Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Monde arabe : Un rapport étudie l'effet boule de neige des médias sociaux, vers plus de démocratie

ANHRIreprot09
Sur son site web, le Réseau arabe d'information sur les droits humains(ANHRI), qui promeut la liberté d'expression dans le monde arabe, a annoncé [en anglais] :
Internet a un effet boule de neige dans le processus de démocratisation du monde arabe. Cette nouvelle force ne peut pas être arrêtée par des mesures gouvernementales de censure, par les arrestations et même par la torture des utilisateurs d'Internet.
Ce communiqué a été diffusé deux jours avant la publication d'un rapport de l'ANHRI intitulé “One social Network, with a Rebellious Message“ (Un réseau social, avec un message rebelle) qui traite de la liberté d'utilisation d'Internet dans 20 pays arabes, en examinant aussi quatre supports de publication en ligne (les blogs, Facebook, Twitter et YouTube)  utilisés par les jeunes arabes pour s'exprimer, dénoncer les atteintes aux droits humains, révéler la corruption et les actes de répression.

Le rapport couvre aussi la répression, tels que les kidnappings, les arrestations, la torture à l'encontre des internautes, pratiquées sur la base d'une législation d'exception en Égypte et en Syrie. Dans certains pays, comme l'Arabie saoudite, les autorités religieuses se sont exprimés pour mettre à l'index certains sites Web que les gouvernements n'avaient pas réussi à bloquer.

ANHRI a relevé que parmi les utilisateurs d'Internet – qui ont atteint le nombre de 58 millions dans le monde arabe (estimation) – seuls ceux du Liban, d'Algérie et de Somalie jouissaient d'une relative liberté. Le niveau de la répression et du harcèlement contre les utilisateurs d'Internet a aussi augmenté avec leur nombre.

Des pays comme l'Arabie saoudite, la Tunisie et la Syrie, continuent de censurer des sites web. En Égypte, le blocage des sites a été arrêté depuis cinq ans mais le régime exerce toujours la répression contre les blogueurs et les utilisateurs d'Internet. L'ANHRI note que l'Égypte est devenu le pays le plus répressif contre les internautes dans le monde arabe.

Le rapport  est disponible en ligne depuis mercredi 23 décembre 2009.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site