Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Monde arabe : Un article sur la polygamie fait des vagues

weddingrings4La journaliste saoudienne Nadine al-Bedair a fait sensation en écrivant un article portant à controverse, publié dans le journal égyptien Al-Masry Al-Youm et intitulé “Moi et mes quatre maris”[en arabe].

L'article, publié le 11 décembre, a fait des vagues dans la blogosphère par son contenu et son ton provocateurs. Dans cet article, Nadine demande pourquoi les hommes musulmans ont droit à quatre épouses, alors que les femmes doivent se satisfaire d'un unique mari. Elle commence ainsi :

ائذنوا لى أن أزف إلى أربعة.. بل إلى خمسة. أو تسعة إن أمكن

أختارهم مختلفى الأشكال والأحجام. أحدهم ذو لون أشقر وآخر ذو سمرة. بقامة طويلة أو ربما قصيرة. أختارهم متعددى الملل والديانات والأعراق والأوطان. وأعاهدكم أن يسود الوئام.

Permettez-moi de m'en choisir jusqu'à quatre, cinq, ou même neuf si tel est mon souhait…

Je les prendrai de différentes formes et tailles. Il y en aura un blond et un brun. Grand, ou même petit, j'en choisirai de différentes confessions et religions, races et nationalités. Et je vous promets l'harmonie.

Mme Al-Bedair poursuit en interrogeant les arguments utilisés traditionnellement pour justifier la polygamie et prohiber la polygynie, telles que les questions sur la paternité, affirmant qu'elles ne sont plus guère valable dans le monde moderne de la science et des tests ADN.

L'article de Nadine Al-Bedair's a été fortement critiqué, de même que al-Masry al-Youm, les journaux titrant, comme al-Arabiya, “Un journal égyptien promeut la polygamie pour les femmes” dans leurs éditions de décembre.

De fait, l'article de Mme al-Bedair a provoqué une telle indignation qu'une action en justice a été intentée contre elle par un député du parlement égyptien. L'article a été interprété comme étant anti-islamique et Nadine al-Bedair pourrait encourir des poursuites à moins qu'elle ne rétracte son article dans le même journal. Le journal, quant à lui, est accusé de ‘promouvoir le vice’.

Culture et Politiques Arabes écrit [en français] :

Et c’est naturellement sur ce terrain que se sont déchaînées la plupart des critiques, celles d’hommes de religion mais aussi celles d’hommes politiques, à l’image de Khaled Fouad Hafez, le Secrétaire général du PND (le parti du président Moubarak), trop heureux d’épouser ( !) cette bonne cause et qui a déposé plainte, considérant que de tels propos ne sont pas loin du blasphème.

Il y a eu abondance de commentaires sur cet article pour critiquer Mme al-Bedair, l'accusant de tout, depuis le blasphème jusqu'aux mauvaises moeurs en passant par la perversion. Pourtant, il s'en est trouvé pour défendre son article, par la constatation qu'il a rouvert le débat sur la polygamie et a contribué à souligner à quel  point certains maris traitent mal leurs épouses.

Aisha Gawad écrit sur Elan, une publication en ligne sur la culture de la jeunesse musulmane dans le monde [en anglais] :

Il faudrait louer aussi bien le journal que l'auteur de n'avoir pas peur de déclencher des discussions honnêtes (même si elles portent à la controverse). Surtout qu'en tant que femme travaillant dans la sphère publique (elle est journaliste à la télévision) Al-Bedair est plutôt gonflée d'écrire ce qu'elle savait être accueilli avec plus de mépris que d'applaudissements. Je trouve que nous devons lui tirer notre chapeau/hidjab/keffieh.

Joseph Mayton du blog Bikya Masr a écrit une note sur l'article [en anglais]. Le premier commentaire, laissé par ‘un Egyptien’ affirme :

Non, la polygamie ne devrait être autorisée ni pour les hommes ni pour les femmes. Elle devrait être interdite aux uns comme aux autres.

-Et si c'était justement ce que voulait démontrer al-Bedair ?

Marwa al-Bahraini, sur son blog a l'impression générale que les gens ont été trop prompts à condamner l'article sans en avoir complètement compris l'intention.

