Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Népal : Le combat des femmes dalits pour la dignité

Le système des castes au Népal établit depuis longtemps une discrimination envers une certaine partie de la société. Ces personnes, que l’on appelle les « intouchables » ou dalits, sont traitées comme des citoyens de seconde zone par les membres de la communauté. La constitution du Népal garantit l’égalité pour les dalits mais en réalité, en dehors des longues et tortueuses dispositions de la constitution et du jargon juridique, les dalits sont encore ouvertement traités comme des sous-hommes.

L’accès restreint à l’éducation et aux débouchés professionnels ainsi que la discrimination ancrée dans la structure sociale ont fortement limité le développement des dalits au Népal. Pour les femmes dalits, la situation est même pire.

Le bloggeur Kiran sur Everest Uncensored [en anglais] évoque les femmes dalits et les problèmes qu’elles rencontrent :

« Les femmes dalits souffrent d’une triple discrimination car elles sont opprimées par ceux que l’on appelle les gens des hautes castes (cette oppression touche de manière égale les hommes et les femmes dalits), par la conception du système patriarcal hindou et par les hommes dalits. 90% des femmes dalits au Népal vivent sous le seuil de pauvreté et 80% d’entre elles sont analphabètes. Ces femmes sont également exposées à de graves problèmes de santé, au trafic du sexe, à la violence conjugale et sont totalement démunies sur les plans social, politique et économique. »

Avec 80% des femmes dalits aux prises avec l’illettrisme, elles ne pouvaient être plus malchanceuses. Les femmes dalits sont également souvent la cible d’agressions racistes perpétrées par les membres des dites « hautes » castes  de la société. Renu Kshetry sur NewsBlaze [en anglais] mentionne une femme dalit agressée dans un village proche de la capitale Katmandou :

Récemment, B.K., une femme dalit, a été victime d’un crime haineux – elle a été torturée, battue et on l’a forcée à manger des excréments humains. La personne qui a orchestré cet acte barbare était une femme soi-disant éduquée du nom de Bimala Lama. Directrice de l’école primaire locale Gadi Bhanjyang, Lama accusait B.K. de pratiquer la « sorcellerie ».

L’incident, qui s’est produit il y a quelques mois, n’est malheureusement pas un cas isolé. Chaque année des femmes dalits sont persécutées et très peu parviennent à obtenir justice.

Certaines femmes dalits tâchent cependant d’accomplir ce que l’on jugeait auparavant impossible. Un temple dans la banlieue de Baneshwor à proximité de Katmandou accueille désormais une prêtresse dalit [en anglais].

« Cette femme de 43 ans officie au temple de Chhakkubakku Bhagwati dans la banlieue animée de Baneshwor qui est entourée de boutiques et d’échoppes. Outre le fait d’être une femme, elle est également une dalit, une communauté qui se trouve tout en bas de l’échelle sociale rigide d’un Népal encore conservateur et dont les membres sont encore à l’heure actuelle ostracisés de par leur statut d’intouchables.

Cette mère de quatre enfants est issue du clan Sarki dont les membres étaient à l’origine des cordonniers jadis contraints de se nourrir des carcasses des vieilles vaches lorsque le Népal était un royaume hindou interdisant l’abattage des vaches. »

Lors des élections à l’assemblée constituante qui se sont tenues le 10 avril 2008, un certain nombre de candidats dalits, y compris des femmes, ont été élus et des chefs dalits espèrent que la participation politique accrue contribuera à supprimer la discrimination.

Voici une vidéo en népalais de NepalNews.com qui montre des chefs dalits discutant de la manière dont la nouvelle constitution du pays devrait être élaborée pour que la discrimination envers certaines castes disparaisse définitivement.

Pour plus de renseignements sur les dalits du Népal, vous pouvez vous rendre sur Nepal Dalit Info qui comporte des articles instructifs, des études et des informations récentes en anglais et en népalais concernant le mouvement dalit au Népal.

La loi contre la discrimination figure depuis longtemps dans les textes au Népal, mais le système des castes continue à exclure une communauté. Il est clair qu’à moins que les dalits, et en particulier les femmes, aient l’opportunité de s’instruire, cette pratique fera encore de nouvelles victimes.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site