Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Lancement du site “Threatened Voices” (Voix menacées)

Aujourd’hui plus que jamais, des personnes sont menacées ou emprisonnées pour ce qu’elles publient sur Internet.

L’augmentation de l’utilisation d’Internet par les militants et les citoyens ordinaires comme moyen d’expression et de réunion a poussé de nombreux gouvernements à augmenter leur surveillance, à mettre en place des filtres pour surveiller et censurer, à mener d'avantages d'actions légales et à recourir au harcèlement. Ces réactions ont entraîné l’arrestation de nombreux blogueurs et rédacteurs en ligne pour motifs politiques, poursuivis pour leurs activités en ligne et/ou hors ligne. Dans les cas les plus graves, ces personnes ont perdu la vie. Les journalistes en ligne et les blogueurs représentent 45 % des employés du secteur médiatique [en anglais, commet tous les liens de ce billet] emprisonnés aux quatre coins du monde.

Aujourd’hui, notre site Global Voices Advocacy consacré à la défense de la liberté d'expression en ligne lance un nouveau site web, Threatened Voices [Voix menacées], pour aider à surveiller les atteintes la liberté d’expression en ligne. Le site présente une carte du monde et une frise chronologique interactives permettant de visualiser l’historique des menaces et des arrestations dont sont victimes les blogueurs. Il servira de plateforme centrale pour rassembler des informations pour des organisations et des militants y compris le Committee to Protect Bloggers, The Arabic Network for Human Rights Information, Reporters sans Frontières, Human Rights Watch, CyberLaw Blog, Amnesty International, Committee to Protect Journalists, et Global Voices Advocacy.

Quel blogueur ? Où ?

Il n’est pas aisé de trouver des informations correctes sur les blogueurs et les journalistes en ligne victimes de menaces et d’arrestations pour plusieurs raisons.

Premièrement, le secret qui entoure la censure et la répression sur Internet rend très difficile l’obtention d’informations exactes. Il ne passe pas une semaine sans qu’un journaliste d’un média en ligne ou un cyberactiviste ne se fasse arrêter, dans des pays tels que l’Égypte ou l’Iran, mais les motifs et les circonstances de ces actes sont le plus souvent mystérieux.

Deuxièmement, il existe une certaine confusion autour de la notion de « blogueur ». Les journalistes professionnels sont toujours plus nombreux à se tourner vers les médias en ligne et les blogs à la recherche de plus de liberté, rendant la définition plus floue. De plus,beaucoup de ceux qu’on surnomme cyber-dissidents, en Chine, en Tunisie, au Vietnam ou en Iran, ne possèdent pas de blog personnel. Il arrive que les blogueurs soient arrêtés pour leurs activités menées hors ligne et non pour ce qu’ils ont publié sur Internet.

Pour les défenseurs de la liberté d’expression en ligne, cette confusion a parfois entraîné des difficultés à définir des stratégies et des partenariats pour défendre les blogueurs et les militants en ligne, mais essayer d’y parvenir n’a jamais été plus important qu’aujourd’hui.

Travaillons main dans la main

Global Voices collabore avec une communauté d’auteurs, d’éditeurs et de traducteurs qui nous tiennent informés des violations des droits de l’homme et de la liberté d’expression. La création de Threatened Voices vise à offrir la possibilité à toute personne possédant des informations sur le sujet de nous en informer.

Nous appelons les personnes dont des amis, des parents, des collègues ou des compatriotes ont été victimes de menaces à nous aider à créer et à tenir à jour les profils des personnes disparues ou arrêtées, de manière à obtenir d’autres sources d’informations, à procéder à des vérifications et à orienter les internautes vers les sites des campagnes en ligne pour les faire libérer.

Ce faisant, nous espérons pouvoir obtenir plus de renseignements, savoir quand, où et dans quelle mesure les blogueurs sont victimes d’abus dans différents pays afin de pouvoir diffuser largement ces informations pour les journalistes, les chercheurs et les militants pour collaborer à faire d’Internet un lieu où chacun puisse s’exprimer librement et que les blogueurs emprisonnés ne tombent pas dans l’oubli.

Aidez-nous à diffuser le message en parlant de Threatened Voices sur Twitter, sur vos blogs et sur Facebook !

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site