Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Égypte : Il n’y a qu’un pas du patriotisme au racisme

Ce texte a été traduit par Cyprien Chasseray, Marion Bonnecuelle et Nicolas Rouillon, élèves de classe préparatoire du Lycée Ozenne de Toulouse, sous la direction de leur professeur d'anglais Audrey Lambert.

Des campagnes de marketing impitoyables [en anglais] aux guerres via Facebook, en passant par le piratage de sites internet et les effigies brûlées, le match de football du 14 novembre 2009 opposant l'Égypte à l’Algérie a donné lieu à une sale guerre [en anglais] qui a empiré après la défaite de l'Égypte le 18 novembre au Soudan. Les jeunes Égyptiens et Algériens se sont livrés à une guerre sur Twitter [en anglais], et dans la vie réelle,  les Égyptiens ont participé à des manifestations, attaqué l’ambassade algérienne et réclamé vengeance. L’acteur Algérois-Égyptien Ahmed Mekky a dédié une chanson intitulée “Wake Up” [en anglais] («Réveillez-vous») aux foules en transe avant le premier match, dans laquelle il demandait aux Égyptiens et aux Algériens de se souvenir de leur héritage arabe commun. Alaa Moubarak, le fils aîné du président égyptien, est devenu un héros national [en anglais] quand il a lancé en direct à la télévision un appel à la guerre.
Du fils du président aux acteurs et actrices renommés, en passant par les personnalités médiatiques, les écrivains et les utilisateurs de Facebook, la rage a aveuglé tout bon sens. Le docteur Mostafa Al Naggar était présent la nuit des manifestations à Zamalek et il a détesté ce qu’il a pu y voir [en arabe]:

الغضب يمليء الجميع يتحدثون بانفعال وحدة ويكيلون الشتائم التي كنت اخجل وهم يتحدثون امام فتاة بمثل هذه الالفاظ ، اسألهم عن وظائفهم ؟ اتفاجيء ان منهم مبرمج كمبيوتر ، واخر خريج فنون جميلة ، واخر محاسب والبعض طلبة والبعض صنايعية في حرف مختلفة وكلهم قادمون من اماكن مختلفة من القاهرة ، تتعالي الهتافات والشتائم البذيئة وحرق اعلام الجزائر واشعال النار عبر زجاجات السبراي ، الحماس يشتعل اكثر ، الشوارع الجانبية تبدوا كصنابير مياه تضخ كل لحظة مزيدا من البشر يدخلون في زفة وهياج وصراخ ، يحملون اعلام مصر ، السيارات التي اخطأ اصحابها وتركوها تحت الكوبري يصيبها التلف من وقوف المتظاهرين عليها وقفزهم عليها ، اسرع الي بعضهم
اقول : يا رجالة حرام كدا دي فلوس ناس مالهاش ذنب انزلوا يا جدعان ، واحد منهم يصرخ : انت جزائري ؟؟ قلت له : انا مصري وادي بطاقتي بس انزلوا حرام عليكم ، لا يسمعون ويتقافزون ليخبطوا بأقدامهم علي سقف السيارات كلما اشتد الحماس
Leurs mots chargés de colère et leur rage intense m’ont fait honte devant la fille qui se trouvait avec nous, et qui ne pouvait faire autrement que d’entendre toutes leurs malédictions et jurons. Je les ai interrogés sur leurs professions et, à ma grande surprise, il y avait pêle-mêle un programmeur, un diplômé en arts appliqués, un comptable, des étudiants, des hommes à tout faire et des ouvriers provenant de différentes régions du Caire et ne se connaissant pas les uns les autres. J’ai observé leurs acclamations furieuses, leurs slogans obscènes, leurs bouteilles à enflammer et la fumée des drapeaux algériens brûlés qui emplissait l’air. L’enthousiasme s’est intensifié quand les masses débouchant des rues latérales ont rejoint les foules hystériques, agitant leurs drapeaux égyptiens miniatures, poussant des cris de colère et sautant sur les capots des voitures qui étaient garées dans les rues. J’ai essayé de leur dire d’arrêter, de se calmer, de cesser d’endommager les voitures de camarades égyptiens dont l’unique délit avait été de se garer dans la rue. Ils m’ont accusé d’être Algérien ! Je leur ai montré ma carte d’identité égyptienne ! Ils ont refusé d’écouter et se sont laissés emportés par la colère !

