Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La Chine rêve du prix Nobel

Ce mois-ci, la presse et les forums en ligne chinois sont saturés d’articles concernant le prix Nobel de physique décerné à [en anglais] Charles Kao. Encore une fois, c’est un scientifique chinois expatrié qui a remporté ce prix prestigieux. Le sentiment éphémère de fierté partagée laisse rapidement place à une interrogation plus profonde : quand la Chine produira-t-elle son premier prix Nobel autochtone ?


Un commentaire publié sur Xinhua [en chinois]  décrit cette psychologie :

每年诺奖颁布时国人总是心神难宁,一旦获奖者有华人身份,更是亢奋莫明。然而热乎不了几天,就会渐渐的冷却,乃至波澜不兴。待到来年,又如是这般,循环往复。

Chaque année, lorsque l’on annonce les lauréats du prix Nobel, les Chinois sont très émus. Si le vainqueur est originaire de la Chine, ils sont très enthousiastes. Mais quelques jours plus tard, cet enthousiasme retombe peu à peu voire se mue en indifférence. L’année suivante, ce cycle se répète.

詹晟 [en chinois] a posé une question sur un blog de ifeng :

有人说歧视华人——诺贝尔奖的不是中国,奖的是国籍。所以华人获得诺贝尔的必要条件是“加入美国国籍”。但为何“一换国籍就获奖”?

Certains disent que c’est une forme de discrimination envers les Chinois – le prix Nobel n’est pas attribué à des Chinois mais uniquement à des gens ayant une nationalité spécifique. Par conséquent, pour qu’un Chinois soit récompensé, il faut au préalable qu’il devienne un citoyen américain. Mais pourquoi les Chinois ne peuvent-ils recevoir ce prix qu’une fois qu’ils changent de nationalité ?

Ceci fait écho à un article sur le blog de 青青草香 [en chinois] : 

美籍华人,美藉的“美”字是无关紧要的,关键在华人的“华”字。在媒体热情的引导下,大家觉得高锟得奖几乎就等于中国人等奖了。于是大批脆弱的心灵得以自我安慰

Lorsque l’on parle d’un « Chinois Américain », le mot clé n’est pas « Américain » mais « Chinois ». Après la couverture médiatique enthousiaste de ces évènements, nous avons l’impression que tous les Chinois se partagent ce Prix Nobel. Nos cœurs fragiles sont réconfortés.

高锟已是第八位获得诺贝尔奖的华裔了,我们在引以自豪的同时是不是也该思考这样一个尴尬的问题:为什么同是华人,在别的国家就可以培养成为诺贝尔奖获得者,在中国就不能呢?

Charles Kao est le huitième prix Nobel chinois. Bien que nous en soyons fiers, nous devrions nous poser cette question embarrassante : pourquoi les Chinois remportent-ils des prix Nobel lorsqu’ils sont à l’étranger mais pas dans notre propre pays ?

Un commentaire [en chinois] de丁果 sur le Southern Metropolitan Weekend donne un aperçu de quelques problèmes structuraux que rencontre le monde universitaire chinois :

中国仍然缺乏宽松自由的学术环境,这样就难以出现    的创意人才;中国缺乏进行高端研究的基础设施,或者说实验室,这使优秀的科学家,尤其是从事理论研究的华裔科学家,难以下决心回来报效祖国;中国缺乏培养 创新头脑的人文环境,缺乏适合全球最优秀科学人才长期居住的社区条件,这就决定了不少优秀人才难以带领全家回来,怕耽搁了下一代的成长。

La Chine manque encore de liberté dans le domaine universitaire, ce qui rend plus ardue la tâche d’encourager de nouveaux talents. La Chine manque d’équipements de pointe en matière de recherche et rencontre donc des difficultés pour inciter les Chinois à regagner leur pays d’origine. La Chine ne possède ni le climat social favorisant l’émergence d’idées nouvelles ni une communauté adéquate permettant aux scientifiques éminents de s’y fixer pour de longues périodes.

詹晟 and 青青草香 a également évoqué d’autres réalités troublantes.

詹晟 a déclaré :

看看大陆学术腐败盛行,有所谓“博导”年出书量,少则数本多则数十本。地方政府“拍脑袋”做决策,请洋智库出点子,只为“附庸风雅”。

Regardez la corruption qui règne au sein du monde universitaire. Des ouvrages – de quelques uns à des dizaines par an- sont soi-disant publiés par des directeurs de thèses. Les gouvernements locaux aiment recruter des conseillers étrangers car cela fait « chic ».

若没有形成严谨的学术环境、科学的奖惩机制,胸前别着“人民教师”的光荣牌,照样也会耐不住寂寞纷纷投奔商海

Si un cadre universitaire rigoureux et un mécanisme efficace de récompense ne sont pas mis en place, même la fierté d’être le « Professeur du Peuple » n’empêchera pas la plupart des universitaires de quitter ce cercle et de rejoindre le monde du commerce.

大可不忿地将种种学术怪现状,归为转型期中国的尴尬现实,或者商品经济大潮的强力冲击,但是否与文化和心态有关?

Nous pouvons accuser la Chine en pleine mutation ou les vagues de matérialisme d’être responsables de toutes ces irrégularités. Mais n’est-ce pas également lié à nos cultures et nos attitudes ?

青青草香 remarque :

中国是个喜欢数字、重视数字而且精于使用数字的国家。国内高校多以学术论文发表数量来评价一名教师的水平和贡献,也以发表 一定数量的论文作为研究生、博士生进入毕业答辩的标准。在这种考核体系下,教师们为职称为课题为成果为奖金、学生们为答辩为毕业为今后的工作都必须大写论 文。结果拼凑剽窃成风,拿来主义盛行。中国在荣登学术论文数量世界第一宝座的同时,可能还应该戴上学术泡沫和论文垃圾产量世界第一这顶桂冠

La Chine aime utiliser les nombres. Le nombre d’articles publiés par un chercheur sert à déterminer ses qualités universitaires ou à savoir si un étudiant chercheur peut soutenir une thèse. Un  tel système fait que les professeurs comme les étudiants doivent publier beaucoup d’articles et ont donc fréquemment recours au plagiat. Si la Chine publie le plus de mémoires universitaires au monde, il se peut qu’elle publie également le plus d’âneries universitaires.

在现有的教育模式和科研体制下,中国可能很难培养出真正有自由思想、有独立精神、有创新能力的科学家,因此一时半会儿要想捧回个诺贝尔奖恐非易事。

Dans le système actuel d’enseignement et de recherche, la Chine a du mal à encourager des scientifiques libéraux, indépendants et innovants. Il faudra encore attendre avant que le prix Nobel ne soit décerné au premier autochtone chinois.

Sur le blog anglais collectif the Fool's Mountain figure également une discussion houleuse sur « Ce qui s'interpose entre les écrivains chinois et le prix Nobel » [en anglais].

[Photo extraite de nobelprize.org]

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site