Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Danemark : Une prime offerte aux immigrés pour qu’ils quittent le pays

Le Danemark offre [en anglais] 100 000 couronnes danoises (environ 13 500 €) aux immigrés des pays « non occidentaux » qui acceptent de renoncer à leur titre de séjour et de rentrer « chez eux ». Ce n’est qu’une des nombreuses propositions imaginatives avancées par le Parti Populaire Danois [en français], hostile à l’immigration, pour que les étrangers, et en particulier les musulmans, se sentent de trop dans ce petit pays européen de 5,5 millions d’habitants [en anglais].

Selon le Parti populaire danois, allié de la coalition gouvernementale formée par deux partis de droite, donner de l’argent aux immigrés pour qu’ils quittent le pays épargnera à l’Etat des dépenses sociales et des « problèmes », sur le long terme. « Avoir des immigrés mal intégrés dans la société danoise coûte relativement cher », a déclaré le porte-parole financier du parti, Kristian Thulesen Dahi. Des fonds ont également été provisionnés pour les campagnes des collectivités locales qui souhaiteraient inciter les immigrés à quitter le pays. Le gouvernement n’a pas encore estimé le nombre de personnes susceptibles d’accepter cette offre.

Au Danemark, les immigrés ou descendants d’immigrés, qu’ils soient originaires de pays voisins du Danemark ou du reste du monde, représentent environ 10% de la population [en anglais]. Au cours de ces dernières années, le principal intérêt des politiciens et des médias a porté sur l’« intégration » des musulmans et des autres immigrés non-occidentaux, ainsi que sur la tension générée par un choc des cultures perceptible. Les politiciens danois ont créé certaines des lois sur l'immigration les plus strictes de toute l’Europe et continuent à gagner des points dans les sondages sur ce thème.

Combien, pour quitter le pays ?

Pour protester contre cette loi, un groupe Facebook satirique ouvert à tous a été créé [en danois] dans le but de rassembler 100 000 couronnes danoises et de les offrir à Pia Kjærsgård, leader du Parti populaire danois, pour qu’elle quitte le pays.

Avec comme accroche « 100 000 Couronnes, mes chers amis, et peut-être qu’elle le fera », le groupe Facebook rassemble plus de 16 000 membres. Ses fondateurs s’engagent à reverser tout somme excédentaire à Birthe Rønn Hornbech, Ministre de l’intégration issue du Parti libéral au pouvoir, au cas où elle aussi serait disposée à quitter le Danemark.

Le débat sur la page Facebook du groupe est passionné. Certains commentaires ironiques proposent de faire sortir d’autres personnes du Danemark, ou des traitements variés à leur réserver, alors que d’autres soutiennent que l’offre du gouvernement danois est généreuse et devrait être la bienvenue pour les immigrés qui sont malheureux au Danemark et qui préféreraient en partir. Un commentateur critique la polémique et rappelle qu’une prime similaire a existé pendant plusieurs années, même si son montant était dix fois moins élevé.

Sur Facebook, Dan Cornali Jørgensen réagit ainsi [en danois] :

Jeg har måske misforstået konceptet?
Drejer det sig ikke om et lovforslag som giver ikke-integrerbare udlændige mulighed for at sige ja-tak, til en check på 100.000 kr. mod tilsagn om frivilligt at rejse hjem til deres oprindelsesland? Umidelbart virker det storsindet og absolut humanistisk, da vi må formode at 100.000… kr. er en anseelig formue i det pågældende land, og nok til at starte en anstændig tilværelse i det land som de tilsyneladende har så stærk tilknytning til…

Est-ce que, par hasard, j’aurais mal compris le concept ? Ne parle-t-on pas d’une loi qui donnerait l’opportunité aux étrangers non assimilables de dire « oui, merci » à un chèque de 100 000 Couronnes pour retourner volontairement dans leur pays d’origine ? C’est un geste noble et définitivement humanitaire dans la mesure où l’on peut supposer que 100 000 Couronnes représentent une petit fortune, suffisante pour démarrer une existence décente dans un pays auquel ils sont apparemment très attachés.

Les retraités doivent signaler tout voyage de plus de deux mois

Une autre loi proposée ce mois-ci par le Parti populaire danois exige que toute personne à la retraite ou en retraite anticipée [en danois], qui envisage de quitter le Danemark pour plus de deux mois consécutifs, se signale auprès de sa mairie. Le but est à l’évidence d’empêcher les administré, « par exemple, les Irakiens », de toucher une retraite au Danemark alors qu’ils pourraient, dans le même temps, percevoir un salaire dans un autre pays. L’exemple le plus connu est celui d’une politicienne irako-danoise, Samia Aziz Mohammed, dont on a découvert qu’elle percevait simultanément une pension de retraite au Danemark et un salaire élevé du parlement irakien. Elle a depuis remboursé ces sommes [en danois] au gouvernement danois. La presse danoise a révélé que le parlement kurde versait un salaire à un autre retraité [en danois].

Des parlementaires, tant du Parti libéral que du Parti populaire danois, ont soutenu que ces nouvelles restrictions auraient pour effet de mettre un terme aux vacances de faux réfugiés dans leur pays et de rapatrier les proches d’immigrés qui passent trop de temps à l’étranger.

La plus importante association de personnes âgées au Danemark, DaneAge, a manifesté haut et fort son mécontentement [en danois] sur le fait que l’ensemble des retraités danois devienne l’objet de suspicions de fraude. De nombreux commentaires sur des articles de presse en ligne appuient la tentative du gouvernement de réduire la fraude, alors que d’autres font le parallèle avec les interdictions de voyager pratiquées du temps de l’Allemagne de l’est (RDA).

Erik Bentzen, réagit sur son blog Dette og Hint [en danois] :

Enhver kan sige sig selv, at meldepligten ikke dæmmer op for noget som helst, da den ikke indebærer nogen form for effektiv kontrol.

Det er ren chikane og tom signalpolitik, som øger kommunernes administrative arbejde til ingen verdens nytte.

Reglen er så amøbeintelligent, at den forhåbentlig giver bagslag, næste gang pensionisterne skal til stemmeurnerne.

N’importe qui peut se rendre compte que le nouveau régime de signalement ne va pas arrêter la fraude puisqu’il ne comprend aucun moyen de contrôle effectif.Il s’agit purement et simplement de harcèlement et de politique vide de tout sens, qui augmente sans aucune raison le travail administratif des autorités locales. Avec un peu de chance, cette règle, aussi rationnelle qu’une amibe, entraînera un retour de bâton lors du prochain vote des retraités.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site