Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Colombie: solidarité avec Hiperbarrio après le cambriolage de la bibliothèque

Historiquement, les bibliothèques sont définies comme des espaces permettant le libre accès à la connaissance dans les domaines de la littérature, des arts et de la culture mais elles sont également devenues des lieux de rassemblement pour la communauté. C’est dans cet esprit que la bibliothèque publique pilote de Medellin, en Colombie sur le site de La Loma a accueilli il y a deux ans les participants de Hiperbarrio [en anglais], l’un des projets initiaux de Rising Voices [en anglais], et des ateliers de journalisme citoyen y ont été mis en place.

Photo de la bibliothèque de La Loma publiée avec l’aimable autorisation de Convergentes. Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

Notons que cette bibliothèque a été créée il y a plus de 50 ans, grâce à l’initiative des habitants de La Loma, et parmi les services proposés à la communauté, figurent des cours de littérature, de peinture et de musique. L’importance de son rôle social a été décrite sur le blog Rising Voices par Rezwan qui remarque que la responsabilité de la bibliothèque va au-delà du simple prêt de livres [en anglais].

C’est pourquoi des voix indignées se sont unies suite aux événements qui se sont produits le 13 octobre, ce que relate @bluenadtanit [en espagnol] :

Ladrones robaron el equipo administrativo con información de La Loma, caja menor y El nica de Hiperbarrio en un asalto a la bpp de La Loma.

Lors du cambriolage de la bibliothèque publique de La Loma, des voleurs ont dérobé l’équipement administratif qui contenait les informations de la bibliothèque, l’argent de la petite caisse et le prix Nica.

Le directeur de Hiperbarrio, Álvaro Ramírez a fait part de sa réaction lorsqu’il a entendu la nouvelle. Il évoque les conséquences du vol [en espagnol] sur son blog Ojo al Texto :

Estoy un poco aturdido. Me concentro y trato de visualizar la modesta y hermosa Biblioteca de La Loma, sus estantes, las mesas y las sillas donde niños y grandes se sientan a diario a leer, a consultar libros, y a conversar.
Alcanzo a imaginar los computadores apagados y en la noche. Un par de intrusos llegan y logran penetrar por el techo. Entran con linternas y comienzan a sacar cosas
(…)
A la mañana siguiente llegan Gabriel Jaime y los otros empleados y encuentran el desastre. Un robo consumado. Un asalto a la comunidad de La Loma y un golpe duro para la Biblioteca Pública Piloto que ha venido dotando, con gran voluntad y paciencia a la filial más antigua de su extendida red de bibliotecas públicas: es decir gratuitas y abiertas para que todos podamos acceder a sus servicios.
(…)
Pienso en el daño que eso representa. En las personas que se van a perjudicar por no poder acceder gratis a los computadores.

Je suis un peu sonné. Je me concentre pour essayer de visualiser la modeste mais belle bibliothèque de La Loma, ses étagères, les tables et les chaises où les enfants et les adultes s’assoient tous les jours, pour lire et bavarder.

J’arrive à imaginer que l’on éteint les ordinateurs la nuit. Quelques intrus arrivent et parviennent à s’introduire par le toit. Ils entrent, munis de lampes de poche et se mettent à prendre des choses.

(…)

Le lendemain matin, Gabriel Jaime (le coordinateur de la bibliothèque) et d’autres employés arrivent et constatent le désastre. C’est un cambriolage réussi. Une agression à l’encontre de la communauté de La Loma et un coup dur pour la bibliothèque publique pilote, qui fournit avec détermination et patience à la plus ancienne branche du réseau étendu des bibliothèques publiques, des services gratuits et accessibles à tous.

(…)

Je pense aux dégâts que cela représente, aux gens qui seront affectés et qui ne pourront pas accéder gratuitement aux ordinateurs.

Photo de la bibliothèque de La Loma par blueandtanit, sous la licence Creative Commons. Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

La nouvelle du cambriolage s’est vite répandue à travers différents réseaux en ligne et la communauté a également reçu des messages de solidarité au moment des faits, montrant qu’il existe un réseau solide sur internet. Par exemple, depuis le Chili, Enzo Abbagliati a envoyé un message de soutien sur son blog Cadaunadas [en espagnol] après avoir lu le message écrit par Ramírez [en espagnol]:

Cadaunadas varias veces ha sido espacio para la alegría que desde una barriada de Medellín hemos recibido cotidianamente quienes creemos en las bibliotecas públicas como espacio de equidad y construcción de sociedades más democráticas. Reproduzco ahora una triste nota publicada por Álvaro Ramírez en ConVerGentes, quien desde el aturdimiento inicial nos avisa que han robado en la Biblioteca de La Loma. En Chile, en nuestras bibliotecas públicas, a veces sufrimos la misma suerte, la misma frustrante suerte.
¡Animo, amigos de La Loma! Sé que la comunidad estará con ustedes.

A de nombreuses reprises, le blog Cadaunadas a été un espace dédié à la joie quotidienne d’un quartier de Medellín pour ceux d’entre nous qui voyons dans les bibliothèques publiques des lieux d’égalité et l’édification de sociétés plus démocratiques. Je republie à présent la mauvaise nouvelle écrite par Álvaro Ramírez de ConVerGentes, qui nous informe du cambriolage stupéfiant de la bibliothèque de La Loma. Au Chili, nos bibliothèques publiques sont parfois victimes de cette même malchance, cette malchance frustrante.

Courage, chers amis de La Loma ! Sachez que la communauté vous soutient.

Localement, le magazine numérique colombien Equinoxio [en espagnol] est devenu l’un des premiers sites à publier des informations concernant ces actes de vandalisme et a évoqué les efforts fournis dans l’enquête :

El director de la biblioteca se reunió con las autoridades y con efectivos de la Policía Nacional a fin de coordinar esfuerzos para recuperar los bienes que se llevaron los asaltantes y capturar a los responsables.

Le directeur de la bibliothèque a rencontré les autorités et les officiers de la police nationale pour coordonner les efforts, récupérer les objets dérobés par les cambrioleurs et capturer les responsables.

Heureusement, on a retrouvé non loin de là le prix Golden Nicca mais les autres objets sont toujours manquants. Catalina Urquijo du blog $ujetate (Unknown II) [en espagnol], membre de Hipperbarrio, a remercié ceux qui ont envoyé des messages par le biais des différents réseaux sociaux du net [en espagnol] :

Ofrecemos nuestros más sinceros agradecimientos a todos aquellos que nos acompañaron por diversos sitios de la red dándonos su apoyo tanto cuando creímos que nos habían robado el nica como ahora.

Nous aimerions faire part de notre très sincère gratitude envers tous ceux qui nous ont accompagnés par le biais de divers sites internet et nous ont apportés leur soutien, en particulier quand nous pensions qu’ils avaient volé le prix Nicca.

Enfin, le coordinateur de la bibliothèque, Gabriel Vanegas du blog Esas Voces que Nos Llegan [en espagnol], résume le choc qu’il a éprouvé lorsqu’en tant qu’employé public, il a découvert l’incident [en espagnol]:

Duele ver la ignorancia de quienes perpetúan este delito contra el patrimonio de la comunidad, pero preocupa pensar en quienes dieron la orden de hacerlo y quienes sabiendo y viendo que se hacia no procedieron de manera correcta y oportuna ante las autoridades.

Ça fait mal de voir l’ignorance de ceux qui ont commis ce délit contre le patrimoine de la communauté, et c’est également inquiétant de penser à ceux qui l'ont commandité et ceux qui en avaient connaissance et qui n’ont pas fait ce qu’il fallait, en l’occurrence aller voir les autorités.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site