'a montré un petit point au milieu de la rivière, à 30 ou 400 mètres sur ma droite et m'a dit: “C'était une maman avec son bébé de 2 ans accroché à elle. Elle est passée devant nous au milieu de la rivière, en nous demandant de l'aide. Nous n'avons rien pu faire, elle est décédée en 5 secondes. Nous avons vu d'autres personnes se faire emporter ainsi.” 200 mètres plus loin, nous avons vu, impuissants, une vingtaine de personnes assises sur la toiture de tôles ondulées de leurs maisons immergées, alors que la rivière se déchaînait au-dessous d'elles…elles attendaient encore que les équipes de secours arrivent.

Cette autre vidéo des inondations montre un aspect différent de la situation; dans les eaux qui montent rapidement, on voit un groupe d'enfants en train de jouer et de s'amuser:

Apparemment, les Philippins ont adopté l'humour pour surmonter les catastrophes naturelles. Voici l'exemple d'un billet paru sur un blog, qui reprend un message de Gwendolyn So [en anglais], où elle partage son expérience de plus de 10 ans dans une maison inondée au moins une fois par année. On y voit que même au milieu d'une tentative de sauvetage de ses meubles, de ses biens et de sa famille, il y a encore de la place pour l'humour [en anglais] :

5. On peut s'amuser même durant une catastrophe  alors j'ai pris nos appareils et nous avons pris des photos. C'était pour que tout le monde rigole pendant que nous évaluions le chaos environnant, les cafards et les rats qui nageaient ainsi que les tâches noires et grasses qui flottaient autour de nous.

Finalement, elle met les choses en perspective [en anglais]:

Il est facile de se laisser emporter par la folie devant ce type de calamité et par le désespoir devant toutes ces choses matérielles que nous avons perdues (particulièrement les voitures) mais nous devons rendre grâce que nos vies et celles de nos familles et amis soient sauves.

Image de IronChefBalara utilisée pour illustrer le billet, sous licence CC.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site