Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Des vidéos montrent combien la mortalité maternelle affecte les communautés

bébé par gabi_menashe

bébé par gabi_menashe

Lorsqu’une femme meurt au cours de sa grossesse, durant l’accouchement ou à cause de complications suite à la naissance, cela n’affecte pas uniquement la famille mais aussi l’ensemble de la communauté. Ces vidéos, provenant de diverses organisations défendant les droits de l’homme, vont au-delà des statistiques et nous racontent les histoires de ces femmes et de leurs familles qui ont du mal à comprendre pourquoi tant de femmes meurent durant leur accouchement et ce qu’il faut faire pour arrêter cela.

 Tout d’abord, la White Ribbon Alliance [en anglais, comme les autres liens] a produit une vidéo de quatre minutes intitulée Naissance et Mort qui explique la gravité de la mortalité maternelle et la manière dont cela peut être stoppé :

 

L'UNICEF a également réalisé une vidéo de deux minutes pour sensibiliser le public à ce problème en suggérant 5 mesures destinées à réduire la mortalité chez ces femmes : l’éducation, le respect, la responsabilisation, l’investissement et la protection.

Dans la vidéo suivante, En silence : la mortalité maternelle en Inde par Human Rights Watch, la photographe Susan Meiselas et la journaliste Dumeetha Luthra se sont rendues en Inde pour relater l’histoire d’une femme qui est décédée après avoir accouché :

Au Pérou, comme le souligne cette vidéo faite par Phil Borges pour CARE, le programme Watchmen for Lives visant à réduire la mortalité maternelle s’est avéré un succès : en responsabilisant et en éduquant les femmes au sein même des communautés sur l’importance des soins médicaux durant la grossesse et en établissant un tableau qui donne aux sages-femmes des signaux d’alerte leur permettant de savoir quand envoyer une patiente dans une clinique, plus de femmes s’y rendent pour accoucher, ce qui réduit considérablement le nombre de décès dus à des complications pendant le travail.

Amnesty International présente ce documentaire de 18 minutes sur la mortalité maternelle en Sierra Leone. Là-bas, une femme sur 8 meurt au cours de son accouchement : l’incapacité de payer les soins médicaux, un système de santé quasi inexistant, la pénurie de praticiens qualifiés et des cliniques en sous-effectif qui manquent de matériel en sont les principaux motifs. Comme le disent les femmes dans cette vidéo, tout le monde là-bas connaît une femme morte en couches.

En Australie, des étudiants membres du programme Nursing and Midwife (infirmiers et sages-femmes) à l’université de Sydney ont créé des kits de naissance qu’ils délivrent aux pays en voie de développement pour tenter d’empêcher des morts inutiles. Ce kit comprend un drap en plastique à placer sous la mère, des gants chirurgicaux, des lames de scalpel, de la gaze, du savon et de la ficelle pour ligaturer le cordon ombilical. Dans la vidéo, les étudiants évoquent leur initiative et l’expérience concluante qu’ils ont vécue au Bangladesh.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site