Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Haïti : Des nouvelles de Cap-Haïtien

Mercredi 13 janvier : au lendemain du terrible séisme de magnitude 7.0 qui a laissé Haïti dans une situation indescriptible, Radio Kiskeya annonce la persistance des difficultés de communication auxquelles est confrontée l'île:

Aucune station de radio ni de télévision n’est disponible en Haïti ce matin. Le local de Radio Kiskeya est endommagé. Le système téléphonique est hors service.

Malgré cela, le blog haïtien de Cap Haitien, le Réseau Citadelle a réussi à publier des informations dès le mardi 12, au moment de la catastrophe. Voici la réponse donnée par le blogueur à quelqu'un qui s'inquiétait de la situation :

Nous attendons des nouvelles de Port-au-Prince. C'est le pays tout entier qui souffre de la situation à la capitale. Chaque famille à au moins un parent à Port-au-Prince et les nouvelles sont très mauvaises.

Aux premières heures de la matinée, Le Réseau Citadelle publie une note intitulée “Nouvelle depuis Carrefour”, dans laquelle un homme appelé Patrick Jean Baptiste évoque la situation dans son quartier pauvre de Port-au-Prince :

Grande désolation à Carrefour, plusieurs maisons effondrées dont des bâtiments publics comme le Collège Catherine Flon.

Il témoigne combien les gens ont du mal à communiquer – même dans des zones qui en temps normal ne sont pas si éloignées :

Elles tentent même de joindre leurs proches dans d'autres quartiers de Port-au-prince, sans succès en raison des problèmes de communication. Ce qui ajoute à leurs inquiétudes déjà grandes.

Patrick Jean Baptiste  exprime aussi une impatience compréhensible de voir les choses avancer :

Il serait temps de tout faire pour rétablir les liaisons téléphoniques et faire parvenir de l'aide à Carrefour qui est gravement touchée.

De bonne heure, Réseau Citadelle a aussi publié une série de premières photos prises à Port-au-Prince.

Plus tard dans la journée de mercredi, le blogueur a publié le témoignage d'un habitant de Pétionville/Delmas, du nom d'Alexandre, dont la conclusion résume avec évidence la situation :

On doit avoir les nerfs très solides pour assister au peu que j'ai vu.

Apparemment, Alexandre se promenait à travers la ville, à la recherche de ses amis, et il dit :

Jusqu'à présent pas de nouvelles de Michel Guerrier qui était coincé dans le building de la Dinasa au bas de delmas, ils étaient 8 a y être coincés, six ont pu être dégagés, a 2h am Michel et un autre étaient toujours coincés à l'intérieur et communiquaient par coups avec les sauveteurs.

Malgré cela, il fait part d'une information rassurante :

Le centre de Pétion- Ville n'a pas subi de grand dommages, presqu'intact à part quelques maisons. Galerie Rivoli et d'autres immeubles semblent intacts.

Enfin, plus tard ce même jour, Réseau Citadelle a relayé la suggestion d'un médecin de soigner les victimes du tremblement de terre dans d'autres hôpitaux de l'ïle au lieu d'attendre  ol'assistance humanitaire internationale :

Envoyez les blessés dans le nord et dans tous les autres centres disponibles. Nous sommes prêts à les servir. Je pense que la majorité des médecins de ce pays pensent la même chose que moi. Nous avons été formés dans ce pays, par les ressources de ce pays, donnez nous les médicaments et les matériels nécessaires pour que nous puissions servir.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site