Palestine : Assez de “fanfaronnades” politiques !

La semaine dernière, le Président palestinien Mahmoud Abbas a annoncé qu'il ne postulerait pas à sa réélection en janvier, par déception devant l'échec des Etats-Unis à arrêter la construction de colonies israéliennes en Cisjordanie . Certains observateurs n'en croient pas moins qu'il tente un coup de poker avec Israël [ces liens sont en anglais]. Dans ce billet, nous prenons connaissance de l'opinion d'un blogueur lui aussi extrêmement déçu – par la politique palestinienne.

Sur le blog collectif Al Thawrah (”La Révolution”), Me écrit :

لما ستي كانت تشوف واحد فينا بيعمل اشي سيء وكانت تحس إنو هذا العمل ممكن يكون مؤشر لنمط حياة مشابه، كانت تحكي المثل المشهور “أول الرقص حنجلة”. يعني إنو الواحد ببلش شوي شوي يعمل هاي الإشياء بعجين الموضوع بتطور معه وبصير هذا نمط سائد في تصرفاته في المستقبل.
Lorsque ma grand-mère voyait l'un de nous faire quelque chose de mal, et qu'il lui paraissait que cette mauvaise action pouvait être un indice d'une manière de vivre du même acabit, elle citait l'adage bien connu, “avant de danser, on commence par fanfaronner.” Autrement dit, si quelqu'un commence tout doucement à faire ce genre de choses, l'affaire commencera à prendre de l'ampleur et va déterminer sa conduite dans le futur.
وأنا طول عمري بحكي، إنو نظامنا السياسي في فلسطين لسا في مرحلة التأسيس. يعني الحنجلة إللي بنحنجلها هلأ في المستقبل راح تكون النمط السائد في الحياة السياسية، إذا عمره صار عندنا دولتنا. يعني لما الأجهزة الأمنية بتستعمل القوة في تفريق المظاهرات، هذا معناه إنه في المستقبل راح يكون هذا نمط مستخدم في تفريق المظاهرات، ولما الأجهزة الأمنية لازم توافق على تعيينات الموظفين، هذا مؤشر إنه المعارض السياسي ممكن ما يحصله إنو يحصل على وظيفة حكومية.
J'ai dit toute ma vie que notre système politique en Palestine est toujours dans sa phase d'installation. Ce qui signifie que la “fanfaronnade” que nous pratiquons maintenant restera à l'avenir le modèle dominant de notre vie politique, si nous avons un jour notre Etat. Lorsque les appareils de sécurité usent de la force pour briser les manifestations, cela signifie que dans le futur c'est ce moyen qui sera utilisé pour briser les manifestations, et lorsque les appareils de sécurité doivent approuver l'embauche de personnel, ceci indique que les opposants politiques ne pourraient pas être nommés à des emplois dans l'administration.
أنا اليوم بدي أحكي عن حنجلة جديدة. قبل شي سنتين، عباس حكى إنو ما بفكر يرشح حالو للرئاسة مرة تانية. واليوم طلعت في الأخبار إشاعات إنو هو مصر على كلامه. وطبعاً بدأت “النخبة” السياسية في هالبلد تحتج وتعبر عن تأييدها للرئيس كإنو اللي خلقو ما خلق غيره. مبارح (شكلها الإشاعات إلها فترة ماشية) طلعتلنا جماعة ببيان تأييد أشبه بالمبايعة للخلفاء، طبعا ما في في البيان أي محتوى سوى “خلفك يا قائد المسيرة والشرعية.. نحو القدس والثوابت الوطنية” وتحت هالكلمتين يمكن ميتين توقيع من أشخاص ومؤسسات إشي بنعرفه وإشي عمرنا ما سمعنا فيه.
Aujourd'hui, c'est d'une nouvelle “fanfaronnade” que je voudrais parler. Il y a peut-être deux ans de cela, M. Abbas a dit qu'il n'envisagerait pas de se mettre en avant une deuxième fois pour la présidence. Aujourd'hui, il y avait aux informations des rumeurs selon lesquelles il se tenait à ce qu'il avait dit. Et évidemment, l'“élite” politique de ce pays proteste et exprime son soutien au président comme si Lui qui l'a créé n'avait créé personne d'autre. Hier (apparemment les rumeurs vont durer quelque temps) un communiqué de soutien a été publié, qui avait tout l'air d'un serment d'allégeance de partisans. Bien sûr le communiqué était vide de contenu, à part “Nous sommes derrière toi, tête du mouvement et de la légitimité…en avant vers Jérusalem et la stabilité nationale”. Sous ces quelques mots il y avait dans les deux cents signatures d'individus et d'organisations, certaines que nous connaissons, et d'autres dont nous n'avons jamais entendu parler.
