Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Costa Rica : L'ex-président Caldéron écope d'une peine de 5 années de prison pour corruption

[sauf précision, tous les liens renvoient à des sites en espagnol]

calderonFOTO

Plus de 14000 Costa-Riciens, dans l'impossibilité de regarder la télévision aujourd'hui à 15h [ndlt: le 5 octobre], ont pu assister via Internet au jugement de l'ex-président Rafael Ángel Calderón ; trois sites différents ont décidé de rediffuser l'annonce du verdict par téléchargement en flux continu, un record pour la communauté des internautes du Costa Rica. Non seulement ils ont téléchargé en flux continu mais les médias ont également mis en ligne des images via Twitpic, afin qu'elles soient diffusées sur la plateforme de micro-blogging Twitter. Ces avancées sont toutes récentes puisque les médias locaux commencent tout juste à adapter les outils des réseaux sociaux en ligne au domaine journalistique.

Grâce aux mots-clé  #sentencia, #cajafischel ou #Calderon, les internautes intéressés ont suivi et commenté le verdict par lequel l'ex-président a été condamné à purger une peine de 5 années de prison pour corruption [en anglais].

Le candidat à la prochaine présidentielle, Ottón Solis, a déjà partagé ses commentaires sur ce verdict dans une vidéo mise en ligne sur YouTube.

La journaliste Amelia Rueda a aussi chroniqué l'audience en temps réel sur Twitter, alors qu'elle était à l'intérieur même du tribunal. Elle a mis en ligne un court message audio dans lequel l'ancien président incriminé parlait, avant le verdict, de ses espoirs et que l'on peut écouter en cliquant sur le bouton “marche” à la fin du billet.

Quant au journaliste Cristian Cambronero, il a publié un billet sur son blog, dans lequel il mentionne les intentions désormais avortées de l'ex-président de se présenter une nouvelle fois à l'élection présidentielle, tant il était certain d'être jugé non coupable. Voici le commentaire de Lucía à la suite de ce billet :

El jalón de orejas no es solo para para Calderón y compañía (pobrecito nada¡¡¡¡ si no quiere ir a la cárcel no sea corrupto, así de simple), es para la clase política en general, que aquí como en otros países creen que uno está para serviles y no ellos para servir …
Más valioso que el dinero que tienen devolver (no se cuanto es) es el haber recuperado cierta confianza en el sistema político, y como dice un conocido anuncio de tarjetas de crédito, eso no tiene precio…

Cette sanction n'est pas dirigée uniquement vers Caldéron et ses acolytes (pauvre rien du tout !! S'il ne voulait pas aller en prison, il n'aurait pas dû se laisser aller à la corruption, c'est aussi simple que cela), mais plus généralement vers la classe politique, qui pense ici comme ailleurs que la population est à leur disposition et non l'inverse…
La chose la plus appréciable n'est pas l'argent qu'ils ont à rembourser aujourd'hui  (je ne connais même pas la somme) mais bien la confiance retrouvée dans notre système politique ; comme le dit la publicité d'une célèbre société de cartes de crédit, “ça n'a pas de prix” …

On peut aussi voir les vidéos du verdict sur la plateforme UStream, où elles ont été partagées par le journal AlDía, ce qui prouve à quel point les médias traditionnels costa-riciens ont évolué en profitant des médias en ligne et des réseaux sociaux. La première vidéo a été tournée durant les moments précédant le verdict, qui débute à environ 45 minutes. La seconde vidéo est la lecture par les juges de toutes les charges et l'explication des peines infligées à tous ceux qui ont été reconnus coupables, parmi lesquels l'ex-président Caldéron,  le principal accusé.

Pour finir, Mauricio , un utilisateur de Twitter, a résumé ainsi son expérience du visionnage du verdict par le biais des technologies en ligne :

la sentencia de #calderon ha hecho que twitter + la tv se muevan juntos, como en los mejores tiempos de #qqsm

Le verdict de #calderon a obligé Twitter et la télé à marcher de concert, comme au temps des grands moments de #Quiveutgagnerdesmillions

Ensuite, il n'a pas fallu attendre longtemps avant que quelqu'un, en l'occurence marenoztro, se saisisse de la blague qui circule sur internet avec Kanye West et réalise un montage parodique avec le président. Le “Chema” mentionné sur l'image n'est autre que l'ex-président José Maria Figueres Olsen, qui avait été accusé d'avoir reçu 900 000 dollars américains sans les déclarer et sans donc payer d'impôts. Lorsque ceci a été découvert, il s'est empressé de payer ses impôts et a présenté des documents pour justifier ces sommes en tant qu'honoraires pour ses services de consultant.

image mashup by @marenoztro Montage de @marenoztro

Podcast : Ouvrir dans une nouvelle fenêtre | Télécharger

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site