Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : Débat enflammé sur Staline dans la blogosphère russe

A la veille du 130ème anniversaire de la naissance de Joseph Staline, la semaine dernière, l'évaluation du rôle de cette personnalité controversée dans l'histoire russe a dominé les débats sur la blogosphère en russe. Les nombreux points de vue exprimés dans les articles, et plus encore, les milliers de commentaires qui ont contribué à la discussion en ligne, ont illustré une profonde division de l'opinion publique sur Staline

La plupart de ces blogs sont nés d'une réaction à un talk show sur la chaine russe NTV, “Stalin s nami” (Staline est avec nous), qui a rassemblé des partisans connus de Staline et des critiques de renom. Le débat a été largement perçu comme une tentative de réhabiliter l'image de Staline et de réduire celles de ses critiques.

Image by x-ray_delta_one/FlickrImage de x-ray_delta_one/ sur Flickr

Le billet le plus cité, et celui qui a soulevé le plus de discussions sur le sujet, a été écrit par le rédacteur en chef du magazine GQ en Russe, Nikolay Uskov (uskov sur LiveJournal). En utilisant un grand nombre de mots durs, Nikolay Uskov a exprimé sa frustration sur le débat, la chaine de TV et le pays où il y a encore des personnes qui admirent Staline :

Ничего, кроме желания уехать из страны навсегда, это ток-шоу не вызывает. […] Но меня, ей богу, заебал ваш Сталин, выжившие из ума бабки, генералы-козлы и депутаты-пустомели. Все это полный окончательный пиздец. Пиздец России, которая в 2009 году показывает по телевизору уебищных мудаков и видит в обсуждении их мудацкой позиции какой-то актуальный смысл. Пиздец стране, которая вместо удушающего стыда за Сталина испытывает гордость, вместо отвращения – страстную любовь.

Ce pays ne me donne rien d'autre que le désir de le quitter  […]. Au nom de Dieu, je n'en ai rien à foutre, et vous me fatiguez avec votre Staline, vos grand-mères folles, vos généraux idiots et vos sénateurs verbeux. Tout cela n'est que de la m..de [fiasco]. C'est une m..de [fiasco] pour la Russie que de montrer des trous du cul à la télé en 2009 et de trouver du sens à discuter de leurs foutues opinions de trous du cul. C'est de la m..de [fiasco] que ce pays éprouve de la fierté pour Staline, au lieu de suffoquer de honte, il est passionnément amoureux [de Staline], au lieu d'en être dégoûté.
Plus de 900 commentaires ont submergé ce billet en deux jours. De nombreuses personnes partageaient les sentiments  et la frustration d'Uskov contre la télévision russe et le pays en général. Mais il y a eu quelques blogueurs pour défendre Staline et justifier ses mesures dures en citant ses réalisations.
muf_dvr, par exemple, écrit sur LiveJournal [en russe]:

Печально, конечно, что при Сталине пострадали в том числе, скорее всего, и невинные люди. Но были бы мы сейчас свободными, если бы не сталинские жёсткие действия? Существовали бы как нация? Вопрос.
Иногда стоит выбор между плохим вариантом и очень плохим, надо это понимать.

C'est triste, naturellement, que tant de personnes innocentes aient souffert sous Staline. Mais serions-nous libres aujourd'hui sans les rudes actions de Staline ? Existerions-nous comme nation ? Question. Quelquefois, on est obligé de choisir entre le mauvais scénario et un pire, et vous devriez le comprendre.
Un autre utilisateur de LiveJournal, vasq, ajoute que par le passé, des personnes étaient prêtes à mourir pour Staline :

Что вы сделали для России, если имеете наглость хаять Сталина?
Я жил и работал рядом с людьми которые шли в бой с криком – “За Родину, за Сталина!”

Qu'avez-vous fait pour la Russie, si vous avez l'audace de dénigrer Staline ? J'ai vécu et j'ai travaillé avec des gens qui sont allés à la guerre au cri de “Pour la Patrie ! Pour Staline !”
Image by bosonogoe.ruImage de bosonogoe.ru

Certains blogueurs ont déclaré dans leurs commentaires que le rôle positif de Staline avait été récemment réhabilité par le Premier ministre russe Vladimir Poutine [en anglais] et défendu par des médias traditionnels. Cependant, l'utilisateur de LiveJournal steinkrauz a dénoncé [en russe]  l'influence de la propagande, pour recréer une image positive de Staline en Russie:

Место Сталина на пьедестале обеспечено не пропагандой, а наличием его наследия в реальной жизни. Идёт человек по красивому проспекту — в 9 случаях из 10 этот проспект сталинский. Покупает человек квартиру — дом с нормальной толщиной стен и высотой потолков тоже “сталинка”. Слушает человек оперу — постановки Большого мирового уровня опять таки из того времени. И так далее.

La place de Staline sur un piédestal est assurée non pas par la propagande, mais par l'héritage qu'il a laissé dans la vie réelle. Quand vous marchez sur de belles avenues, dans neuf cas sur dix, ce sont des avenues de Staline [construites pendant le régime de Staline]. Si vous achetez un appartement avec des murs épais et de hauts plafonds, c'est aussi Staline. Vous écoutez un opéra, une production de niveau mondial au théâtre Bolchoï, c'est aussi de ces temps-là, etc.
Certains autres blogueurs connus se sont joints au rédacteur en chef de GQ pour condamner les efforts pour mettre en doute les mauvaises actions de Staline. Le célèbre blogueur drugoi a loué le billet d'Uskov et critiqué la chaine NTV:

Вот так не смотришь телевизор месяцами, не смотришь, а потом раз, включишь, и словно в зловонную яму окунешься. […] Интересно, кто додумался вытащить городских сумасшедших, вроде Квачкова, на федеральный телеканал в воскресный прайм-тайм и заставить зрителей слушать эти бредни про конопатого упыря?

