Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Iran : De nouvelles lois contre les cyber-activistes

Des informations en provenance de l'Iran montrent que les conditions d'activité des blogueurs et internautes  sur Internet sont devenues beaucoup plus difficiles et dangereuses.

Récemment, le Procureur général de l'Iran a publié une liste de cyber-délits [en farsi, comme tous les liens ]. Un des articles les plus importants dans cette liste stipule que la distribution de liens pour télécharger des logiciels et outils de contournement pour accéder aux sites bloqués, et pour surfer de façon anonyme, est interdite. Il est est aussi interdit d'enseigner des méthodes pour contourner le “filtre” automatisé de censure mis en place par le gouvernement ou les fournisseurs d'accès à Internet. En outre, toute personne qui partage avec d'autres internautes des liens vers des sites bloqués par le gouvernement commet un délit.

La police iranienne vient aussi de publier un communiqué informant qu'Internet est sous surveillance policière et que les activistes sur Internet sont de son ressort pour les interrogatoires.

Après les émeutes durant les commémorations d'Achura en Iran, Monsieur Khoramabadi, du bureau du procureur général d'Iran, a accusé des sites web de recueillir des images sur des manœuvres et des exercices militaires, qui nuisent à l'image de la république islamique. Cette raison a été avancée pour justifier la fermeture de sites d'informations.

(Crédit photo en médaillon : BBC en farsi)

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site