Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Asie-Océanie : Des blogs qui parlent de culture et de mariages mixtes

Tandis que les nouvelles technologies rapprochent les peuples du monde, que les barrières culturelles et raciales cèdent du terrain et que les mariages mixtes se font plus fréquents, plusieurs familles issues d'unions mixtes et inter-religieuses partagent leur expérience dans la blogosphère. Voir une culture et un pays à travers le regard d'une personne étrangère est une expérience instructive.

Sur le blog InterracialMarriage [en anglais], l'auteur, un Australien, est marié à une Chinoise athée. Alors qu'il décrit la fête de Noël en famille avec leur fils, il éprouve de réelles difficultés à expliquer logiquement les convictions athées de son épouse et, à la fois, sa croyance dans les rituels traditionnels chinois.

“Même si Ms B ne croit pas en Dieu par manque de preuves de son existence, elle croit malgré tout en la chance, au Feng Shui, à la numérologie et tout autre sorte de croyances quasi-religieuses largement répandues dans la communauté chinoise.

Il m'arrive de voir Ms B pratiquer d'étranges rituels à la maison pour chasser le mauvais œil et elle a  dépensé des sommes folles pour redisposer nos portes avant et arrière, afin de garder la chance dans notre maison grâce à un bon Feng Shui.

En fait, moi non plus, je ne comprends pas les fondements de ces croyances, mais je les tolère par amour pour Ms B. Je pense qu'elle en fait autant avec ma religion.”

Visiblement, lorsqu'il s'agit d'une culture étrangère, il n'est pas facile de lire entre les lignes, même lorsque votre conjoint appartient à cette culture. Mais que faire lorsqu'en essayant d'embrasser les pratiques culturelles de votre moitié, vous vous faites remarquer par vos collègues?

La blogueuse de GoriGirl [en anglais], une femme blanche mariée à un Indien du Bengal, partage son expérience sur “porter le sindoor (point vermillon sur le front) en étant une femme blanche”. Les épouses hindoues portent le  sindoor sur le front, une pratique courante dans plusieurs régions de l'Inde et du Népal. Mais qu'en est-il à Washington DC ?

“Non, mon problème avec le sindoor est que, le plus souvent, je vais sur mon lieu de travail où il y a un nombre conséquent d'Indiens et aucun d'eux ne portent les tenues traditionnelles indiennes, sauf la kurta courte de temps en temps. Ce qui est sûr, c'est que l'on ne voit aucun sindoor chez les femmes mariées ! L'une des mes collègues bengalaises d'un certain âge, s'est même étonnée de me voir porter le loha à mon poignet gauche chaque jour, il s'agit du bracelet machette en plaqué or qui sert d'alliance de mariage aux les femmes bengalaises ; une tradition qu'elle qualifie de “démodée”.  .

…………Tertio (oui, oui, je sais) la dernière fois que j'ai porté le sindoor au bureau, mon patron m'a demandé si je voulais un sparadrap pour la coupure que j'avais au front. Ouais, ouais, j'ai bien compris. Cela gêne quelqu'un d'autre ?”

La blogueuse de TheGoriWifeLife [en anglais], une Américaine mariée à un Pakistanais, craignait aussi de se faire remarquer. Elle écrit ceci au sujet de sa tenue lors de son voyage au Pakistan :

“Cette fois-ci, j'ai amené deux jeans et quelques chemises en me disant qu'au moins autour de la maison, je serais à l'aise, vu qu'il s'agit de ma tenue quotidienne à la maison. Pourtant, j'ai fini par porter un jean avec une chemise pakistanaise et un dupatta (foulard indien porté par les femmes) pour sortir, sûrement aussi souvent que j'ai porté le shalwar kameez (ensemble tunique pantalon porté au Pakistan). Nous nous sommes même promenés quelques fois autour de la maison et je me suis sentie tout à fait à l'aise.

Bizarrement, les choses semblent différentes cette fois-ci.”

Les problèmes de compréhension mutuelle et de tolérance sont les obstacles qu'affrontent régulièrement les couples mixtes. Parfois, ils doivent aussi s'interroger sur les fondements de leurs relations et la situation devient inconfortable lorsque s'ajoutent les problèmes avec les services de l'immigration.

Dans le blog IndiaTies [en anglais], la blogueuse Heather Lurdkee, une Américaine qui a épousé un Indien, s'interroge sur les gens qui considère le mariage mixte comme le symbole d'une position sociale ou une façon d'obtenir un statut de résident permanent.

” Pour mon époux, le fait d'être marié avec moi (une blanche) ne représente pas un symbole de statut social, il ne recherchait pas particulièrement une Américaine ou une blanche. Il n'avait pas “besoin de moi” pour réussir dans la vie. Nous nous sommes simplement rencontrés au bon endroit et au bon moment et les choses ont marché.

Cependant, certains des amis indiens de mon mari lui ont exprimé le désir de rencontrer une femme blanche.  L'un de ses amis (d'Inde, récemment arrivé aux États-Unis) lui a dit: “C'est super, tu as réussi, je dois trouver une blanche, comme toi …” Et il était sérieux ! “

Les épreuves et les tribulations des couples mixtes reflètent notre parcours- en tant que culture – sur le chemin de la tolérance et du respect des différences. Ces blogs sont des témoignages de ce parcours et représentent un outil d'entente culturelle et sociale.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site