Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Maroc : Le blogueur Bachir Hezzam arrêté

[Mise à jour mardi 15 décembre: de premières informations font état d'une condamnation de quatre mois de prison ferme et d'une amende de 500 Dirham. Un propriétaire de cyber café aurait également été condamné à un an de prison ferme et 500 Dirham]  Le blogueur marocain  Bachir Hezzam a été arrêté le 8 décembre 2009 après après avoir mis en ligne sur son  blog un communiqué de presse au sujet de l'échauffourée durant une manifestation qui a eu lieu à Tarjijt, pendant laquelle les étudiants se sont confrontés à la police.  Il a été interrogé sur ses activités sur son blog, particulièrement sur son plus récent billet, qui contient les signatures d'un comité d'étudiants arrêtés depuis.

El Bachir Hezzam, étudiant en littérature âgé de 26 ans, a été arrêté, mis en cellule d'isolement, avant de rejoindre les autres détenus de la prison.

Un groupe sur Facebook [en arabe] a été créé pour soutenir le blogueur, détenu dans la prison de Goulmim dans le sud du Maroc. Il lui est reproché d'avoir publié sur son blog “Al Boushara” (“Les bonnes nouvelles”) une déclaration sur l'intervention de la police chez un habitant du Goulmim.

D'après le Président de l'association des blogueurs marocains, les cafés Internet dans la ville sont surveillés afin d'empêcher les internautes de pouvoir disséminer des information sur cet incident, et prévenir des émeutes.  Les autorités ont aussi arrêté d'autres personnes suspectées de diffuser des nouvelles sur les manifestations, dont un employé d'un café Internet en possession de tracts et affiches de la manifestation.

Bachir Hezzam devait passer en jugement aujourd'hui lundi, 14 décembre 2009.[NdT : mises à jour à venir, vous pouvez également suivre le blog de Larbi, en français et cette liste de comptes Twitter sur le Maroc].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site