Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

République dominicaine : Pas de cimenterie à Los Haitises

[Sauf exceptions, les liens sont en espagnol] Depuis le 26 novembre, les Dominicains fêtent l’abandon du projet de construction d’une cimenterie [en français] dans une zone protégée, le parc national de Los Haitises [en anglais]. Cette décision du consortium minier dominicain (Consorcio Minero Dominicano), qui contraste avec son apparent franc soutien pour le projet, est conforme à l’avis défavorable du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en République dominicaine et aux exigences des manifestants locaux.

Cette décision a suscité des commentaires sur les blogs, Facebook et Twitter, comme celui d’Amelia Odette, qui en est ravie :

Feliz!! LA CEMENTERA NO VA!! Informe de la ONU determina que no es viable cerca de Los Haitises!! Unidos podemos! Felicidades a todos!!! :D

Réjouissons-nous ! Il n’y aura pas de cimenterie. Un rapport des Nations Unies l’a déclarée non viable à côtéé de Los Haitises. Ensemble, on y est arrivé ! Félicitations à tous ! :D
Los Haitises, photo reproduite avec l’autorisation du Secrétaire à l’Environnement de la République dominicaine

Los Haitises, photo reproduite avec l’autorisation du Secrétaire à l’Environnement de la République dominicaine

Le choix du site de Los Haitises pour l’implantation d’une cimenterie était inapproprié, tant d’un point de vue écologique que culturel : non seulement le site, doté d’un écosystème fragile, fournit à l’île sa principale source d’eau douce, mais il abrite également des peintures rupestres. Les spécificités de Los Haitises lui ont valu d’être classé au patrimoine culturel de l’humanité et d’être protégé par la législation dominicaine.

En mai et juin derniers, l’opposition à la cimenterie s’est exprimée au travers de protestations, de manifestations, de concerts et même de groupes sur Facebook. La dernière semaine de juin, au plus fort de la mobilisation initiée par les habitants de Gonzalo, la ville directement affectée par le projet, les travaux de construction ont été suspendus par ordonnances de Sarah Henríquez Marín, juge au tribunal administratif (Tribunal Contentioso y Administrativo del Distrito National).

Le gouvernement a décidé à cette même période de réexaminer le projet au travers du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Cinq mois plus tard, et plus précisément le 26 novembre, le PNUD a déclaré que l’implantation d’une cimenterie à Los Haitises n’était « ni viable ni opportune », au regard des dommages irréversibles qu’elle pourrait causer à l’environnement. Dans un communiqué de presse publié le jour même, le consortium minier dominicain a affirmé que, bien que ne partageant pas l’avis du PNUD, il s’y conformerait et choisirait un nouveau site pour la construction de la cimenterie.

La presse et les journaux télévises ont souligné le rôle de la mobilisation populaire, notamment chez les jeunes, dans cette issue positive pour Los Haitises. Odanis Valdez Polonia, membre du groupe Facebook « Je soutiens la lutte pour la préservation de Los Haitises, NON A LA CIMENTERIE », résume la situation en ces termes :

Para que vean que la union hace la fuerza, gracias a los jovenes, los periodistas que hablaron por el pueblo y a todos los involucrados directo e indirectos para apoyar lo justo lo invaluable, que es lo que Jaime David [Fernández Mirabal, Secretario de Estado de Medio Ambiente y Recursos Naturales] no pensó! que secretario de medio ambiente nos gastamos!

Pour leur avoir montré que l’union fait la force, merci aux jeunes, aux journalistes qui ont relayé la mobilisation locale, et à tous ceux qui se sont engagés, directement ou indirectement, dans le soutien de ce qui est juste et sans prix, et qui a été ignoré par Jaime David [Fernández Mirabal, actuellement Secrétaire d’Etat à l’Environnement et aux Ressources Naturelles]. Quel gâchis, ce Secrétaire à l’Environnement !
Issa Villarreal a contribué à ce billet

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site