Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Égypte : Un blogueur égyptien commande un hymen artificiel

Quand Radio Nederland [en anglais] a diffusé une traduction arabe du Artificial Virginity Hymen Kit (en français “Kit d'hymen pour virginité artificielle”), quand le journal Youm7 [en arabe] a annoncé que le produit sera disponible sur le marché égyptien pour 83 livres égyptiennes [10,30€], quand les députés conservateurs égyptiens ont voulu faire interdire le produit et exiler ou décapiter tout exportateur [en anglais], et quand ceci a provoqué un tel tumulte dans la blogosphère égyptienne, Mohamed Al Rahhal [en anglais] n'a pu faire autrement que d'en acheter un.

Comme il alaité retirer son colis au bureau de poste :

il a été ouvert par plusieurs agents de la poste et de la douane perplexes qui, ne sachant pas quoi faire, ont défini le produit par écrit comme “contenant un liquide rouge inconnu” — et ont attendu ma description.

Il leur a dit que c'était “du maquillage cinématographique” et a emporté l'article chez lui :

Voilà ce qu'est l'“hymen” : un morceau de plastique plié — d'albumine, me corrige immédiatement la notice — mesurant 5 centimètres sur 7, un côté couvert par de l'encre rouge foncé. Placé dans le vagin avant le rapport sexuel, le plastique durcit un peu, et se déchire pendant le rapport. Quelques gouttes de “sang” tacheront les draps, préservant “l'honneur” de la femme, de sa famille, ou de la société.

Est-ce que ça fonctionne vraiment ou non, je n'ai pas de réponse. L'absence complète de renseignements médicaux sur le produit, ainsi que les accusations en ligne que ce produit peut provoquer des infections, m'ont rendu peu disposé à le donner à une volontaire pour essayer.

Mona El Tahawy n'a pas aimé que les Égyptiens soient dans tous leurs états à cause des faux hymens [en anglais]. Avec tous les problèmes auxquels l'Égypte se trouve confrontée — la flambée des coûts de la vie, un président au pouvoir depuis 28 ans dont il semble probable que le fils va lui succéder, etc. — pourquoi tout ce remue-ménage à propos des hymens, vrais ou faux ?

Bienvenue à l'hypocrisie et au déni qui battent ensemble au coeur des idées religieuses conservatrices sur les femmes et la chasteté. Et dans le cas de l'Égypte, ce conservatisme s'applique de la même façon aux musulmans et musulmanes et aux chrétiens et chrétiennes.

En tant que musulmane, l'auteur de ce billet sait que le Coran prêche la chasteté pour les hommes et les femmes, mais l'obsession conservatrice avec les femmes signifie que seules les femmes sont censées respecter l'interdiction des relations sexuelles extraconjugales. Cette obsession de la virginité est au mieux futile et au pire mortelle.

Mohamed El Rahhal condamne vivement :

l'hypocrisie qui nous permet d'établir une discrimination envers 50 % de la société en donnant carte blanche à l'autre moitié. Je réprouve le fait de forcer les femmes à aller aussi loin, parfois mettant leur santé en danger, pour nous permettre de différer une révision nationale longtemps attendue sur les relations entre les sexes.

L'anatomie est la pire interprétation de la moralité. Et si on attend qu'un petit morceau de plastique définisse la moralité, alors c'est déjà raté — et il faudrait trouver une meilleure définition.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site