Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Hongrie : Le vélo, c'est “chic” ou c'est “fasciste” ?

Dans le cadre de la Journée européenne sans voiture, le principal événement cycliste de Hongrie, Masse Critique (MC) – a été à nouveau organisé il y a deux semaines, et a réuni une dizaine de milliers de participants.

Après la première MC en 2004, à Budapest, les passionnés de la bicyclette ont organisé chaque année de nombreux autres rassemblements, non seulement dans la capitale hongroise, mais aussi dans chaque grande ville (en hongrois).

Le principal site web de la manifestation [en anglais] et le mouvement des passionnés du vélo ont annoncé fièrement qu'ils avaient battu le record mondial du nombre de participants de 2006, et il pourrait encore augmenter :

[…] Le premier rallye de Masse Critique de Budapest a été organisé lors de la Journée sans voiture du 22 septembre 2004, qui avait cependant été précédée par au moins 50 événements cyclistes analogues, à l'initiative d'organisations, de groupes de coursiers à bicyclette, ou d'autres réservoirs d'individus indépendants. Le rallye de septembre 2004, toutefois, prenait tout son sens dans le fait qu'il assemblait quasiment tous les organisateurs précédents dans une masse unique de cyclistes enthousiastes et de citoyens responsables. Cet événement a attiré pas moins de 4000 participants. Le Jour de la Terre 2005, le nombre des participants de Masse Critique a atteint 10.000, et a de nouveau doublé pour l'événement de septembre 2005, pour atteindre 20.000. Le Jour de la Terre 2006 un record mondial de 32.000 participants a été atteint, pour n'être dépassé que par l'événement de l'année suivante, avec une participation de 50.000, qui a atteint pas moins de 80.000 en avril 2008. […]

2428277565_13fa77a7d7

Cette photo a été prise à Masse Critique Budapest de l'an dernier par Zsolt Bugarszki du Quotidien Photo de Budapest. Le lever de vélos est toujours la principale attraction des événements de la Masse Critique de Budapest (en hongrois et anglais).

Cette année il y a eu deux levers de vélos, précédés par un nouveau mouvement cycliste en relation avec le rallye. Le Kidicalmass (hongrois, anglais), le rallye enfantin protégé, devait promouvoir la vie saine chez les enfants et créer des conditions appropriées à la pratique de la bicyclette pour la prochaine génération.

Le premier lever de vélos a eu lieu à l'Hôtel de Ville dans l'après-midi. Comme on peut l'entendre dans la vidéo ci-dessous, ce ne sont pas seulement des Hongrois, mais aussi des gens d'autres pays qui participent et lèvent leur vélo à MC :

Le deuxième lever de vélos, qui concluait le rassemblement, s'est tenu dans la soirée sur la place Deák Square:

Le soir, le blog Cycle Chic (en hongrois a donné une fête de chic cycliste avec un défilé de mode cycliste (en hongrois) lié à l'événement.

Cycle Chic attire l'attention par des moyens alternatifs, en photographiant des cyclistes ‘chic’ dans la ville. La photo de Gréta Gaál ci-dessous de ce défilé de mode est une bonne illustration de leur définition de la “branchitude” à vélo :

5555377_b0cf07fd770f9cda4130bac5e32d18e3_m

En vélo ? De quoi ça a l'air ? De plus en plus de gens s'aperçoivent qu'il existe d'autres styles que le gilet fluorescent et la culotte de cycliste. Voici un site pour eux, pour vous, qui voulez l'élégance à vélo. Femme, homme, Hongrois, touriste, que vous alliez au travail, à l'école, à une fête, à la campagne ou à Pest, votre place est ici. Parce que faire du vélo n'est pas seulement un sport, c'est aussi ce qu'il y a de plus naturel au monde !

