Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une musicienne africaine, Nyota Ndogo, se construit un fan-club en ligne

Peu savent qu'elle s'appelle Mwanaisha Abdalla, en revanche Nyota Ndogo (Petite Etoile en Kiswahilihi) est un nom familier en Afrique de l'Est [en anglais].

Illustration de son album Nyota Ndogo - Mpenzi

Illustration de son album Nyota Ndogo – Mpenzi

Il y a déjà plus de 4 ans qu'elle collectionne les fans de son style éclectique d'Afrique orientale. Quant à son blog, il fonctionne depuis 3 ans. Il ne fait aucun doute que le blog a contribué au développement de sa base de fans en ligne.

Née en 1981 dans la province kenyane côtière de Mombasa, Nyota Ndogo est originaire d'un milieu très modeste. Elle a quitté l'école jeune et a travaillé assez longtemps comme aide-ménagère, avant qu'Andrew Burchell découvre en elle une chanteuse talentueuse.

Trois CD sont déjà sortis sous son nom, CHEREKONATOKA MBALI NA WEWE et MPENZI. Elle figure également dans 3 compilations internationales : WORLD 2003, THE ROUGH GUIDE TO KENYA and OFF THE BEATEN TRACK (“Hors des sentiers battus”). Elle est aussi titulaire de deux Kisima Music Awards kenyans : Meilleur chanteur de Taraab 2003 et Meilleure chanteuse 2005.

Ses chansons, qui sont principalement en kiswahili , avec quelques-unes en anglais, sont chantées dans le genre Taarab que l'on entend surtout sur la côte d'Afrique de l'est, aussi bien qu'à Kapuka et Genge, des genres musicaux connus surtout sur le territoire du Kenya.

Avec un tel bagage, comment apprend-on à maîtriser l'internet à son avantage comme artiste kenyane en plein essor ? Telle est la question qui vient à l'esprit en visitant son blog [en anglais].

Elle y partage tout d'elle-même en tant qu'artiste de son point de vue personnel à l'opposé des articles corrigés des médias et de l'information que l'on trouvera dans la rubrique divertissements d'un journal ou d'un magazine.

Des vidéos musicales de ses chansons aux paroles en passant par les photos de ses concerts avec d'autres artistes et ses fans, on peut éprouver une relation plus proche avec Nyota Ndogo grâce à son blog.

Bloguer n'a pas été chose facile pour elle, comme elle l'a avoué sur son billet du 27 juillet 2006 à 13h43 :

wouah j'ai failli renoncer au blog tellement c'était difficile de mettre au point un nouveau billet. en fait c'était parce que j'utilisais un navigateur incompatible. Alors je suis retournée à ce bon vieux internet explorer. Si ça marche, vous trouverez bientôt des photos il s'est passé tant de choses. bise

A voir les billets actuels de son blog, on se rend compte que Nyota a très bien appris à utiliser l'outil des blogs. On ne peut malheureusement en dire autant de beaucoup d'autres artistes d'Afrique de l'Est, car l'auteur de ce billet n'a pu trouver aucun autre blog d'artiste.

Apparemment, point n'est besoin d'avoir fait des études pour apprendre à bloguer, ce n'est, après tout, qu'un outil.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site