Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Slovaquie : Du charbon qui ne brule pas

Le 22 décembre, le journal SME a publié cette histoire (en slovaque) :

Un soir, un camion étranger avec du charbon de Pologne s'est arrêté devant la maison et le commerce d’ Anna Pitáková.

Des types sont entrés pour demander à la commerçante si elle ne voulait pas acheter du charbon. Quand elle leur a répondu qu'elle n'en avait pas besoin, ils lui ont demandé de l'eau pour faire du café. Ils ont dit que leur véhicule était en panne et qu'ils étaient coincés dans ce village.

Le lendemain matin, ils sont revenus au magasin. Ils avaient l'air d'avoir froid et ont dit que le charbon pouvait être vendu pour 10 euros les 100 kg, au lieu de 15, et qu'ils le livreraient eux-même à la cave : il fallait qu'elle l'achète, sinon, leur véhicule ne bougerait pas.

A la fin, elle a acheté le charbon pour huit euros et leur a aussi fait du thé avec du rhum.

Durant le week-end, elle s'est aperçue que le charbon ne brulait pas. Même mélangé avec du bois ou de l'essence. Même un ramonage de la cheminée n'y a rien fait. Pendant quatre jours, elle n'a pas pu chauffer sa maison, jusqu'à ce qu'elle parvienne à son ancienne réserve de charbon, enfouie sous la nouvelle.

“Peut-être que les gens se moqueront de moi, mais d'autres sont plus à plaindre . En marchandant, je l'ai eu pour presque moitié prix.”

Les autres acquéreurs de ce charbon – vendu par les occupants de six voitures différentes, toutes identiques – ont payé 15 euro un charbon qui ne veut pas bruler. Le prix du charbon courant (bien sûr pas livré à domicile de cette façon) est d'environ 17 euro.

La police locale n'a enregistré aucune plainte pour fraude, même si les victimes ont perdu des centaines d'euros.

Voici quelques commentaires (en slovaque) laissés par des internautes slovaques.

janosp:

En Pologne, ils n'auraient eu aucune chance de vendre ce charbon, ils sont venu en Slovaquie pour trouver des pigeons.

HOVADO:

Qu'ils aient été arnaqués n'est pas un problème énorme. Le problème est que ces pauvres gens se taisent. Personne n'a pipé mot, personne n'a déposé plainte, donc, j'ai comme l'impression que tout le monde était satisfait.

ay:

Je suppose, bien entendu, que la dame en question a un reçu ou une preuve d'achat quelconque et qu'elle pourra déposer sans problèmes une réclamation  ;)

Jemenlyn:

Je suis natif de [Orava], même si je n'y vais pas très souvent. Mais ça me surprend toujours a quel point il y a un méfiance profonde, et même de l'animosité, envers les Polonais. Cette histoire n'est ni la première du genre, ni la dernière. [Mais si vous abordez d'autres sujets, peut-être que les mêmes personnes surnommeront [les Polonais] “sauveurs de la culture occidentale” et “frères de sang slave”.]

andy25 :

Désormais, cette petite dame pourrait troquer [l'économie réalisée en gaz à effet de serre] :DD

frank zappa:

Cet exemple est la preuve qu'une nation stupide vit en Slovaquie, et que de pareils idiots ont [aussi] le droit de voter.

dujlujhuj:

Les gens ne sont toujours pas au parfum sur le label “made in Poland” ? Ils ne savent pas que quand un Polonais leur dit qu'il peut, il faut sortir dehors pour vérifier ?

rizlon:

Ce charbon brule, mais pas dans de si petits poêles. Il a un revêtement chimique, qui brule dans des fours plus grands, fait pour des températures beaucoup plus élevées.  [Selon une autre théorie, il s'agit de déchets des mines de charbon]

karol34:

Les gens oublient souvent la règle d'or : si c'est vraiment une trop bonne affaire, alors, probablement, ce n'en est pas une.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site