Wael Nawara sait qu’il n’y a qu’un pas du patriotisme au racisme [en arabe]:

هناك فرق شعرة بين الانتماء القومي والتمييز العرقي، بين حب الوطن وكراهية الآخر.
الليبرالية الحقيقية لا تعرف التعصب العرقي الأعمى ولا الشوفونية، الليبرالية الحقيقية تجعلنا جميعاً أخوة ليس في الإسلام ولا في العروبة، ولكن في الإنسانية.
هذا لا يعني أن نتنازل عن حقوقنا، يجب أن نتقصى الحقائق بكل موضوعية، ونبحث عن حقوق من أهدرت دماؤهم أو روعوا أو أوذوا في ممتلكاتهم أو أعمالهم سواء كانوا مصريين أو جزائريين أو سودانيين، علينا أن نسعى للحصول على حقوقنا بكل الطرق، بما فيها إمكانية قطع العلاقات الديبلوماسية مع الجزائر، رداً على ما يبدو من تواطؤ رسمي من النظام، علينا أن نحصل على حقوقنا المادية والمعنوية كاملة، حتى لو وصلنا لمجلس الأمن، لكن هذا لا يبرر بأي صورة من الصور، أن نصم شعباً بأكمله بأنه همجي أو بربري أو محب للعنف أو نحقر من شأنه بأي تعميم وكأن هذا يرفع من شأننا نحن
Il n’y a qu’un pas du nationalisme au racisme, entre aimer son pays et rejeter l’autre. Le vrai libéralisme n’approuve pas la discrimination raciale, l’intolérance, le fanatisme et le chauvinisme. Le vrai libéralisme nous rend tous frères. Ni au nom de l’Islam, ni au nom de l’arabisme ! Nous sommes frères au nom de l’humanité ! Ce n’est en aucune manière un appel à abandonner nos droits, nous devons examiner minutieusement mais objectivement tous les faits, rendre justice à tous ceux dont le sang a été versé, terrorisés à en devenir fous ou vandalisés, qu’ils aient été Égyptiens, Algériens ou Soudanais. Nous devons faire de notre mieux pour maintenir nos droits même si nous allons jusqu’au conseil de sécurité. Mais cela ne justifie en rien le fait de qualifier une nation entière de barbare, tribale, ou à la gâchette facile ! Les prendre de haut ne nous rend pas meilleurs.

Ahmed Naje est écœuré [en arabe] par le spectacle que donnent les personnalités du monde culturel égyptienn :

لسنا معنيين بما صرح به فلان من أهل السياسة على هذه الشاشة أو تلك. فمعظم هؤلاء مدانون ومخططاتهم واضحة. لكن ما يبعث على القلق في القضية ان هذا الصراع الغوغائي البائس والخاسر سلفاً، اسقط الأقنعة عن وجوه الكثيرين. وحسناًفعل. مرة أخرى: ليس أقنعة السياسيين ورجال ما يسمّى الاعلام، انما الأقنعة التي يلبسها أهل الفن في بلد كانت فيه السينما، ذات زمن غابر، مفخرةللعالم العربي، قبل أن يتحول في قسمه الغالب مهزلة.
Ce que tel ou tel homme politique a lâché sur telle ou telle chaîne ne fait pas partie de mes préoccupations actuelles car la plupart d’entre eux sont coupables d’avoir des intentions cachées. Ce que je trouve réellement alarmant est le pathétique conflit barbare voué à l’échec qui a révélé la face cachée de nombreuses personnes – Non, pas des hommes politiques! Non ,pas de soi-disant personnalités médiatiques ! Non ! Je parle des masques qui dissimulent le véritable visage de réalisateurs de films dans un pays qui jadis se targuait de son industrie cinématographique. Avant que tout cela ne tourne à la farce!

Ahmed Naje dénonce ensuite les déclarations honteuses de ceux qui devraient plutôt porter le flambeau de la raison. Il croit en fait que depuis des décennies, ces personnes nous ont trompés pour qu'on les admire et qu'ils ont leurré les responsables des festivals de films en leur faisant croire qu'ils méritaient honneurs et récompenses :

