Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ghana : A qui profitera le pétrole ?

Quand la firme anglaise Tullow Oil a annoncé la découverte d'un gisement de pétrole de 600 millions de barils au Ghana en 2007, les réactions de la blogosphère allaient de l'espoir au cynisme. Deux ans plus tard, le pays a commencé à se préparer à la production de pétrole, mais la discussion tourne maintenant autour de : “Qui en tirera le plus de profits, et que pourrait être les futures conséquences des décisions prises par le gouvernement ghanéen d'aujourd'hui ?”

Charles Crawford, sur Blogoir [en anglais, comme tous les liens] , a commenté un article écrit par Craig Murray analysant les causes et les effets de la découverte de pétrole au Ghana. Il écrit ceci sur l'article de Craig Murray:

Les revenus doivent être investis d'urgence directement dans les infrastructures rurales, pour l'augmentation des prix agricoles et pour le développement des agro-industries, dans des proportions jamais vues jusque là. Le Ghana a déjà un gros problème pour retenir les jeunes dans l'agriculture. Pensez à comment cette situation va empirer avec l'exploitation du pétrole.

Pourquoi les jeunes devraient-ils rester dans l'agriculture, maintenant que le pays va s'enrichir ? Le Ghana comme anti-Nigeria, c'est-à-dire un pays dans le style high-tech de Singapour , plutôt qu'un pays africain typique, dépendant des exportations agricoles ?

Le but d'avoir accès à une telle manne n'est-il pas de donner la possibilité au pays d'examiner plusieurs options, et pas seulement d'imposer des solutions venues d'en haut, basées sur de vieilles idées ?

Un commentaire publié en réponse aux déclarations du blogueur par un certain Craig Murray [homonyme de l'auteur du billet] dit :

Pourquoi William Cobbett [homme politique britannique] avait raison !

Les remarques de Charles Crawford sur les jeunes Ghanéens qui travaillent encore dans les fermes, malgré l'apparent début de prospérité du pays, sont dans la tête de tous les Ghanéens. L'Agence Ghanéenne de Presse (GNA) a publié un commentaire du blogueur Ghana Pundit, qui exprime des préoccupations similaires :

Le Docteur Edward Omane Buamah, Ministre-adjoint de l'Environnement, de la Science et de la Technologie, remarque que le pétrole et le gaz trouvés dans l'ouest a rendu le problème de chômage des jeunes très aigu.

Dans un discours prononcé lors d'une audition spéciale sur l'évaluation de l'impact environnemental du développement de la première phase du gisement pétrolifère baptisé Jubilee, organisée par la Chambre occidentale des chefs traditionnels à Sekondi, il a déclaré que la région n'avait pas tiré profit de ses ressources naturelles comme la mer, l'or, la bauxite, le bois et d'autres métaux.

Le Docteur Buamah a dit qu'il était, donc, normal que les jeunes s'attendent à de meilleures chances d'emploi avec la découverte du pétrole.

Il a dit que l'emploi direct en amont de l'industrie pétrolière demandait un haut niveau de compétence et de qualification professionnelles, d'où la nécessité pour les jeunes d'améliorer leurs compétences afin de pouvoir exploiter au mieux les nombreuses opportunités d'emploi dans les activités secondaires qui seront générées par l'industrie émergente.

Ghana Pundit a publié un autre article  sur de nouvelles sources d'inquiétude :

Si les ressources pétrolières du Ghana ne sont pas correctement gérées, elles pourraient causer une crise comparable à ce qui arrive dans la région du Delta du Niger au Nigeria.

Un juriste respecté,professeur à la faculté de droit de l'université du Ghana,  le Docteur Raymond Atuguba, a fait des révélations effroyables selon lesquelles des militants armés du Delta du Niger, connus pour leurs prises d'otages contr  rançons et provoquer des révoltes dans la région riche en pétrole du Nigeria, ont commencé à affluer massivement au Ghana.

Dr. Atuguba dans une interview dans le Citi Breakfast Show, mercredi a dit qu'il était essentiel pour le Ghana, de préparer les populations de la région occidentale du Ghana proches du littoral, où se fera l'exploitation du pétrole, à protéger leurs intérêts.

Un billet publié sur le site President Atta Millsofficial campaign (Site officiel de campagne du Président Atta Mills) disait:

Le Président John Evans Atta Mills a rappelé jeudi à la Kosmos Energy, une des compagnies travaillant dans l'industrie pétrolière de Jubilee Fields (champs pétroliers Jubilée) de Cap Trois points), de garder en mémoire ses responsabilités sociales, légales et d'esprit d'entreprise de manière à ce que la population locale fasse partie du processus et voit son intérêt.

Il a demandé à l'entreprise de faire recours à l'expertise ghanaénne et de mettre la population à l'abri des risques qui pourraient provenir des activités d'exploitation pétrolifère.

Un commentaire, en réponse à ce billet, par Ofori Amooako Elijah dit:

L'exploitation du pétrole doit bénéficier à la population du Ghana plus spécialement, elle doit (être) un moyen de création d'emplois.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site