واليوم طلع عبد غبه بحكي : الرئيس هو المرشح الوحيد لفتح ولكل فصائل العمل الوطني. كإنه ما في غيره في البلد. وطبعاً عبد غبه، هذا الناطق باسم التنفيذية، ما بمثل عشرة ولا خمس تعشر واحد في كل فلسطين، بس ما شا الله بيحكي زي كإنو بطل شعبي وأسطوري ممثل لجميع أطياف الشعب.
Et voilà qu'aujourd'hui Abd Gabbo [Yasser Abd Rabbo] a commencé à dire : “Le Président est le seul candidat du Fatah et de toutes les factions du projet national [à l’OLP].” On dirait qu'il n'y a personne d'autre que lui dans le pays. Et bien sûr Abd Rabbo, ce porte-parole du Comité Exécutif, ne représente même pas cinq ou quinze personnes dans toute la Palestine, mais – plaise à Dieu – parle comme s'il était un héros populaire et légendaire représentant tout le spectre de la nation.
طبعاً ها الحركات ذكرتني بكتير مناظر مشابهة. مثلاً وإحنا صغار، وبنستنا برامج الأطفال على التلفزيون السوري، كنا دايماً نشوف يمكن آلاف واحد من الطلائع وناس كبار قاعدين في المدرجات في ملعب، وبيرفعوا قبضاتهم في الهوا وبصيحوا “نفديك للأبد يا حافظ الأسد”. طبعاً حافظ مات، ولولا صورو إلي معبيا الشوارع والأماكن العامة في سورية ما حدا بيتذكروا، لإنو في واحد جديد لازم ينفدا.
Evidemment toute cette affaire m'a rappelé beaucoup de situations similaires. Ainsi, quand nous étions jeunes, et que nous nous amusions avec les programmes pour enfants à la télévision syrienne, on voyait toujours quatre à cinq cents personnes de tous âges assises sur les gradins du stade, lever le poing et crier, “Nous nous sacrifierons pour toujours pour toi, Hafez Al Assad !” Naturellement Hafez est mort, et sans ses photos qui remplissent les rues et les places publiques en Syrie personne ne se souviendrait de lui, parce qu'il y a une nouvelle personne pour laquelle ils doivent maintenant se sacrifier.
طبعاً مشهد آخر ببلش بالكلمات “إني اتخذت قراراً وأرجو منكم جميعاً أن تعينوني عليه. لقد قررت أن أتنحى، ونهائياً، عن كافة المناصب الرسمية، وأعود إلى صفوف الجماهير”، المنظر اللي بلحقو ألوف من الجماهير، بتقوله “ما تسيبناش” طيب ما هو ترجاكم إنكم تساعدو على القرار، يعني فشغيره في البلد؟ فش ناس بتقدر تعمل أحسن منو؟ لازم الواحد يطلع من القصر الجمهوري في تابوت عشان تنبسطو؟
Et bien sûr c'est une autre scène qui débute avec ces paroles, “J'ai pris une décision et je vous demande à tous de m'y aider, j'ai décidé de me retirer, pour de bon, de tous les postes officiels, et de retourner dans les rangs du peuple” – un spectacle suivi par des milliers de gens qui disent “Ne nous abandonne pas”. Certes, mais c'est lui qui vous a supplié de le soutenir dans sa décision. Cela veut-il dire qu'il n'y a personne d'autre que lui dans le pays ? Personne qui puisse faire mieux que lui ? Est-ce qu'on ne peut sortir du palais présidentiel qu'en cercueil pour satisfaire les gens ?
ولا منظر كل النخبة السياسية في اليمن وهما بترجوا علي عبدالله صالح برشح حاله للانتخابات.
ولا تعديل ورا تعديل في الدستور التونسي عشان جلالته يضل رئيس.
ولا حكومة مش راضية تنولد بعد 6 أشهر من الانتخابات في لبنان عشان فش حد في إيده القرار.
يعني يا أخ عبد ربه، إحنا فش عنا غير هالشخص الوحيد إللي ممكن يكون رئيس؟ عالحساب شعب الجبارين؟ ولا لازم نحافظ على التقاليد العربية؟
أي ما تحلو عنا وتخلونا ناخذ قرارنا. إحنا كبرنا، وقرفناكم صراحة.
On n'a jamais vu l'élite politique du Yémen demander, unanime, à Ali Abdullah Saleh de se présenter aux élections.
Pas le moindre amendement d'amendement à la constitution tunisienne pour que Sa Majesté reste président.
Aucun gouvernement qui ne soit pas heureux d'avoir vu le jour six mois après les élections au Liban parce que personne n'a eu le pouvoir de décider.
Frère Abd Rabbo, n'avons-nous personne d'autre parmi nous qui puisse être président ? Aux dépens du peuple des braves ? Ou faut-ils que nous maintenions les traditions arabes ?
Laissez-nous tranquilles et permettez-nous de prendre nous-mêmes nos décisions. Nous sommes adultes, et franchement, vous nous dégoûtez.