عادل امام كان زعيم هذه الجوقة. وما الذي تتوقعونه من فنان يتسامح مع اللقب الذي اطلق عليه؟ لقب الزعيم. هل الزعامة في بلدان التوريث والشمولية شيء يرفع الرأس؟
أياً يكن، فهو لم يكن مضحكاً عندما قال: مصر أم الدنيا. ويللي بقول غير كده حندوسو بالجزمة. كلمة الجزمة هذه استحضرت مرة أخرى على لسان فنانة يبدو انها كانت خارجة من حفل ختام مهرجان القاهرة السينمائي، فسألتها المذيعة ما رأيها ان المهرجان كان قد كرم قبل أيام معدودة السينما الجزائرية، فقالت ان (هؤلاء) لازم نكرمهم بالجزم. أما المهرجان المذكور، فتحول في سهرة ختامه حفلا زجليا لتمجيد الشوفينية. أمسك فتحي عبد الوهاب جائزته أمام الجمهور، ونار العصبية تخرج من عينيه المرعبتين وأهداها الى منتخب بلاده
في لحظة تعصب وعودة الى الغرائز البدائية، خلط الجميع بين الناس والسلطة والفن
Adel Emam – le leader- était clairement le chef de ce chœur ! Mais que peut-on attendre d'un artiste qui aime être appelé «leader» dans un pays qui adopte la succession et le totalitarisme ? Il ne m'a pas fait rire quand il a dit que «l'Égypte est la mère de toutes les nations et celui qui dit le contraire peut baiser mes chaussures !» Cette référence au lancer de chaussure m'a rappelé une autre actrice qui sortait du festival du film du Caire. Après qu'on lui ait demandé son avis sur le cinéma algérien célébré au festival quelques jours auparavant, quelques jours auparavant, l'actrice a déclaré : «Ils devraient les célébrer avec des chaussures.». En parlant de festivals, la cérémonie de clôture du festival du film du Caire s'est transformée en une célébration poétique de chauvinisme. L'acteur Fathy Abdel Wahab tenait son prix tout en regardant son audience avec des yeux craintifs et intolérants et il a dédié sa récompense à l'équipe nationale de football ! Dans un moment de préjugés et de retour au primitif, les gens, la politique et l'art se sont fondus dans un unique creuset.

Naje continue la saga du préjugé et déclare :

أما أن تقولها ممثلة(يسرا)، تنظر اليها الجماهير في 22 بلدا عربيا، على انها نموذج يحتذى به، فهذه مسألة يجب أن تجعل الكثيرين يعيدون النظر في مفاهيمهم. هل الكلمة اصبحت رخيصة وغيرمسؤولة الى هذا الحد؟ أعتقد ذلك.
لم تكتف الممثلة بهذا الحدّ، بل احتدت وتحدت وتوعدت الجميع بأن مصر ستكون المارد ولا أحد يستطيع هزمها. وتابعت خطابها الانفعالي: نحن هوليوود الشرق. نحن الثقافة .نحن البلد العربي الوحيد الذي نال جائزة نوبل. نحن لدينا كل شيء والآخرون لا يملكون شيئاً، لهذا السبب يغارون منا. سينمانا عمرها مئة سنة. مين دي الجزائر؟ لاشيء! مصر هي البلد الوحيد المذكور في القرآن، وهي بلاد الله المختارة
في هذا الصراع العبثي، لم توفرالعنصرية أحداً من شرها. وترجمت أحياناً بالتهديد بالقتل: اذ ذهب فنان آخر الى أبعد من مجرد السبّة، مصرحاً بأنه اذا لمح جزائرياً في الشارع أمامه فسيقتله ويستشهد.

Une icône comme Yousra, qui fait figure de modèle dans 22 pays arabes, a prouvé que parler ne sert vraiment à rien quand elle s’est déchaînée de manière irresponsable à la télévision en disant que l'Égypte était le géant indestructible… le Hollywood arabe…l'essence de la culture…le seul pays arabe qui a été récompensé par un prix Nobel…nous avons tout cela et les autres n'ont rien…ils nous envient… notre industrie du cinéma a plus de cent ans… qui est donc cette Algérie? Un grand rien ! Nous sommes le pays choisi par Dieu ! L'Égypte a été mentionnée dans le Coran ! Un autre acteur a étendu ce conflit frivole à une autre dimension ; il a dit que s'il apercevait un Algérien dans la rue il le tuerait et deviendrait un martyr !

Quand on lui a demandé de prendre parti, l'acteur égypto-algérien Ahmed Mekky a choisi l'Égypte. Zeinobia a salué sa nouvelle chanson [en anglais] : «I am Egyptian» (Je suis égyptien):

Ahmed Mekky a sorti un nouveau rap mais cette fois ci il chante pour l'Égypte. L'égypto-algérien Mekky exige que l'Algérie fasse des excuses officielles pour ce qui s'est passé. C'est la meilleure chanson parmi celles sorties dernièrement, peut être parce qu’elle est plus honnête et qu’elle ne traite pas de la crise mais plutôt de l'Égypte elle-même.

