Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Controverse sur l'interdiction du niqab

Le niqab (voile intégral cachant le visage) fait à nouveau les grands titres après que le recteur de l'Université Al Azhar et Imam de l'Egypte, le cheikh Mohammed Tantaoui, a demandé à une fillette de découvrir son visage pendant qu'il inspectait une école d'al Azhar au Caire.

Pendant sa visite, il avait vu une fillette de 13 ans complètement voilée de la tête aux pieds, son corps entier recouvert à la seule exception de ses yeux. Moataz El Demerdash [en anglais], hôte d'un talk show appelé 90 minutes a eu un entretien au téléphone avec un des journalistes qui a vu le Cheikh Tantaoui ordonner à la fillette d'ôter son niqab, lui disant que le niqab est une tradition qui n'a rien à voir avec la religion. Quelques jours plus tard, Hani Helal, le ministre égyptien de l'Enseignement Supérieur, interdisait aux étudiantes égyptiennes de porter le niqab dans les universités publiques, comme l'a rapporté  le journal Al-Masri Al-Yom.

L'échange entre le Sheikh et la jeune fille peut être suivi sur cette vidéo [arabe]:

“Pourquoi portes-tu le niqab pendant que tu es en classe avec tes condisciples féminines?” a demandé le Grand Imam d'Al-Azhar Cheikh Mohamed Sayyed Tantaoui à cette élève de 4e.
La fillette a été choquée par la question émanant du savant le plus éminent du pays
Un professeur intervient pour expliquer.
“Elle enlève son niqab à l'intérieur de la classe, elle l'a seulement mis quand vous êtes entré avec votre escorte.”
Mais le Cheikh Tantaoui ne s'est pas satisfait de cette réponse et a insisté pour que la fillette enlève le masque.
“Le niqab est une tradition et n'a rien à voir avec l'Islam.”
La jeune fille ayant obéi, il a insisté qu'elle ne devrait plus jamais le porter.
“Je te répète que le niqab n'a rien à faire avec l'Islam et que ce n'est qu'une simple coutumes. Je connais mieux la religion que toi et tes parents.”

Dans un billet antérieur (à l'affaire), Desert Cat a blogué sur un homme surpris à se cacher derrière un niqab pour se rendre chez sa maîtresse :

بالرغم من تكرار الحوادث بارتداء هذا اللثام الا ان وزارة الداخلية لازالت لم تتحرك وسايبه الفسقه والمنحلين والمسجلين خطر يتخفوا وراه مش المفروض يتحركو بقى ويجرموه المفروض يتحركو ويمنعوا كل كيس زبالة اسود متحرك من المشى فى الشوارع حفاظاً على أمن وأمان المجتمع .. اللى بتعانى من تلف خلايا الاحساس ودمار فى خلايا الاخلاق أو شايفة فى نفسها عورة او اللى عامله مصيبة ومش عايزة حد يعرفها تستخبى فى بيتها مش تخرج منه .. إنما المواطنين من حقهم يعيشوا فى امان .. المفروض يكون فى مراقبة داخليه بقى طالما الامر وصل للانحدار ده
Bien que de nombreux crimes soient commis à l'abri du niqab, le Ministère de l'Intérieur n'a pas levé le petit doigt pour contrer ce phénomène, laissant la voie libre à toutes sortes de criminels et de voyous drapés dans leur cachette de tissu. Est-ce qu'on ne devrait pas purger les rues des “sacs-poubelle noirs ambulants” ? Celle qui se voit, elle et son visage, comme une honte ou un déshonneur devrait simplement rester chez elle, tandis que les citoyens ont le droit de vivre en sécurité.

Desert Cat a salué la décision du cheikh en disant :

برافو يا شيخ الأزهر … ولو ان الوقت تأخر يا شيخنا وتوغلت الجماعات الارهابية تحت مسميات عدة داخل مصرنا الحبيب وكل همهم وأد المرأة ثم الجهاد ضد الاثار الفرعونية اللى هى فى عرفهم العبيط والغبى اصنام
Bravo Cheikh Al Azhar … Pourquoi avez-vous mis si longtemps ? Les terroristes ont envahi l'Egypte sous tant d'appellations et leur but principal est de restaurer l'infanticide féminin et de détruire nos monuments parce que selon leur code c'est du paganisme.

Tarek Ez AlDen rapporte qu'une organisation égyptienne de droits de l'homme a assigné en justice le Ministère de l'Enseignement Supérieur :

أعلنت المبادرة المصرية للحقوق الشخصية أنها بصدد اتخاذ إجراءات قانونية لمقاضاة وزير التعليم العالي الدكتور هاني هلال على خلفية قراره منع الطالبات المنتقبات من الإقامة بالمدينة الجامعية لجامعة القاهرة
L'Initiative égyptienne pour les droits de la personne a annoncé qu'elle lançait une procédure judiciaire à l'encontre du Dr. Hani Helal, le Ministre de l'enseignement supérieur, pour avoir interdit aux étudiantes portant un niqab de rester dans les résidences universitaires et dortoirs du Caire.

