- Global Voices en Français - https://fr.globalvoices.org -

Tunisie : La blogueuse Fatma Riahi arrêtée pour diffamation

Catégories: Tunisie, Cyber-activisme, Liberté d'expression
Free Fatma Arabicca

Free Fatma Arabicca

Le lundi 2 novembre 2009, la blogueuse tunisienne et professeure de théâtre Fatma Riahi (34 ans), connue sur Internet sous le pseudonyme Arabicca, a été convoquée à la Brigade Criminelle de Gorjani (Tunis) où elle a été interrogée sur ses activités sur Internet.

Fatma a été relâchée le même jour vers 22 heures, puis convoquée à nouveau le jour suivant, mardi 3 novembre. Trois officiers de la sécurité l'ont escortée jusque sa maison de Monastir, située à 160 km de la capitale Tunis pour perquisitionner son domicile afin de réunir les preuves qu'elle se dissimule derrière le nom d'auteur du fameux caricaturiste tunisien Blog de Z [1] [en français]. Ils ont également confisqué son PC. Mercredi, ils l'ont à nouveau escortée jusqu'à son domicile afin de chercher ses mots de passe et ils ont réussi à accéder à son compte Facebook.

Depuis, Arabicca n'a pas été relâchée et elle n'a pas été autorisée à rencontrer son avocate, Mademoiselle Laila Ben Debba, qui ne lui a parlé que quelques minutes. Arabicca est détenue au commissariat de police de Gorjani et elle pourrait être accusée de “diffamation criminelle”, charge qui peut entraîner  jusqu'à 3 ans de prison.

Fatma bloguait sur Fatma Arabicca [2] [en français et en arabe], un blog qu'elle a supprimé trois jours avant son arrestation.

Un blog Libérez Arabicca [3] [en français et en arabe] a été lancé sur Internet par un blogueur tunisien en soutien à Fatma, ainsi qu'une page sur Facebook [4] [en français et en arabe].

Mise à jour samedi 7 novembre 09 à 19h sur le groupe Facebook consacré à Fatma [5] :

“L'avocate de Fatma Maître Leila Ben Debba vient de nous écrire ceci:

“fatma m'a confirmée qu`elle n'a passé aucune nuit à bouchoucha et qu ‘elle n'a quittée la police criminelle que maintenant et que à tout moment on peut la convoquer.
fatma va bien et en bonne santé morale et physique. elle vous remercie pour cette grande mobilisation.”