Au lieu de séparer les déclarations algériennes des déclarations égyptiennes, Wael Nawara a publié un communiqué commun aux deux pays [en arabe] et signé par 140 personnes du monde arabe :

نحن – الموقعين أدناه – وقد أفزعنا ما وصلت إليه العلاقات المصرية الجزائرية من تدهور فى الأيام الأخيرة إثر مباراة المنتخبين المصرى والجزائرى وما سبقها وتلاها من أحداث مؤسفة أضرت بالعلاقات التاريخية بين الشعبين، نؤكد إدانتنا الكاملة للتصرفات غير المسئولة التى أقدم عليها متعصبون من الجانبين ونرفض الاعتداءات التى تعرض لها مصريون فى الجزائر والخرطوم بذات القدر الذى نرفض به تعرض أى مواطن جزائرى للأذى على أرض مصر.
كما ندين تصرفات بعض الإعلاميين غير المهنية من الجانبين ونطالب الجهات المسئولة بالبلدين بإجراء تحقيق عاجل مع هؤلاء وتوقيع الجزاء المهنى على من تثبت إدانته فى تعميق الخلافات بين الجانبين.
ونطالب بوقف الحملات الإعلامية المتبادلة فورًا.
كما نطالب المسئولين فى البلدين بالتحلى بأعلى قدر من ضبط النفس والعمل المشترك على وقف التدهور الحاصل فى العلاقات بين البلدين مع الحفاظ على الاحترام والود المتبادلين.
Nous soussignés sommes horrifiés de la façon dont les relations égypto-algériennes se sont détériorées suite au match de football opposant les deux sélections, et des actes honteux perpétrés des deux côtés avant et après le match qui ont détérioré le lien entre les deux pays. Nous condamnons pleinement les actes irresponsables commis des deux côtés par des fanatiques pleins de préjugés. Nous dénonçons les attaques contre les civils égyptiens en Algérie et à Khartoum tout comme nous dénonçons les attaques contre les citoyens algériens sur le sol égyptien. Nous condamnons l'attitude des membres non professionnels des médias des deux côtés; nous encourageons les deux pays à enquêter sur leur comportement et à punir toute personne accusée d'avoir attisé le conflit. Nous exigeons également que les deux pays proclament un cessez-le-feu médiatique et adoptent une attitude d'autodiscipline et de coopération pour restaurer une relation saine entre l'Égypte et l'Algérie.

Karim El Beheiry de Egyworkers a publié : «Une décision commune… Nous ne nous séparerons pas» en anglais, arabe, et français :

وفي زمن عجزت فيه النخبة عن قيادة الرأي العام، بل وسقط بعضهم في الامتحان، وظهر أن كل أغاني العروبة والوحدة التي قدموها كانت من رحم النفاق اللهم إلا قليل.. ثم تركت الساحة للبعض من غير المهنيين وأصحاب الرأي الفاسد لتضليل الناس وشغلهم عن عظائم الأمور.. ولذلك فالأولى بنا أن نأخذ زمام المبادرة.. ونوقع على هذا البيان المبدئي ترفعاً منا عن كل تلك المناوشات اللا أخلاقية
A une époque où les élites n’ont pas réussi à prendre le contrôle de l’opinion publique, et où certains ont échoué au test de la tolérance, il semble que toutes les chansons sur l’arabisme et l’unité qu’ils ont présentées sont nées de l’hypocrisie sauf quelques unes… Alors la scène a été laissée aux non-professionnels et à de mauvais commentateurs qui ont induit les gens en erreur et les a exposés à des problèmes mesquins. C’est pourquoi il vaut mieux que nous prenions les choses en main et que nous signions cette déclaration initiale pour nous aider à dépasser ces actes mesquins et contraires à l’éthique.

Ahmed Al Sabbag a lancé une initiative pour réconcilier les deux pays sur Facebook [en arabe] et sur son blog :

ووقع الشعبين فى الفخ وتناصبا العداء، وقام الإعلام فى كل بلد بتقديم الصور والفيديوهات التى تفيد بأن الطرف الأخر مجرم وبربرى، وبدأت الأصوات فى البلدين بمقاطعة الأخر ومنع الفنانين والمثقفين والناشرين من إرتياد البلد الآخر، وتغيير أسماء الشوارع التى تذكر البلد الآخر.
لا ننكر أن هناك مخطئون ومجرمون، ولا ننكر أن الإختلاف وارد، لكن العداء مرفوض، فلو إختلفنا دعونا نختلف برفق وبدون إهانة
Les Egyptiens comme les Algériens sont tombés dans le piège de l’animosité ; les médias de chaque pays ont prouvé que «l’autre» était le criminel barbare. De chaque côté, les gens ont commencé à appeler à la rupture de tout lien, à la fin de la coopération artistique et culturelle et à la suppression de toute plaque de rue portant la mention «Égypte» en Algérie et vice-versa en Égypte. Nous ne nions pas que des gens sont en faute, et nous ne leur nions pas le droit d’être en désaccord mais l’hostilité n’est pas une option et si nous devons diverger, faisons-le de manière civilisée.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site