Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Maroc : Hommage à So Youn Kim, volontaire du Corps de la Paix

Photo de So Youn partagée par le Corps de la Paix

Photo de So Youn partagée par le Corps de la Paix

Il y a deux ans, Global Voices présentait la blogosphère du Corps de la Paix au Maroc, un groupe de volontaires unis bloguant depuis les régions les plus reculées du Maroc. En quelques années, les blogueurs du Corps de la Paix ont fait connaître plusieurs petites communautés rurales où il y a peu ou pas de blogueurs marocains.

Mais ce mois-ci, les blogueurs du Corps de la Paix sont endeuillés par la perte d’une de leurs camarades et volontaire, So Youn Kim, 23 ans, qui travaillait dans un centre pour les jeunes à Tamegrout, un village du sud marocain.  Bien que le Corps de la Paix n’aie pas révélé la cause de sa mort, ils ont assuré que cela n’avait aucun lien avec son travail au Maroc. Les blogueurs qui la connaissaient, ainsi que d’autres qui ne la connaissaient pas, lui rendent hommage à travers une série de billets décrivant son ambition, sa beauté, son incroyable énergie, et l’important travail qu’elle réalisait au Maroc.

Oclynn in Morocco décrit l’important travail de So Youn Kim à Tamegrout [en anglais] :

So-Youn coordonnait les ateliers pour aider à développer le commerce de ces produits artisanaux, pour les touristes, les artisans marocains et les visiteurs. Cela ne faisait pas partie de sa mission en tant que volontaire pour le développement auprès des jeunes, mais c’était quelque chose qu’elle faisait pour aider sa communauté. Elle était gaie, énergique, gentille et généreuse.

Photo partagée par la blogueuse Hillary

Photo partagée par la blogueuse Hillary

Partageant une photo de So Youn, la blogueuse Hillary écrit[en anglais] :

Mon cœur est triste en écrivant que notre camarade Volontaire du Corps de la Paix, notre amie, So Youn, est soudainement décédée d’une maladie, la nuit dernière, à Marrakech. Mes pensées vont vers sa famille et ses amis, alors que nous essayons tous de comprendre, et que nous pleurons la perte d’une femme formidable, une volontaire du Corps de la Paix, une personne si pleine d’humour. Je me rappellerai toujours combien elle aimait la vie, lire, écrire, et combien elle aimait tendrement ses amis. Bien que je n’aie pas été très proche d’elle, j’ai appris à la connaître en faisant des poteries artisanales avec elle, il y a un mois, et j’ai pu voir pourquoi tant de gens aimaient être près d’elle. La photo ci-dessus est la dernière que j’aie d’elle (c’est la personne le plus à droite).

Shwiya-b-Shwiya honore également la mémoire de So Youn dans ce billet [en anglais] :

So-Youn était une âme exubérante, fougueuse et féministe. Elle pouvait être turbulente mais elle avait beaucoup d’empathie, et des bras assez grands pour entourer des gens deux fois comme elle dans la plus généreuse des étreintes. Elle tenait à ses valeurs morales, et son fort sens de la justice l’amenait à parler ouvertement, à se battre pour changer les choses et à donner l’exemple. Elle coupait très bien les cheveux. Elle aimait son travail au village, elle avait beaucoup à attendre de la vie.
Elle vivait généreusement. Elle était- non, elle est – une inspiration..
Mel in Morocco rend hommage à son amie, elle écrit [en anglais] :

Je ne sais jamais quoi écrire dans ce genre de situations, mais je sens que je le lui dois, pour que le monde sache combine elle était spéciale. Elle était belle, elle s’exprimait clairement et était fidèle à ses idées, il me semble donc juste de vous livrer quelques mots d’elle sur les expériences que nous avons partagées ici.

« Je crois au pouvoir du au jour le jour, des conversations à la fois simples et impossibles, aux vérités que je dis et que je vis et qui touchent les gens autour de moi à mesure que j’apprends moi-même des vérités de ceux qui m’entourent. »

Joy in Morocco partage une lettre écrite par Aaron S. William, le directeur du Corps de la Paix, dont un extrait qui décrit l’expérience de So-Youn au Maroc :

En septembre 2008, elle a écrit : « la mission du développement auprès de la jeunesse est efficace lorsqu’on apprend aux jeunes à devenir des membres éduqués, responsables et forts de leur communauté, en leur donnant la liberté nécessaire pour explorer et partager des défis avec leur propre identité individuelle. »

Voici le génie et la passion que So-Youn a emportés avec elle au Maroc. Je partage la nouvelle de cette tragédie dans l’espoir que vous rendiez tous hommage à son engagement à aider, en donnant le meilleur soutien, réconfort et opportunités à nos volontaires dévoués et à nos équipes à travers le monde.

So-Youn a écrit récemment, “Je crois au pouvoir du au jour le jour, aux conversations à la fois simples et impossible, aux vérités que je dis et que je vis et qui touchent les gens autour de moi à mesure que j’apprends moi-même des vérités de ceux qui m’entourent. »

Au nom de la blogosphère marocaine, nous adressons toutes nos condoléances à la famille et aux amis de So Youn Kim.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site