Elder of Zion (“Sage de Sion”) a trouvé intéressantes les réactions à l'interdiction du niqab  :

Commentant la déclaration de Tantaoui, le Cheikh Mahmoud Ashour, membre du Centre de recherche islamique, a dit que la décision du Cheikh n'était pas une fatwa, mais une mesure destinée à préserver la sécurité parmi les étudiants.

Autoriser le niqab dans les institutions universitaires peut provoquer des problèmes, a-t-il ajouté, puisque n'importe qui peut s'en servir comme d'un déguisement pour pénétrer dans l'université, même des terroristes.

Le député Frère Musulman Hamdi Hassan n'était absolument pas d'accord. Il a indiqué lundi au Daily News Egypt qu'il dénonce la déclaration anti-niqab de Tantaoui.

Quant au décret du Ministre de l'enseignement supérieur pour l'Université du Caire

ni l'université d'Ain Shams ni l'université d'Helouan n'ont émis de tels décrets.

L'interdiction du niqab n'était pas tout à fait inattendue

En 2007, l'université d'Helouan a été au centre d'une énorme polémique lorsque les agents de sécurité de l'université ont empêché l'entrée d'étudiantes portant le niqab dans les dortoirs de l'université, même lorsqu'elles ont accepté de révéler leur visages aux agents de sécurité femmes pour un contrôle d'identité.

La même année, le ministre des Fondations Religieuses Hamdi Zaqzuq a renvoyé une employée d'une réunion pour avoir refusé d'ôter son niqab.

En 2004 l'Université Américaine du Caire (AUC) a provoqué un émoi similaire après un règlement interdisant l'entrée de son campus aux étudiantes portant le niqab.

En conclusion de son billet, il a écrit :

Tantaoui a déjà eu des ennuis précédemment, pour avoir serré la main de Shimon Peres.

Comme Elder of Zion, le blogueur Khaled Fouda a rappelé à ses lecteurs le jour où le Cheikh a serré la main de Shimon Perez:

شيخ الأزهر كثرت زلاته ومصائبه ونفاقه .. لا اعترف به إماما اكبر شيخا للأزهر أو حتى شيخا للمنصر
هل نسامح هذا الرجل ونعتبره كبير في السن لا يدري ما يقوله
أم نعتبره صعيدي من ماركه (قفل) مع كامل الاعتذار والاحترام للصعايده المحترمين لان هذا الرجل أساء لهم للمصريين والمسلمين جميعا
Je n'arrive plus à tenir le compte des bévues et des extravagances continuelles du Cheikh d'Al Azhar. Je ne le reconnais pas comme Grand Cheikh d'Al Azhar, ni aucun sheikh de quelque sorte que ce soit dans ce domaine. Devrions-nous seulement pardonner à son grand âge et à ses diatribes hasardeuses, ou bien le considérer comme un type borné qui a offensé à la fois les Egyptiens et les musulmans ?

Joseph Mayton de Bikya Masr a écrit un billet [en anglais] sur la façon dont l'Europe a tiré profit de l'interdiction du niqab en Egypte :

Mardi, un jour seulement après que la nouvelle de l'interdiction éventuelle prononcée par le sheikh Tantawi’s a atteint les médias, le Premier Ministre italien Silvio Berlusconi et sa coalition de droite ont présenté un projet d'interdiction du niqab, ou burqa. Le parti anti-immigration de la Ligue du Nord mène la charge, et les hommes politiques italiens citent à présent Tantaoui à l'appui de leur objectif.

La proposition de ce parti amenderait une loi anti-terrorisme de 1975 interdisant à quiconque dans le pays de se rendre impossible à identifier. L'interprétation actuelle de la loi admet les motifs religieux comme “cause justifiée” pour couvrir le visage, mais la loi éventuelle mettrait fin à une telle interprétation.

Un membre du parti, Roberto Cota, a été cité disant que “Nous ne sommes pas racistes et nous n'avons rien contre les Musulmans, mais la loi doit être la même pour tous.”

La députée du Peuple de la Liberté Barbara Saltamartini a dit que “interdire la burqa ne peut pas être considéré comme anti-musulman car ce n'est pas obligatoire dans l'Islam,” faisant écho à l'avis de Tantaoui, lorsqu'il a demandé à ce que la fillette d'une école locale enlève son voile comme ne “faisant pas partie de l'Islam.”

Pendant ce temps, Kareem El Beheiry d’EgyWorkers a proclamé sa solidarité avec la liberté de choix des “niqabies” et Hassan El Helali , qui est contre le (le voile normal qui ne couvre pas le visage) écrit, en s'adressant au Ministre de l'Intérieur:

يا وزير الداخليه
.
الدور عليك
.
إمنع المنقبات من القيادة أرجوك
.
وياريت تمنعهم من الخروج للشارع مقنعين
.
اللي عاوزه تكن في بيتها هي حرة
.
لكن الشارع ملك المجتمع الحر
.
القناع يلبسه الحرامي بس
Maintenant c'est votre tour. Veuillez interdire aux femmes portant le niqab de conduire. Empêchez les d'arpenter nos rues masquées. Celle qui veut rester à la maison en a parfaitement le droit, mais la rue appartient à la société libre… seuls les cambrioleurs se cachent le visage.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site