Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'Afrique discute sur les changements climatiques

La Journée de mobilisation nationale des Blogs 2009 a été un événement international organisé par Change.org. C'était une réunion virtuelle pour discuter du changement climatique. Des blogueurs d'une collection de pays d'Afrique sub-saharienne étaient au nombre de ceux qui ont mis en ligne leurs idées, et ce billet est consacré à leurs contributions [les liens sont en anglais].

Kenya

Le blogueur de Théâtre des Inconvenances rappelle aux lecteurs de penser aussi à la vie sauvage et aux espèces menacées d'extinction à cause du changement climatique. Le blogueur examine aussi la situation climatique extrême au Kenya, avec une sécheresse qui a duré pendent des mois et les fortes pluies attendues à présent.

Récemment la  longue sécheresse au Kenya – et on ne peut exclure qu'elle soit un effet du changement climatique – a tué le bétail, puis a poussé le bétail sur les habitats des animaux sauvages et finalement a tué les animaux sauvages. Maintenant Kenya attend, ironie du sort, que les pluies d’ El Nino arrivent pour sauver la vie des gens, leur bétail et les animaux sauvages. Mais El Nino pourrait être rendu plus sévère par les effets du changement climatique. Et faire périr plus de gens, de bétail et d'animaux sauvages. Iregi Mwenja, un chercheur sur la viande de brousse au Kenya a montré dans un billet des photos de l'arrivée des pluies d'El Nino en Voi. Une des victimes de la grande pluie a été une chèvre morte dans les inondations.

Le blog Sukuma Kenya a fait des remontrances à l'UNEP (Programme de l'Environnement des nations Unies) pour conduire des 4×4 gourmands en essence et qui émettent plus de CO2 que les voitures plus petites. Le blogueur se demande si même pour une journée, les fonctionnaires de l'UNEP écouteront leur propre conseil de réduire les émissions de CO2.

Le blogueur de Katch Up raconte son expérience de l'ascension du Mont Kenya, l'une des rares montagnes enneigées de l'Afrique. Le blogueur cite des changements signalés par le guide dans la couverture de glace, et remarque aussi d'autres changements dans l'environnement. Une brève histoire de la mère du blogueur illustre la vitesse à laquelle l'environnement a changé.

Je viens d'une zone froide et ma mère me raconte comment certains grains poussaient  vîte, la pluie était copieuse, il y avait plus d'une saison et il faisait plus froid. C'est fini. Ces jours là étaient certainement meilleurs et nous avons perdu au change.

Afrique du Sud

Rory de Carbon Smart écrit à propos du changement climatique et de la responsabilisation des communautés. Les effets du changement climatique seront sévères pour la plupart des Africains, et tous les projets qui s'occupent du changement climatique doivent soutenir  les communautés.

On ressent déjà des tensions, spécialement en Afrique- le changement climatique ce n'est pas quelque chose qu'on sentira uniquement dans le futur. Les communautés les plus vulnérables sont celles qui luttent le plus, puisqu'elles vivent à la limite – littéralement, à la périphérie de l'activité économique, soit qu'ils sont des agriculteurs de subsistance soit des habitants des taudis citadins. Dans cette position, ils n'ont pas la flexibilité pour adapter leur mode de vie aux changements qu'ils sont en train de subir. Par conséquent, il faut que les stratégies d'adaptation au changement climatique assurent que les différentes communautés aient les moyens, la compréhension et les structures de soutien leur donnant la capacité d'anticiper les changements de l'environnement. Un point très important à souligner est que la solution n'est pas seulement dans la technologie ou de l'aide, mais surtout dans la création des relations – institutionnelles, sociales et financières.

Poetry et Poésie récite un poème sur le réchauffement mondial.

Les [Ice]bergs sont mous
ces jours-ci,
Je ne devrais pas lire
le National Geographic,
qui était auparavant un arbre
aujourd'hui couvert de photos éblouissantes
de glaciers qui glissent d'autant plus
facilement
transpirant au crépuscule
un nouveau mot que j'ai forgé
pour réchauffement mondial.

Je ne pas besoin de lire
des réflexions sombres de journalistes
Je peux le voir quand un ours
s'essoufle à mourir,
je peux voir les baleines se démener
dans l'océan a-krillic,
Je sais que le crépuscule des dieux
sera un événement très torride
Intuitivement.

Ouganda

Changement Climatique. Ce n'est pas seulement des Koalas.

Rebekah écrit dans Jack Fruity à propos de son expérience dans le Programme d'échange Changement Global, qui va documenter les effets du changement climatique, en partenariat avec de blogueurs établis dans la communauté de Global Voices.

Il est aisé d'oublier que le changement climatique signifie plus que des arbres et des animaux mignons et des poissons nageant dans des océans loin des nous – et ne me comprenez pas mal, tout ça est important pour moi ( spécialement les animaux mignons). Mais le changement climatique a aussi des effets physiques et réels sur les êtres humains: ça altère les tendances météorologiques de façon imprévisible, causant la perte des récoltes pour manque de pluies dans certaines régions pendant que dans d'autres, les inondations balaient tout.

Ghana

Jemila Abdulai écrit dans Circumspect blog, elle parle de ceux qui nient le changement climatique, et de ceux qui croient qu'il s'agit d'un canular, elle démonte leurs arguments et expose les leçons pour le Ghana et l'Afrique. Ces leçons portent sur l'information, l'éducation et la responsabilité.

Le Ghana et d'autres pays Africains sont dans une meilleure position relativement (je crois) en ce qui concerne la pollution. Comment peut-on réduire la pollution qu'on a et comment nous pouvons nous préparer pour l'avenir ?

Nous devrions faire nos investigations et examiner tous ces modèles (faillis ou pas) pour informer les mesures que nous prenons. Si on ne s'informe pas, on aura une situation similaire à celle de notre système économique actuel : on a des réglementations, des lois et des structures qui ne marchent pas pour nous. Il y a déjà plusieurs compagnies multinationales qui polluent notre pays sans se faire seulement taper sur les doigts. C'est ceci qui devrait nous préoccuper : renforcer nos structures légales pour protéger notre environnement et par conséquence, notre population.

Mac- Jordan de Accra Conscious fait un résumé des billets dans divers blogs du Ghana sur la journée d'action des Blogs.

Terminons avec la voix de ‘cuppatea’ dans le blog La vie colorée d'un Kenyan gay:

Alors, pour résumer, arrêtez de polluer, plantez des arbres et soyez amis avec la nature! Ça sauvera notre mère nature et la planète terre et vous rendrez les fans de la nature comme moi globalement heureux! La génération future dépend de la nature. Action positive aujourd'hui, un meilleur lendemain pour les générations futures.

Note : pour des billets précédents de Global Voices, prière de vous référer à ces liens.

- Lire le monde sur Blog Action Day

- Israël: Blog Action Day pour l'environemment

- Rising Voices résume les billets de blogs des projets sponsorisés.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site