اثبات عقد النكاح لا يتم الا باثنان الزوج و الزوجة ، اذا لم لا يشركها الرجل في قرارته او حتى في مشاعره…

هذا هو المقال للكاتبة نادين البدير

هذه وجهة نظري للموضوع ، الجميع لم يتعمق بقراءة المعنى الحقيقي المقصود من وراء عنوان اثار الجدل، ارادت اثارة الجدل لأن ما يثير الجدل يرغب القارئ بأن يقرأ ، للاسف الجميع غض النظر عن القراءة و راح يهاجم العنوان.

…La réalisation d'un contrat de mariage dépend de deux personnes seulement : un mari et une femme. Sinon, L'homme ne partage pas ses décisions, ni même ses sentiments avec sa femme. Tel est [le sens] de l'article de Nadine al-Bedair.

Voilà mon opinion sur l'affaire. Les gens n'ont pas lu attentivement l'article, n'ont pas vu le véritable sens sous le titre polémique.

Ils ont fait ressortir la controverse parce que c'est ce qu'ils voulaient trouver ; – par là ils ont malheureusement fait l'impasse sur le texte et ont attaqué bille en tête le titre de l'article.

Cet avis semble partagé par d'autres, qui tiennent à souligner qu'une bonne  part de la couverture de l'affaire s'est jetée sur la polémique sans comprendre l'intention de l'article.

Hiba commente sur Meedan:

يفتقد تقرير البي بي سي لطبيعة المادة في المقالة الأصلية. لازم عليك أن تسأل: ” هل تدعو البدير فعلا النساء إلى طلب السماح لهن باتخاذ أكثر من زوج, أو أنها تحاول إعادة قضية تعدد الزوجات إلى الأضواء؟

L'insolence de l'article d'origine a échappé à ce compte-rendu de la BBC. Il faut se demander “al-Bedair veut-elle vraiment demander que les femmes soient autorisées à prendre des époux multiples, ou essaie-t-elle de ramener la question de la polygamie sous les projecteurs ?

(La couverture par la BBC à laquelle elle fait allusion se trouve ici.)

L'Egyptien Ahmed Zidane commente un texte [en arabe] écrit par Mahdi sur MidEast Youth, intitulé “Epoux multiples-pour une seule épouse !!!!”, extrêmement critique pour l'article d'al-Bedair, et il affirme :

يا أستاذ مهدي

مقالة السيدة نادين هي مقالة هزلية، وأندهش كيف لم تدرك هذا من بين سطورها؟ كل ما تريده هي المساواة بالرجل، أي قانون زواج وضعي “برسم خارطة جديدة للزواج.” أما إذا لم يستغنِ الرجل الشرقي عن حقه الديني في أربعة زيجات، فلما لا يتم إعطاء الحق بالمثل للمرأة؟؟ أراني أتفق معها يا أستاذ مهدي… أتفق في أن أن تساوى الرجل بالمرأة… كل له زوج واحد، وفق قانون أحوال شخصية وضعي. تحياتي

M. Mahdi, l'article de Mme Nadine est sarcastique. Je suis effaré que vous n'ayez pas su lire entre les lignes. Elle ne veut rien d'autre que l'égalité avec les hommes ; une loi qui “redessine le mariage. Si l'homme oriental ne peut pas renoncer à son droit religieux à quatre mariages, pourquoi ne pas donner le même droit aux femmes ??” Je suis certain de l'approuver, M. Mahdi… Je suis d'accord que la femme devrait être l'égale de l'homme ; chacun ne devrait avoir qu'un conjoint, conformément à la loi du statut personnel. Salutations distinguées.

Et pour terminer, sur le blog Ontd Political, le commentateur leprofessional exprime sa contrariété devant les malentendus, en soulignant [en anglais] :

J'adore comme tout le monde, des religieux égyptiens aux commentateurs occidentaux, ont été complètement A CÔTÉ DE LA PLAQUE sur l'article de Nadine al-Bedair…

Le mot SATIRE ne figure pas une seule fois dans l'article ou les commentaires ci-dessus– alors que son texte A JUSTE L'AIR D'UNE “MODESTE PROPOSITION”.

Elle critique la polygamie, mais je suppose que cela exige une capacité de réflexion plus abstraite.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site