Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Vietnam: La blogueuse et militante pour la démocratie Tran Khai Thanh Thuy battue et arrêtée

Les arrestations de blogueurs vietnamiens se poursuivent: La blogueuse et activiste pour la démocratie Tran Khai Thanh Thuy, a été frappée et arrêtée*

Le 23 Octobre 2009, les autorités vietnamiennes ont arrêté une nouvelle blogueuse après avoir déjà envoyé neuf cyber-activistes en prison avec des condamnations allant de deux à trois ans pour avoir exprimé leurs points de vue sur Internet.

Tran Khai Thanh Thuy [en vietnamien] a été arrêtée dans la soirée du 8 octobre 2009 après que la police ait envoyé des agents en civils chez elle pour la harceler ainsi que son mari et leur fille âgée de 13 ans. Les agents de police ont cogné Mme Thuy avec une brique lui provoquant une blessure à la tête.  Mme Thuy et son mari ont été ensuite emmenés par la police, laissant leur fille seule à la maison.

tran_khai_thanh_thuy-bi-danh-vao-dau-3-08-10-2009.jpg
Mme Tran Khai Thanh Thuy avec sa blessure à la tête en compagnie de sa mère (à droite). [Source: Free Tran Khai Thanh Thuy Blog]

Mme Thuy était allée à Hai Phong plus tôt ce jour pour porter son soutien à six autres militants qui comparaissaient en jugement. Elle a été arrêtée par la police et emmenée sans justification. Après plusieurs heures de détention au secret elle a été libérée, ensuite arrêtée de nouveau au cours de la soirée ce même jour.

Ce n'est pas la première fois que Mme Tran Khai Thanh Thuy est arrêtée pour avoir blogué ou pour activisme. Elle avait été emprisonnée en 2007 pendant neuf mois pour avoir défendu et aidé des paysans dont les droits avaient été violés à obtenir justice pour l'expropriation de leurs terres. Pendant son emprisonnement, elle a souffert de diabète et d'une grave tuberculose, mais n'avait pas eu droit à des soins médicaux.

Depuis sa libération en février 2008, ensemble avec sa famille, elle était sous surveillance et harcèlement constants. Sa maison a été vandalisée avec des excréments humains.

Mme Tran Khai Thanh Thuy a été accusée d'agressions. Les médias contrôlés par l'Etat ont rapporté qu'elle et son mari ont battu et insulté un autre homme, d'où l'accusation qui pèse sur elle.

La photo d'un homme qui saignait a été produite sur le site web étatique, Dan Tri.

danhnguoi_091009a-2.jpg
La photo falsifiée des blessures de  Nguyen Manh Diep [Source: Free Tran Khai Thanh Thuy Blog]

Des blogueurs vietnamiens ont étudié la photo et déclaré que les données digitales y figurant en code montraient qu'elle avait été prise le 28 février 2005. Cependant, la photo publiée sur le site web portait un tampon avec la date du 9 octobre 2009. Plusieurs blogueurs vietnamiens croient que la photo a été falsifiée pour monter l'accusation contre Mme Thuy.

Mme Tran Khai Thanh Thuy est membre honoraire de l'English PEN,une ONG qui travaille pour la promotion des droits humains et, en 2007, elle a été lauréate du prix de Human Rights Watch’s Hellman/Hammett .

Le blog de Mme Thuy est visible sur http://trankhaithanhthuy.blogspot.com [en vietnamien]. Nous demandons à tous les blogueurs d'attirer l'attention de l'opinion sur le cas de Mme Tran Khai Thanh Thuy en soutenant son blog et en écrivant à leur représentation diplomatique à Hanoï pour qu'elle intervienne. Vous pouvez aussi visiter le blog de la campagne http://freetrankhaithanhthuy.wordpress.com.

* Cet article a été écrit avec la collaboration de Viet Tan – une organisation luttant pour la démocratie.

 

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site