Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Monde : Le Mois international du créole

Octobre est devenu le mois de la célébration mondiale de la langue créole et la blogosphère créole est en alerte.

Qu’est-ce que le créole, au juste ? Voilà probablement une des questions les plus débattues parmi les linguistes dans le monde – c'est une langue incroyablement complexe et diverse. Fruit des migrations et des mélanges de populations, le créole est, depuis les temps lointains de l'esclavage, une langue vernaculaire, soit prohibée soit de second ordre. Mais les choses ont commencé à changer dans les années 80, comme l'explique le blog réunionais d'inspiration créole Renyone [créole anglais]:

En 1981, des  scientifiques de langue maternelle créole ont commencé à se poser des questions sur les méthodes pouvant être utilisées pour promouvoir la langue créole, à la suite d'un symposium scientifique organisé par le Comité international  pour les études créoles, travaillant sur le thème : un créole / des créoles, continuité et créativité dans le monde créole.

Renyone donne des détails sur l'instauration de ce qui est devenu une tradition dans la plupart des pays créolophones [en anglais]:

En 1982 le gouvernement des Seychelles a organisé une semaine créole.
[…]
La première journée BANNZIL KREYOL internationale s”est tenue le 28 octobre 1983. Depuis lors, le 28 octobre est célébré chaque année dans tous les pays créoles du monde.

Depuis cette date, la préservation de cette langue vernaculaire, qu'on désigne parfois comme un dialecte, est un sujet de préoccupation pour beaucoup de gens, comme le prouve cette déclaration d'intentions publiée par l’Organisation Internationale des Peuples Créoles. Un groupe Facebook intitulé “Annou Palé Patwa” (en créole, “Parlons Patois/Créole) se fait l'écho de cette inquiétude puisque dans un thème intitulé Mois Créole, un utilisateur  trinidadien se pose ces questions sur la célébration de cette année [en anglais] :

Eh bien, octobre, c'est le mois créole dans le monde entier, que faire pour le promouvoir à Trinidad?
[…]
A votre avis quelle serait la meilleure voie à suivre pour faire quelque chose de national?

Les  initiatives pour promouvoir, préserver ou célébrer le créole relèvent autant du travail de terrain que des mesures politiques. Voici un billet publié par le blogueur de la Dominique Living Dominica il y a deux ans, dans lequel nouspouvonsvoir que dans certains pays, cette célébration n'est pas que symbolique [en anglais]:

Ce mois est le temps du créole ici sur la Dominique, et c'est ma fête préférée. Cette période de l'année est une fête en l'honneur de tout ce qui est dominicain. Tout le monde se met dans l'ambiance les jours qui précèdent la fête nationale (le 3 novembre) et le Festival de musique créole mondiale (du 26 au 28octobre).

Le  Festival de musique créole mondiale mentionné ci-dessus est né il y a 13 ans de la volonté du gouvernement de la Dominique d'associer le Mois international du créole à sa célébration de l'indépendance de l'île le 3 novembre 1978.

De tout ceci, il résulte de façon évidente que le Mois créole et la Journée créole du 28 octobre ne sont pas uniformément célébrés dans le monde. Voici quelques billets de blogs sur les événements organisés pour la Journée créole de 2009 :

De Londres, le groupe MBMB “Minm Biten, Minm Bagay” (des phrases en créole guadeloupéen et martiniquais qui signifient “ça revient au même”) a écrit un billet pour inviter les gens à l'événement qui a eu lieu le 27 septembre 2009 et aussi à se rappeler les éditions précédentes de leur “Journée Kreyol MBMB”.

Au Canada, l'organisation de tendance créole Kepkaa invite au “Mwa kréyol la nan Monréyal” (en créole haïtien, “mois créole à Montréal”) dans un billet intitulé “Ann fété kilti kreyol nou yo” (en créole haïtien, “Fêtons ensemble les cultures créoles”). Une autre manifestation au Canada a été annoncée sur Miss Creole Canada Pageant et relayée sur Facebook, la première du genre, le couronnement d'une Miss patrimoine créole, qui s'est tenu le 17 octobre, dans le cadre du Mois créole.

A Paris, le blogueur Anba pyé mango-la annonce une soirée culturelle intitulée “Tan Kréyol” (en créole, “entends créole”) où la transmission orale du créole est à la place d'honneur [en créole antillais] :

Senn-la wouvè ba tout moun : poèt, chantè, slamè, makè, kontè, mizisyen… .

Le micro est ouvert à tous : poètes, chanteurs, slammeurs, écrivains, conteurs, musiciens.

En Guadeloupe, les autorités locales ont organisé un programme d'un mois se déroulant dans différents endroits, pour célébrer le “Mwa òktòb kréyol an mouvman” (en créole, “mois d'octobre créole en mouvement).  Voici les deux principaux points de ce programme mis en ligne par guadeloupe.coconews [en créole antillais]:

1. Prèmyé dékatman ba tout moun
2. Dézyèm dékatman èvè zanfan-lékòl

1. Première session d'activités ouverte à tous
2. Deuxième session d'activités réservée aux élèves et étudiants

Et pour finir, de Martinique, montraykreyol publie un billet qui remet en question la célébration dans l'île du Mois créole et plus particulièrement la pertinence de célébrer le créole pendant une fête qui dure une semaine [en créole antillais]:

Es ou ka kwè ki an sel simenn pou défann kréyol adan tout lanné-a sifizan ?

CLAUDE MARLIN : Dapré mwen non, sa ja an pal pou kréyol-la menm manniè ki tout travay-la ki za fet asou lang-lan. Men fok pandan tout lanné-a, ni travay ki pou fet, fok véyatif toulong, pas menm si kréyol ka rantré latélévizion, laradio, nan piblisité kontel, bien délè sa ka an kréyol toubònman, tjòlòlò ek sa pé désèvi lang-la.

Vous pensez qu'une semaine par an, c'est suffisant pour défendre le créole ?
CLAUDE MARLIN : A mon avis non, mais c'est déjà une bonne chose pour le créole, comme tout ce qui a été fait d'autre pour cette langue. Cependant, il faut agir tout au long de l'année, et nous devons rester toujours attentifs, car même quand le créole est parlé à la télé, à la radio ou dans la publicité, la plupart du temps c'est de façon approximative ou hachée, ce qui risque de nuire à l'intégrité de la langue.

L'image utilisée pour la vignette de ce billet, “Ouverture et Collaboration”, est de psd, e est utilisée sous licence Creative Commons. Visitez le site de psd sur flickr.
Ce billet a aussi été traduit par l'auteur.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site