Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Indonésie : 2,5 tonnes de pièces de monnaie pour Prita

Prita Mulyasari, une femme au foyer indonésienne, inculpée et emprisonnée [en français] pour s'être plainte par courriel du mauvais service dans un hôpital, a été reconnue coupable de diffamation envers un hôpital privé par la Haute Cour de la ville de Tangerang [en français]. Le tribunal l'a condamnée à payer une amende de 204 millions de roupies indonésiennes (14 650 euros) à l'hôpital international Alam Sutera, qui appartient au groupe OMNI.

Le salaire moyen d'un ouvrier d'usine à Jakarta est d'environ 72 euros par mois.

Les internautes indonésiens s'activent en ligne pour réunir cette somme sous forme de pièces de monnaie, car ils sont outrés par cette décision de justice et espèrent que le volume de ces pièces réunies mettra l'hôpital en difficulté,  a expliqué l'un des participants au journal local Kompas [en indonésien].

“Quand on économise la justice, nous faisons la collecte de pièces” dit le slogan de Koin Keadilan (Des pièces pour la justice) [en indonésien], un nouveau site créé pour rassembler des dons en pièces de monnaie afin de régler l'amende de Prita.

 

Image on www.koinkeadilan.com Graphique disponible sur www.koinkeadilan.com

Un communiqué  sur le site explique [en indonésien]:

Tentang cara, kita bisa dan boleh berbeda pendapat. Misalnya tentang perlu atau tak perlu dalam pengumpulan koin. Yang pasti kita sama-sama di posisi ini: rasa keadilan kita terlukai. Spirit kita pun sama, bahwa keangkuhan kekuasaan yang ingin mengenyahkan kebebasan berpendapat melalui kriminalisasi harus kita lawan.

Il est possible que nous ne soyons pas d'accord sur la méthode.  A savoir, si c'est nécessaire de faire des dons en pièces de monnaie ou pas. Mais nous sommes d'accord sur un point : que la justice est blessée. Nous ressentons la même chose, que le pouvoir et l'arrogance qui souhaitent éliminer la liberté d'expression en la criminalisant devraient être combattus.

Les messages de protestation et de solidarité sont publiés sur Twitter avec le mot clé  #freeprita and #helpprita.

AdibHidayat: Rencana acara akan dibuat di Hard Rock Cafe Jakarta. Detail akan kami update secepatnya. Konser Amal Pengumpulan Coin #freeprita

Un concert est organisé au Hard Rock Café de Jakarta. Des infos et les détails seront donnés. Concert de charité pour les pièces de monnaie.

Treespotter: Chers tous, donnez une pièce de monnaie pour Prita – Donnez une pièce de monnaie pour le bon sens. Ou des tas de pièces de monnaie. Elle a besoin de 2,5 tonnes de pièces. http://koinkeadilan.com/

el15abeth: Les réseaux sociaux en ligne n'ont pas atteint leur date de péremption, ils sont jeunes et neufs.Nous savons que Prita est innocente. La condamnation va faire une mauvaise publicité à l'hôpital Omni. #freeprita

hiYano: #freeprita gambaran sebuah “dpr online” yang bisa lebih “berbahaya” daripada “dpr jalanan” jangan pernah remehkan kami yang “online”

#freeprita est la démonstration qu'une assemblée du peuple en ligne pourrait être plus “dangereuse” que la rue, ne nous sous-estimez jamais, nous qui sommes en ligne.

Les experts juridiques estiment que la condamnation de Prita, qui tombe sous le coup des  tous nouveaux amendements à la loi Information-Télécommunications en Indonésie (ITE), ne pourra pas  être effective [en anglais] avant avril 2010 [NdT : 2009 étant l'année de probation de ces amendements, votés pour introduire les cyber-délits dans la loi Information-Télécommunications].
Le blogueur Aditya partage ses réflexions sur le pouvoir des plateformes de microblogging comme Twitter [en indonésien]:

Saya percaya dengan kekuatan jejaring sosial untuk menyebarkan kabar ini seluas-luasnya, paling tidak se-massive gerakan facebookers untuk gerakan “cicak vs buaya”. Tapi, saya tidak tahu apakah uang sejumlah itu dalam bentuk koin busuk pula akan terkumpul dalam waktu cepat.
Bukan saya mau meremehkan gerakan ini, tapi tahu sama tahu, biasanya yang seperti ini hangat-hangat di awal saja. Mudah-mudahan tidak ya!

Je crois au pouvoir des outils de réseaux sociaux en ligne pour diffuser largement ce genre d'informations et à une réaction au moins aussi importante que celle qu'on a vu durant la mobilisation massive des utilisateurs de Facebook  derrière les “Pourfendeurs de la corruption”, lors de la bagarre  “Geckos contre Crocodiles” [en anglais] ). Mais je me demande si cette somme d'argent peut être réunie bientôt sous forme de pièces.
Ce n'est pas que je sous-estime cette mobilisation, mais nous savons tous que ce genre de choses peut se refroidir très vite, comme les patates chaudes d'hier. Enfin, espérons que non !

En concluant son billet, Adithya demande la chose suivante à ses lecteurs :

Kawan, jika dan hanya jika, Anda peduli dengan persoalan kebebasan berpendapat dan perlindungan atas hak-hak konsumen, bergeraklah.

Mes amis, si, et uniquement si vous êtes vraiment attaché(e)s à la liberté de s'exprimer et à la protection des droits des consommateurs, bougez-vous.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site