Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Haïti : Réactions caribéennes au tremblement de terre

La blogosphère caribéenne était en effervescence la nuit dernière, les échanges se faisant autour de bien tristes nouvelles – un tremblement de terre, de magnitude 7,3 sur l'échelle de Richter et dont l'épicentre était situé [en anglais comme la plupart des liens ci-dessous] au large des côtes haïtiennes, a provoqué d'énormes dégâts et fait de nombreux morts dans une nation insulaire déjà bien meurtrie.

Twitter est apparu comme étant l'outil le plus rapide et le plus direct pour transmettre des informations sur la catastrophe ; Facebook débordait également de commentaires sur le désastre, écrits par des internautes caribéens francophones et anglophones. L'un d'entre eux, vivant à Trinidad et Tobago, avait déjà commencé à collecter ” des vivres, des couvertures et des vêtements pour Haïti “, demandant aux donateurs d'” étiqueter tous les sacs “. D'autres, comme cette blogueuse habitant la Jamaïque, Annie Paul, citaient les paroles de cette chanson dédiée à Haïti par le musicien caribéen David Rudder : ” Haïti, I'm sorry… but one day we'll turn our heads, restore your glory ” [Haïti, je suis désolé… mais un jour nous tournerons la tête, restaurerons ta gloire], et poursuivaient en mettant en ligne des liens vers des films-vidéo du tremblement de terre, trouvés sur YouTube :

Des blogueurs de la région se sont rapidement manifestés en publiant des billets plus détaillés, les plus intéressants venant bien sûr de l'île sinistrée. L'auteur du blog   The Haitian Blogger a été très efficace en mettant régulièrement à jour des informations cruciales :

L'hôpital général de Port-au-Prince s'est effondré, le palais est endommagé.
Personne ne sait à combien s'élève le nombre de morts et de blessés. Les répliques se succèdent. On sent une réplique. On ne voit que de la poussière, Obama envoie des troupes militaires.
Les lignes téléphoniques qui fonctionnent sont : Haiti-tel et Voila.
Les vitres des maisons sont toutes brisées à La Plaine
Les maisons s'écroulent un peu partout.
Tous les pauvres gens vivant dans les montagnes, leurs maisons étaient bâties à flanc de montagne, elles se sont toutes écroulées, les unes sur les autres…
La situation est affreuse ! Dévastatrice. Il n'y a jamais eu de tremblement de terre d'une telle magnitude en Haïti. De fortes répliques ont lieu…
Le séisme a été suivi de près par deux proches et puissantes secousses, de magnitude 5,9 et 5,5. Ces répliques constituaient en elles-mêmes d'importants tremblements de terre.
C'est catastrophique. Cela change tout.

Les auteurs du blog The Livesay [Haiti] Weblog rapportent qu'” un séisme a frappé Haïti vers 17 h… des répliques ont lieu toutes les cinq minutes ou presque “. Dans le billet suivant, la famille s'inquiète de voir ” des gens complètement bouleversés qui courent dans les rues ” et prie pour que ” chacun garde la tête froide “. Dans le même temps, l'auteur du blog Pwoje Espwa – Hope in Haiti a mis en ligne trois billets exprimant son incrédulité devant la magnitude du tremblement de terre et confirmant plus tard que ” les nouvelles en provenance de Port-au-Prince sont très mauvaises “. Lorsque les répliques ont pris fin, le blogueur a ajouté :

Ouah. Les deux dernières secousses, qui ressemblaient plutôt à la première qui a suivi le séisme, viennent de passer. Je ne pense pas que les gens d'ici dormiront bien ce soir.

De nombreux blogueurs haïtiens, tel l'auteur du blog Real Hope for Haiti, essayaient juste de faire savoir qu'ils allaient bien – ce site internet Ushahidi [témoignage] fournit de précieuses informations sur la situation telle qu'elle est sur le terrain, cela allant de l'état des routes aux coupures, ou non, de courant.