Quoi qu'il en soit, MC, c'est aussi une occasion de s'amuser ensemble, cela couvre de multiples sujets de société. Le journaliste Greg Spencer a averti sur son blog (en anglais) les participants et les autres personnes concernées que la Journée sans voiture est plutôt un événement à caractère politique :

[…] A la différence de la Masse Critique du Jour de la Terre au printemps, qui est un défilé festif de week-end pour toute la famille, le rallye de la Journée Sans Voiture est plutôt une affaire d'irréductibles, à caractère politique. Il a lieu à l'heure de pointe d'un jour de semaine, et l'itinéraire n'est que partiellement protégé par des cordons des autres usagers de la route. Pour l'essentiel, les participants circulent dans le trafic comme ils le feraient pour rentrer normalement du travail le soir. C'est dans l'esprit des Masses Critiques d'origine à San Francisco, qui étaient des rallyes spontanés organisés pour montrer que les cyclistes font partie intégrante de la circulation. […]

Les organisateurs écrivent sur le site web de Masse Critique (en anglais) qu'ils sont conscients de la force qui pourrait être utilisée à des fins politiciennes, et qu'ils font tout leur possible pour rester indépendants mais se battent pour les droits des cyclistes en utilisant tous les moyens à leur portée :

[…] Masse Critique est complètement indépendant de tout parti politique, organisation ou mouvement quel qu'il soit. Ce n'est pas une organisation immatriculée, mais plutôt une “coïncidence organisée” (comme on l'appelle souvent ailleurs). […]

Le plus grand rallye jusqu'à présent, c'était la manifestation de Masse Critique du Jour de la Terre du 22 avril 2008, qui a attiré dans les 80.000 cyclistes, et a été officiellement lancée par l'ambassadeur des Pays-Bas en Hongrie, Ronald A. Mollinger, pour symboliser la popularité du cyclisme aux Pays-Bas se popageant désormais à la Hongrie. László Sólyom, le président de la République de Hongrie, a aussi participé à deux reprises (en 2006 et 2007), et a roulé aux côtés des participants, redonnant – à l'époque – un lustre sans précédent à un niveau de participation lui aussi sans précédent en Hongrie comme dans le monde. D'autres éminentes personnalités participantes ont compté des ministres, le maire de Budapest, et de nombreuses célébrités.

Le Conseil municipal de Budapest a décerné à Masse Critique le prix Pro Budapest pour ses efforts de promotion du cyclisme comme mode alternatif de transport urbain et pour avoir fait progresser la culture en matière de transports dans la capitale. […]

A mesure que le nombre des participants va croissant, Masse Critique rencontre aussi de plus en plus de soutiens à l'étranger. Anticipant l'événement du 22 septembre, Greg Dorey, l'ambassadeur britannique à Budapest, a envoyé un message vidéo aux cyclistes qui luttent pour un monde plus respectueux de l'environnement :

Greg Dorey mentionnait les critiques disant que MC ne changerait rien, mais l'événement paraît avoir amorcé un débat crispé sur les transports publics de la capitale. De nombreux blogueurs ont republié le communiqué de cette semaine du Emberibb Parkolásért Mozgalom (EMPAMO) (hongrois, ‘Pour un mouvement de parking plus humanoïde’), un organisme de défense des intérêts des automobilistes. Le scandale est né de plusieurs affirmations de ce communiqué :

La Masse Critique est de plus en plus violente, tout en luttant pour ses propres droits, elle ne tient pas compte des droits des autres dans la circulation ! Tout en élevant la voix pour la protection de l'environnement, elle provoque des embouteillages monstres, et en s'appropriant plus de voies de circulation elle engendrerait des embouteillages encore plus gros. Tout en [MC] continuant à soutenir que la bicyclette est une alternative, elle userait de méthodes ouvertement fascistes à l'encontre des automobilistes, ses organisateurs de leur côté dirigent des entreprises qui utilisent des voitures pour les livraisons. […]

Un célèbre blogueur hongrois de droite, Tomcat, a lui aussi republié et commenté (en hongrois) le message d'EMPAMO:

[…] Je vous baise la main [formule de politesse hongroise], Masse Critique est une manifestation pour défendre des intérêts. Ça n'existe pas juste pour le plaisir, ces centaines de milliers de personnes veulent arriver à quelque chose. Ça devient “plus violent” parce qu'il y a plus de monde qui y participe. […] J'ignorais jusqu'à maintenant que Masse Critique est indispensable pour créer des embouteillages, je croyais que les voitures y arrivaient toutes seules. […]

Le site web de MC a recueilli les articles et les interviews (en hongrois) relatifs au récent scandale, insistant sur le fait que, deux semaines plus tôt, MC n'avait pas été invité à l'émission de la TV publique débattant de la vie en société Az Este (en hongrois, ‘le Soir’), mais une Masse Critique “fasciste”, voilà qui est assez intéressant pour en parler sur les ondes.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site