1 commentaire

  • Setamir

    Franchement, 18 années de “processus de paix” pour aboutir à une extension des colonisations prouvent bien que l’on ne peut négocier avec un adversaire non crédible et des médiateurs partiaux et versatiles à leur tête les USA. Cela confirme aussi la puissance des lobbies, toujours en veille, pour dicter leur volonté aux gouvernements des États Occidentaux ! Il ne reste donc aucun brin d’espoir voire aucune confiance. La solution ne peut donc être que celle de la résistance que prônent toujours des parties Palestiniennes, qu’évitent l’Occident, mais à qui le temps à donné raison ; et au diable la propagande impérialo-colonialiste quand on sait que la victoire sur l’injustice sera toujours au rendez-vous ! Ce serait donc le résultat de la politique – de « deux poids et deux mesures » ‘saturée’ de contradictions – que l’Occident à toujours adopté (en soutenant ‘mordicus’ une idéologie que condamnent la raison et l’histoire) qui a mené les choses vers l’impasse. Un exemple. Que penser lorsqu’une officielle Américaine propose une reprise des négociations de paix « sans conditions préalables », c’est-à-dire sans gel des colonisations selon le voeu d’Israël, au moment où la communauté internationale (à leur tête les USA) déclare que « la poursuite des constructions sur les terres Palestiniennes est illégale » car « constituant un handicap aux accords de paix ». Quelle crédibilité, donc, accorder à un gouvernement lorsque un de ses membres prône l’inverse ou adopte une ‘stratégie’ opposée à celle de son Président ; d’autant que l’on sait qu’il était son rival aux présidentielles. La Secrétaire d’Etat « aux affaires étrangères » en est le parfait exemple. Se permettre de ‘torpiller’ ainsi la « politique étrangère » adoptée par son Président, que mène tambour-battant le vice-président Joe Biden (sur les dossiers Iranien et Palestinien) autorise deux conclusions : il peut s’agir soit d’opportunisme politique dans le but de faire échouer ou affaiblir un rival, soit d’un jeux de rôle visant à faire perdurer une situation dans le monde qui serait en conformité avec leur politique hégémonique. Dans les deux cas, cela confirme que la solution à certains conflits dans le monde ne peut venir de l’Occident même si la volonté politique existe !

Effacer ce commentaire

Ajouter un commentaire -> Setamir

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site