Vous ne regardez pas la télé pendant des mois et puis un jour, vous l'allumez, et c'est comme si vous vous enfonciez dans une fosse puante. […] Je me demande qui a eu cette idée d'inviter des fous comme Kvachkov [ex-colonel du Directorat russe des services secrets militaires pour l'étranger (GRU)] sur une chaine de TV publique pendant une heure de forte audience le weekend et d'obliger les téléspectateurs à écouter ces divagations sur le vampire grêlé [Staline].

Comme le billet précédent, celui de drugoi est vite devenu un champ de bataille pour de nombreux stalinistes et leurs opposants acharnés.  4d_man sur LiveJournal accuse drugoi de “cracher dans l'âme de toute une génération” et attire l'attention sur un sondage effectué en 2007 par la Public Opinion Foundation (Fondation pour l'opinion publique) :

[…] по данным опроса общественного мнения 18-19 февраля 2006 г., 47 % жителей России считают роль Сталина в истории положительной, 29 % — отрицательной. Смерть Сталина стала для народа настоящим потрясением. Страна целиком погрузилась в траур. Люди, услышав про данную весть, не могли сдержать слез. Народ действительно горевал из-за смерти своего кумира. 2 миллиона человек пришли проститься с вождём лично.

Selon une enquête d'opinion conduite les 18 et 19 février 2007, 47 pour cent des russes considèrent le rôle de Staline dans l'histoire comme positif ; 29 pour cent, comme négatif. La mort de Staline a été un choc réel pour le peuple. Le pays entier a été plongé dans le deuil. Lorsque le peuple a appris la nouvelle, personne ne pouvait retenir ses larmes.La population a réellement porté le deuil de son idole. Deux millions de personnes sont allées individuellement dire adieu à leur chef.

Tous les billets qui traitaient de cet anniversaire n'étaient pas critiques envers Staline. Un intellectuel russe bien connu, Anatoly Vasserman (dont le pseudo est  awas1952 sur LiveJournal) a défendu Staline et a invité à considérer ses réalisations :

Впрочем, лично для меня важнее реальный Иосиф Виссарионович Джугашвили. Который — в отличие от Сталина — сумел предотвратить самоубийственный курс на мировую революцию, означавший противостояние одной страны всему миру и гибель в этом противостоянии. Который — правда, ценой жертв, почти сопоставимых с жертвами Великой Депрессии в Соединённых Государствах Америки — превратил нашу страну из вечно отстающей в одну из мощнейших промышленных держав мира.

Le véritable Joseph Vissarionovich Dzhougashvili [le vrai nom de Staline] est plus important pour moi. Il a réussi à éviter la voie suicidaire de la révolution mondiale, qui voulait dire l'entrée en guerre d'un pays contre le monde entier et sa mort dans ce conflit. Il a transformé notre pays d'une nation chroniquement sous-développée en une des plus grandes puissances industrielles du monde, au prix de nombreuses victimes, presque comparable au nombre de victimes de la Grande dépression aux Etats-Unis…

Anatoly Vasserman présente une liste des réalisations de Staline et loue son rôle pour :  avoir réussi à éviter une deuxième guerre civile à la Russie en 1937, avoir obtenu la victoire sur l'Allemagne nazie, avoir initié les débats sur les problèmes économiques dans le socialisme et avoir trouvé “le moyen d'harmoniser l'utopie communiste avec les dures réalités.” Plusieurs, parmi le millier de commentaires publiés sur le blog de Anatoly Vasserman, exprimaient leur soutien à son appel pour que soit effectuées plus de recherches sur la personnalité de Staline, afin d'arriver à une évaluation objective des ses réalisations et de ses faiblesses.

Image by internetvibes.netImage par internetvibes.net

Un autre lieu de discussions sur Staline a été le blog de ab-pokoj. Sous la forme d'un dialogue fictif avec un professeur d'origine indienne en 1945, ab-pokoj a comparé Staline à Winston Churchill, dont la politique est supposée avoir provoqué la souffrance de plusieurs peuples en Afrique, en Inde et Irlande. Ab-pokoj conclut son billet avec la remarque suivante :

И никто не осудит преступления черчиллизма. Все будут думать, что он же победил немцев — разве можно припоминать ему всё остальное?

Et personne ne jugera les crimes de la politique de Churchill. Tout le monde pense : “Il a battu les Allemands. Maintenant, pouvons-nous nous souvenir de quelque chose d'autre ?”

Le 130ème anniversaire de Joseph Staline a donné une nouvelle poussée de fièvre à un difficile débat dans la société russe. La blogosphère ne fait qu'illustrer l'intensité du débat sur le rôle de Staline, qui a refait surface – non sans aide du Kremlin – au cours des cinq dernières années. La polarisation de l'opinion publique sur le rôle de Staline exprime une division grandissante entre la plus ancienne génération, qui a rêvé de l'ancien Empire soviétique, et la jeune génération, plus orientée vers le futur qu'attirée par les souvenirs du passé.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site