Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : 3 ans de prison pour le webmestre Huang Qi

Huang Qi, fondateur du Centre Tianwang pour Personnes disparues (plus tard renommé Tianwang Human Rights Center [Centre des Droits de l'Homme de Tianwang, site en chinois]), a été condamné à trois ans de prison le 23 novembre par le tribunal d'instance de Chengdu Wuhou pour “possession illégale de secrets d'état”, sur la base d'écrits publiés sur son site Web.

D'après l'article de la BBC [en anglais ], Zeng Li, l'épouse de Huang , a laissé entendre que le verdict était une “vengeance” pour sa participation à l'information sur le tremblement de terre du Sichuan,[en français] et avoir rendu disponibles aux internautes  les informations qu'il possédait. Par ailleurs, Amnesty International a déclaré que Huang était une victime des lois “floues” sur les secrets d'état en Chine et a demandé sa libération immédiate.

Le site Web Tianwang a été au départ créé pour aider à lutter contre le problème de trafic des êtres humains en Chine, en 1998. Mais par la suite,  ses activités se sont étendues, pour inclure les campagnes contre les violations des droits humains. Après le tremblement de terre du Sichuan en 2008, Huang avait aidé les parents qui avaient perdu leurs enfants à cause des “constructions en tofu”, et avait conseillé les  familles de cinq enfants morts, qui voulaient porter plainte contre les autorités locales après le tremblement de terre. Huang a été arrêté par la police à Chengdu en juin 2008 et est en détention provisoire depuis lors.

C'est la deuxième arrestation de Huang. Il avait été arrêté le 3 juin 2000 pour “incitation à la subversion” et condamné à cinq ans de prison. Il a aussi été accusé de mettre en ligne sur son site Web des billets sur les manifestations écrits par des dissidents chinois qui vivent à l'étranger.

3 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site