Mais les habitants des Caraïbes avaient le cœur brisé. Une blogueuse, membre de la diaspora trinidadienne, écrit sur son blog Afrobella :

En ce moment, mon cœur a mal pour Haïti. Ce pays insulaire, qui souffre déjà, vient d'être frappé par un séisme de magnitude 7. Un hôpital s'est effondré. Les bâtiments publics ont été sérieusement endommagés. Il y a eu une alerte au tsunami plus tôt. Des informations faisant état d'énormes dégâts commencent à affluer… mes pensées et mes prières vont aux Haïtiens, et à tous ceux qui ont des amis ou des proches à Haïti…

L'auteur du blog Repeating Islands a été prompt à rapporter que “ le musicien haïtien Wyclef Jean a initié un mouvement de mobilisation en faveur des victimes par le biais de son compte sur Twitter ”, et un blogueur bermudien a ajouté sur Catch-a-fire :

Il devient évident que les dégâts sont catastrophiques. Des bidonvilles ont également été rudement touchés par des glissements de terrain. Haïti avait déjà beaucoup de problèmes et ce désastre risque de faire glisser le pays dans une situation encore pire. Je verrai ce que je peux faire demain. Aux Bermudes, bien que nous ayons à faire face à nos propres difficultés, nous devrions encore être capable d'offrir notre aide à nos cousins haïtiens. Et je m'attends à voir les syndicats et les associations caritatives mettre en place toute l'aide qu'ils pourront.

Enfin, le blogueur trinidadien donne, sur son blog The Liming House, une mauvaise note aux médias locaux quant à leur couverture des événements haïtiens :

Chers médias trinidadiens : le tremblement de terre en Haïti est à ce jour le plus grave et le plus important événement des Caraïbes, sans exception, du moment et de l'année.

Quelle est exactement votre excuse pour avoir été parfaitement incapables de mettre à jour vos sites internet afin de rendre compte de l'état de la situation. En témoignent les captures d'écran ci-dessous (réalisées vers 20 h 55, heure de Trinidad)

Dans un autre billet, qui fait clairement état de sa compassion envers les victimes du séisme, il écrit :

On parle trop souvent de ” tragédie ” ou de ” tragique ” pour des événements sans réelles conséquences.

Mais ce qui se passe en Haïti– des dizaines de morts, bien plus de blessés et de mourants des suites du séisme de magnitude 7,3 qui a également endommagé et peut-être détruit le Palais national du pays – est une tragédie.

Lecteurs, Haïti a besoin de votre  aide. Dans les jours à venir, les semaines et les mois, les gens de cette île auront besoin de nourriture, d'eau, d'abris et de soins alors qu'ils tenteront de remettre sur pied – pour la énième fois – leurs vies brisées et leur nation.

Il y aura sans aucun doute des campagnes lancées par la Croix Rouge, AmeriCares et d'autres organismes de ce genre. S'il vous plaît, donnez.

Donnez, et soyez généreux, car la population haïtienne a davantage besoin de votre soutien que la myriade de ceux qui promeuvent des fêtes et des pourvoyeurs de bikinis; plus que les adeptes du racisme et de la discrimination sociale qui sévissent le long de l'avenue Ariapita.

Donnez.

3 commentaires

  • […] This post was mentioned on Twitter by Tatiana F Salomon, GlobalVoicesFrançais, Pascal Gibert, alaingabriel, Oeil du viseur and others. Oeil du viseur said: RT @GlobalVoicesFr: Haïti : Réactions caribéennes au tremblement de terre http://bit.ly/6M47Fi […]

  • Mais l’on ne peut s’empêcher de se demander s’il y avait une alerte avant le déclenchement du séisme.? On pourrait avancer qu”il est inconcevable qu’après le tsunami que de telles catastrophes puissent se passer encore sans qu’aucune alerte ne soit donnée ! Pourtant la réponse est dure à accepter: On ne peut pas empêcher à l’heure actuelle le déclenchement d’un tremblement de terre. Ce qu’il faut, c’est d’agir en amont. En construisant des bâtiments plus solides et qui résistent au séisme. “C’est une menace importante qu’on ne peut pas éviter”

  • […] rapide et le plus direct pour transmettre des informations sur la catastrophe » confirme le site Global Voices. Si, comme nous l’avons vu, les médias traditionnels, en particulier ceux de référence comme Le […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site